in

Côte d’Ivoire : Gnamien Konan s’attaque au PDCI et aux sénatoriales

L’ancien ministre Gnamien Konan ne fait plus de cadeau au gouvernement ivoirien depuis qu’il a été viré de celui-ci en novembre 2015.

A l’époque, comme raison de ce renvoi, l’on avait évoqué la guerre souterraine entre des cadres du PDCI et le RDR au pouvoir. Dès lors, l’ex ministre est devenu l’un des plus farouches opposants d’Alassane Ouattara.

L’on l’a vu tantôt tirer à boulet rouge sur le régime d’Abidjan, tantôt se rapprocher de Laurent Gbagbo, un peu comme un revanchard.
Gnamien Konan s’attaque encore au pouvoir à travers les sénatoriales qu’il organise et prend aussi à partie le PDCI. Il dénonce une certaine naïveté de la part de son ancienne formation politique, le Parti Démocratique de Côte d’Ivoire, dirigée par Henri Konan Bédié. Enfin, l’ancien chef des douaniers de Côte d’Ivoire annonce qu’il se présentera à la présidentielle de 2020.

Le sénat, une institution inutile

Les élections sénatoriales en Côte d’Ivoire se tiendront le 24 mars prochain, selon le communiqué rendu par le gouvernement à la fin du dernier conseil des ministres. Comme certains partis de l’opposition, Gnamien Konan estime que la Côte d’Ivoire n’a pas besoin de sénat, en l’état actuel des choses. Le président de l’Union Pour la Côte d’Ivoire pense que le sénat est une institution inutile, comme bien d’autres. « Le sénat on sait d’avance que ça ne va servir à rien. Or la vérité c’est qu’il y a déjà trop d’institutions qui ne servent à rien (…) J’appelle tous les électeurs à ne pas voter de sénateurs. Mieux, je demande aux Ivoiriens de ne même pas être candidats pour aller au sénat » a indiqué Gnamien Konan, le député de Botro.

Le PDCI fait preuve de naïveté

L’ancien ministre a aussi parlé du PDCI, dans cette interview qu’il a accordée à la presse. Pour lui, l’alternance au RHDP est un vœu en lequel seul le PDCI croit dur comme fer. Gnamien Konan déclare que le Parti Démocratique de Côte d’Ivoire s’est laissé duper par son allié du RDR. Il ne conçoit pas que le Rassemblement Démocratique des Républicains (RDR) puisse céder la place au PDCI, à la tête de la Côte d’Ivoire. Il affirme à ce propos :

« Si le PDCI n’a pas eu de candidats en 2015 parce que le RDR lui aurait promis de le soutenir en 2020, le PDCI s’est laissé tromper et a tort. Si le PDCI pense que le RDR va lui laisser la place, il a encore tort de le croire. Donc le PDCI accumule les torts, le PDCI s’est laissé avoir ».

Pourtant le PDCI continue de réclamer l’alternance en 2020 et tablerait même sur cette condition pour relancer le RHDP.

Gnamien Konan annonce sa candidature en 2020

Après avoir assené des triques à ses alliés d’hier, Gnamien Konan a annoncé sa candidature à la prochaine élection présidentielle prévue pour 2020. Le président de l’UPCI croit en toutes ses chances, lui qui affirme :

« Je suis prêt, j’attends les élections. Quand j’observe, je suis le seul candidat valable ».

Voilà qui est dit, l’ancien ministre juge qu’il est le seul candidat crédible aux yeux du peuple ivoirien.
A ce sujet, seul le peuple peut décider s’il mérite d’être le président de la République de Côte d’Ivoire en 2020. Nonobstant le bicéphalisme politique en Côte d’ivoire, Gnamien Konan croit dur comme fer en ses chances. Il faut dire que beaucoup de choses restent à faire, pour l’ancien ministre, dans ce pays où l’électorat est partagé entre pro. Quant au PDCI qu’il accuse de niaiserie, ce parti aurait contrarié le président Ouattara, courant février. Le PDCI ferait patienter le RDR au sujet du parti unifié. Henri Konan Bédié voudrait d’abord obtenir l’assurance de Ouattara qu’il honorera l’alternance en 2020.

1 Point ou Zéro ?

0 points
Upvote Downvote

Total votes: 0

Upvotes: 0

Upvotes percentage: 0.000000%

Downvotes: 0

Downvotes percentage: 0.000000%

Affaire Lelandais : le meurtrier de Maëlys

Affaire Maëlys : Qu’attend vraiment Nordahl Lelandais pour parler bientôt ?

Amnesty International assomme le régime Ouattara en Côte d’Ivoire