Guillaume Soro imite les pas de Macron en lançant un mouvement politique

par Kohan Kioshiko
0 Commentaire

CONFERENCE DE GUILLAUME SORO – Dans l’après-midi de ce vendredi 15 février, l’ancien président de l’Assemblée Nationale a accordé une conférence de presse aux journalistes pour clarifier certains sujets qui animent l’actualité ivoirienne depuis sa démission.

Une semaine après sa démission de la présidence de l’Assemblée Nationale, Guillaume Soro a convié les journalistes à une conférence de presse pour clarifier sa position sur certains sujets qui alimentent l’actualité politique. Au cours de sa conférence de presse, l’ancien président de l’Assemblée Nationale a une nouvelle fois désavoué le président Ouattara qui le présentait il y’a quelques jours comme un « marxiste », une idéologie contraire à celle du parti unifié. Face aux hommes de médias, l’ex-PAN s’est présenté comme un démocrate, et a par ailleurs annoncé la mise sur pied d’un comité politique, mais à quelles fins ?

« Ma carrière politique ne fait que commencer », affirmait Guillaume Soro au lendemain de sa démission de la présidence de l’Assemblée Nationale. Ce vendredi 15 février, l’ex PAN a convié les journalistes à une conférence de presse à sa résidence située dans la commune de Marcory. A l’occasion de cette séance de question réponse avec les hommes de médias, Guillaume Soro a annoncé la création d’un comité politique : «Je n’ai pas d’éléments sur quelques intentions du pouvoir. Maintenant, le Comité politique est créé, il me semble que c’est un droit constitutionnel de participer à l’expression démocratique dans son pays. Devrait-on avoir peur de la loi fondamentale, la constitution ? Devrait-on avoir peur de participer au débat démocratique ? Je réponds non à cette question.», a lancé l’ancien président de l’Assemblée Nationale. Quel sera le rôle de ce comité politique ? Selon sa porte-parole, ses missions consisteront à « mener des réflexions sur les grandes questions d’intérêt national, proposer des instruments et des cadres de promotion de la démocratie, la consolidation de l’Etat de Droit et l’affermissement des valeurs républicaines», a fait savoir Anne Marie Bonifon. Mais l’ex-président de l’Assemblée Nationale met toutefois un point d’honneur à préciser que ce mouvement n’est pas un parti politique. Cependant, Guillaume Soro a confirmé son adhésion à un nouveau groupe parlementaire au sein de l’Assemblée Nationale, le groupe dénommé «Rassemblement». La conférence de presse était l’occasion pour l’ex-PAN de recadrer le président ivoirien sur certains points. Lors de l’interview accordée à RFI, Ouattara Alassane n’avait pas hésité à traiter Guillaume Soro de marxiste, ce que le concerné a démenti cet après-midi : «On m’a présenté comme marxiste. Je ne suis pas marxiste, je ne suis pas marxiste donc je ne suis pas marxiste. Je vais être précis dans la réponse, je suis démocrate».

> Je regarde  Monument des morts à Duékoué : «nous n’en voulons pas»

Guillaume esquive 2020

Concernant la main tendue proposée par Henri Konan Bédié qui l’invite à le rejoindre dans sa plateforme, Guillaume Soro est resté évasif face aux journalistes. L’ex-PAN refuse pour l’instant de s’avancer sur ses ambitions politiques pour 2020. Toutefois, il a confirmé la mutation du RACI en parti politique, un mouvement dont il est le président d’honneur. Guillaume Soro nous prépare-t-il un scénario à la ‘‘Macron’’ en essayant d’insuffler une nouvelle dynamique à la vie politique ivoirienne ? Seule certitude du moment, l’ex-Pan a bel et bien tourné le dos au RDR, son ancienne formation politique, mais s’agit-il d’un divorce définitif ou stratégique ? Les prochains mois nous le dirons.

Vous pouvez aussi aimer

>