Jean-Louis Billon : «aucun compromis ne fera disparaitre le PDCI»

par Kohan Kioshiko
0 Commentaire

PDCI PRESIDENTIELLE 2020 – Après avoir renoncé à présenter un candidat en 2015 pour soutenir le RDR, le Parti d’Henri Konan Bédié a annoncé depuis deux ans qu’il sera bel et bien présent dans le jeu démocratique d’octobre 2020. Mais le camp de Bédié devra hélas se passer de son ancien allié du RDR, eu égard des divergences qui ont conduit au divorce politique entre les deux formations politiques ivoiriennes.

Jean-Louis Billon fait partie de ces cadres au PDCI qui défendent corps et âmes l’alternance politique en 2020. La reconquête du pouvoir d’état l’année prochaine sera rude, puisque le Parti démocratique de Côte d’Ivoire aura face à lui la machine du RHDP. Mais l’homme d’affaires ivoirien, par ailleurs secrétaire exécutif du parti chargé de la communication, n’a aucun doute sur la victoire de son parti l’année prochaine à la présidentielle à venir. A l’occasion de la rentrée politique d’une instance du Pdci Rda dans la capitale politique, le responsable de la Sifca a saisi l’opportunité pour mettre un terme au débat sur la disparition ou non de la plus vieille formation politique de Côte d’Ivoire, et l’une des plus anciennes du continent africain, puisque sa création remonte à 1946.

Le divorce politique entre le PDCI et le RDR a pris forme sur la question de la formation du RDHP. Si au départ plusieurs cadres du parti de Bédié avaient adhéré à cette alliance, ils ont été nombreux à rebrousser chemin plus tard, refusant la dissolution de leur formation politique au profit de la naissance du parti unifié. A l’occasion d’un déplacement dans la ville de Yamoussoukro, Jean-Louis Billon est de nouveau revenu sur cette disparition annoncée du PDCI avec la création du RHDP. Pour le patron de SIFCA, il n’y a aucune raison que la formation politique dirigée par Bédié depuis 25 ans puisse disparaître, étant donné qu’elle reste l’une des plus anciennes formations politiques encore en existence sur le continent : «Chers Parents, nous sommes le PDCI-RDA. Et pour arriver en 1999, nous devrons faire notre petit historique pour enseigner à notre jeunesse, d’où vient le PDCI. Nous avons entonné l’hymne de notre Parti. C’est en 1946 que le PDCI est né avec le RDA. Le Pdci est le secteur Cote d’Ivoire du RDA. C’est le plus ancien des partis du continent africain  après l’ANC de Nelson Mandela. Alors vous devrez comprendre que, pour des jeunes comme nous, qui ont  été élevés, éduqués, nourris, fortifiés par le PDCI-RDA, quand on nous parle de faire disparaître le  PDCI-RDA, nous disons tout simplement non… Au lieu de dire merci au PDCI, ils  vont inventer autre chose et  nous demander qu’on les suive et qu’on disparaisse. Or, c’est à Yamoussoukro ici même  que  j’ai eu à dire  que ce n’est pas le père qui prend le nom de l’enfant. Dans la vie, c’est l’inverse. Et comme on est bien éduqué, nous conservons le nom du père».

> Je regarde  Elections législatives Côte d'Ivoire : le MIDH appelle à une participation pacifique et citoyenne ce dimanche 18 décembre

Billon confirme la victoire du PDCI en 2020

«En 2015, alors qu’il y avait des discussions vigoureuses au sein du parti conditionné par si on accompagnait encore ou s’il fallait présenter un candidat, c’est le président Bédié qui a mis fin à ce débat en faisant l’appel de Daoukro. Beaucoup de militants n’étaient pas contents. Mais  il a pris  le soin de faire cet appel avec la condition que 2020  l’alternance se jouait. En 2020, soyez rassurés que le PDCI va présenter son candidat. Et le PDCI va gagner ces élections. Aujourd’hui, nous travaillons  pour cette victoire. Mais il y a des préalables, c’est là que vous intervenez…Nous nous battons pour que les élections qui viennent ne soient pas suspectes. Autrement le Pdci ne craint aucun candidat. Je le dis  on peut faire un sondage, le PDCI part gagnant.», a souligné Jean-Louis Billon.

Vous pouvez aussi aimer

>