PDCI RDA : le mouvement ‘‘non à la rupture avec le RHDP’’ lancé

par Kohan Kioshiko
0 Commentaire

Après le mouvement sur les traces d’Houphouët lancé il y’a quelques mois par le ministre Kobena Adjoumani, une autre tendance politique vient d’émerger au sein du PDCI RDA. Le dimanche, environ 5000 militants du premier parti politique ivoirien s’étaient donné rendez-vous à la patinoire de l’Hotel Ivoire d’Abidjan pour dire non à la rupture avec le parti unifié tel que cela avait été annoncé par Bédié au mois de juillet. Pdci-Renaissance est la dénomination du nouveau courant qui milite au sein du parti de Bédié en vue d’une adhésion au parti unifié. Contrairement au mouvement fondé par Adjoumani, ce nouveau courant bénéficie du soutien affiché de presque tous les cadres pro-parti unifié, à savoir du Vice-président Daniel Kablan Duncan à tous les ministres PDCI actuellement en poste au sein du gouvernement.

Le mouvement ‘‘Non à la rupture avec le RHDP’’ né au PDCI RDA va-t-il contraindre Bédié à revoir sa position sur le parti unifié ? Seule certitude, le lancement du nouveau mouvement pro-parti unifié au sein du parti démocratique de Côte d’Ivoire risque de fragiliser encore l’unité de la formation politique. Après avoir endossé la création du parti unifié, Henri Konan Bédié avait annoncé au mois de juillet le retrait du PDCI RDA de l’accord politique signé quelques mois plutôt, une décision qui à l’évidence, n’a pas fait l’unanimité au sein de son camp. Plusieurs cadres du plus Vieux Parti politique ivoirien ont remis en cause cette décision du président Bédié. L’un des fervents défenseurs du parti unifié au sein du PDCI RDA fut sans doute le ministre Kobena Adjoumani, élu président du Conseil régional dans le Gontougo. Suspendu de son poste de porte-parole du PDCI, Adjoumani a par la suite lancé un mouvement dénommé ‘‘Sur les Traces d’Houphouët’’, un mouvement qui selon son fondateur, prône les valeurs de paix et d’union du père fondateur de la Nation. Ce dimanche 23 décembre 2018, un deuxième courant pro-RHDP a vu le jour au sein du parti démocratique de Côte d’Ivoire. Dénommé PDCI-Renaissance, ce nouveau courant réunit tous les cadres du plus vieux parti ivoirien opposés à la rupture avec le parti unifié. Parmi les défenseurs de ce nouveau courant pro-parti unifié, le ministre de la ville François Amichia, le secrétaire général de la Présidence Patrick Achi, le ministre des Eaux et Forêts Alain Richard Donwahi, par ailleurs élu président du conseil régional de la Nawa, sans oublier le Vice-président de la République de Côte d’Ivoire, SEM Daniel Kablan Duncan. Dans son allocution, le Vice-président a d’ailleurs loué les performances économiques réalisées grâce aux efforts conjuguées de la ‘‘grande famille des enfants d’Houphouët Boigny’’ : «Ayons le courage de le dire, les nombreux résultats concrets obtenus après la crise postélectorale par notre pays, ses formidables performances socio-économiques, sa croissance continue, sa stabilité retrouvée, la cohésion et le retour de la paix s’appuient d’abord sur le rassemblement, l’unité et la solidarité observés au sein de la grande famille des enfants d’Houphouët Boigny».

PDCI Renaissance dit non à la rupture

«Il est donc temps pour nous tous, il est grand temps au Pdci-Rda comme dans toutes les autres formations politiques de la famille houphouëtiste, de refuser définitivement la rupture. Nous voulons aussi lancer un appel pressant à tous nos compatriotes épris de paix, de cohésion sociale et de stabilité de notre pays à nous rejoindre pour écrire une nouvelle page de l’histoire de notre pays, une page qui confirme certes le rôle du Pdci-Rda, mais surtout l’importance du Pdci-Rda d’être dans la famille plus vaste des Houphouëtistes, c’est-à-dire la vraie famille », a soutenu Daniel Kablan Duncan lors de son allocution dimanche à la patinoire de l’Hôtel Ivoire d’Abidjan. Désormais, l’ensemble des cadres du PDCI RDA se dressent contre la rupture annoncée par Bédié, reste à savoir si le sphinx de Daoukro entendra cet appel pour revenir à la table des discussions avec ses anciens alliés.

> Je regarde  L'ANC de l'Afrique du Sud examinera l'avenir de Zuma

Vous pouvez aussi aimer

>