Rencontre Bédié Guillaume Soro : le sphinx de Daoukro encense le PAN

par Kohan Kioshiko
0 Commentaire

Daoukro était le symbole de la consolidation de l’alliance RHDP, le sera-t-il pour la mise en place de la nouvelle plateforme voulue par le président Henri Konan Bédié ? Ce lundi 17 décembre, le président du PDCI a reçu depuis sa ville natale le président de l’Assemblée Nationale.

Un accueil chaleureux a été rendu à Guillaume Soro et sa délégation avant la rencontre entre les deux personnalités politiques. Si rien n’a filtré des grandes lignes de cet échange, le chef du PDCI n’a pas tari d’éloges à l’égard de son jeune frère ce lundi. Mais cet entretien n’est pas vu d’un bon œil au RDR, parti que représente l’ancien premier ministre au sein de l’Hémicycle ivoirien.

La rencontre entre Henri Konan Bédié et l’ancien premier ministre ivoirien Guillaume Soro a eu lieu ce lundi 17 décembre à Daoukro. Rien n’a filtré de l’entretien entre les deux personnalités politiques, mais l’actualité politique était au cœur des échanges de ce lundi entre Soro et le président du PDCI RDA. Si le PDCI a définitivement tourné le dos au RHDP, le président de l’Assemblée Nationale est l’une des personnalités politiques au RDR à vouloir poursuivre les discussions avec l’ancien allié, à savoir le parti d’Henri Konan Bédié. Le chef du plus vieux parti politique ivoirien a d’ailleurs rendu un hommage au PAN ce lundi pour ces efforts et son énergie consacrés à la consolidation de la paix en Côte d’Ivoire : «Mesdames et Messieurs, laissez-moi vous présenter celui que nous recevons. Cet homme c’est Guillaume Soro, Mon fils. Brave et courageux. Il n’a jamais été soldat, mais à la tête d’une armée, il a gagné la guerre. Mais, aujourd’hui, ce qui l’intéresse c’est de faire la paix. C’est pour ça il ne ménage aucun effort pour la réconciliation et le pardon. Voici l’homme que vous recevez. Vous pouvez encore une fois l’embrasser et le saluer à travers vos applaudissements.». Accusé de jouer à un double jeu selon certains sympathisants de son parti, le président de l’Assemblée Nationale et l’ancien chef d’état ivoirien consolident de plus en plus leurs relations. Pour certains, cette rencontre est un signe avant-coureur d’une possible alliance entre les deux personnalités politiques pour l’élection présidentielle prévue en 2020. Après son départ du RHDP, le président du PDCI RDA n’a pas caché son intention de mettre en place une nouvelle plateforme pour aller à la conquête du pouvoir dans deux ans, une plateforme d’ailleurs ouverte à toutes les forces vives de la Nation. Au cours d’une interview accordée à France 24 la semaine dernière, le président du PDCI a laissé entendre que le nouveau président du FPI, l’ancien chef d’état Laurent Gbagbo, aurait déjà donné son accord pour une éventuelle alliance avec le PDCI pour 2020.

> Je regarde  Congrès du RHDP : Sidiki Konaté annonce la présence de Guilaume Soro

Guillaume Soro, l’électron libre en 2020

Alors qu’il est sommé de définir clairement son camp, Guillaume Soro entretient toujours le flou sur sa supposée candidature à la présidentielle d’octobre 2020 en Côte d’Ivoire. Lors de son dernier congrès, le RACI, mouvement proche du président de l’Assemblée Nationale, l’a appelé à se présenter à la prochaine échéance électorale qui aura lieu en Côte d’Ivoire. Mais le PAN reste toujours silencieux sur ses ambitions politiques, un silence dénoncé par certains cadres de son parti politique. Pour la bataille en 2020, Guillaume Soro aura forcément besoin d’allier, s’il envisage de se présenter à cette élection. Avec le président Bédié qui envisage lui aussi de mettre en place une plateforme pour 2020, une alliance Soro-Bédié ne saurait être considérée comme une utopie.

Vous pouvez aussi aimer

>