Présidentielle 2020 : Comment Guillaume Soro tisse sa toile ?

par Kohan Kioshiko
0 Commentaire

ELECTION EN COTE D’IVOIRE – Après avoir pris ses distances avec le RHDP, l’ancien président de l’Assemblée Nationale figure plus que jamais parmi les potentiels candidats à la prochaine présidentielle prévue en octobre 2020. Pour l’heure, l’ex-chef du parlement reste discret sur ses ambitions. Mais sur terrain l’on serait tenté de dire qu’il est déjà en campagne.

Une candidature de Guillaume Soro en octobre 2020 est aujourd’hui le souhait de tous ses partisans. Il y’a quelques mois, le RACI dont il est le président d’honneur, a pris les devants en demandant au leader d’être son candidat lors du prochain scrutin présidentiel. En attendant de connaître sa réponse, les actions posées sur le terrain semblent déjà indiquer qu’il faut se préparer à une éventuelle candidature de l’ex-PAN lors du prochain scrutin présidentiel en Côte d’Ivoire. Mais de nombreuses inconnues restent encore à clarifier comme l’épineuse question de savoir qui seront les futurs alliés de l’ex-Pan dans l’éventualité d’une candidature à la prochaine échéance électorale.

Le nord, autrefois bastion du RDR, risque d’être divisé lors la prochaine présidentielle en Côte d’Ivoire prévue pour octobre 2020. La raison de cette division, une éventuelle candidature de l’un des fils de la région, et non des moindres. Après avoir refusé d’adhérer au parti unifié, Guillaume Soro a démissionné de la présidence de l’Assemblée Nationale depuis le 8 février. Et depuis lors, l’ancien chef du parlement multiplie les tournées dans sa région pour toucher du doigt les réalités des populations vivant dans les localités les plus reculées. Et ces tournées sont bien souvent accompagnées de promesses et de projet, comme ce fut le cas récemment à Kapélé où l’ancien Président de l’Assemblée Nationale s’est engagé à offrir un château d’eau aux populations d’un village. Preuve qu’il est déjà en campagne, l’ancien chef du parlement ivoirien a désigné les premiers membres de son comité politique, un cadre de réflexion sur l’avenir du pays. Lors de la première réunion, le comité a d’ores et déjà formulé des offres politiques pour contribuer au mieux-être des populations.

> Je regarde  Côte d'Ivoire : Jean Claude Kouassi du Rhdp n'est pas d'accord pour les résultats aux régionales dans le Gbêkê

Les premières offres politiques de l’ex Pan

«Bâtir une socioéconomie pragmatique de champions nationaux et internationaux Ivoiriens en tous domaines (économie, éducation, culture, arts, sports, tourisme, agriculture, recherche, défense, santé, etc.) , afin de trouver une réponse ivoirienne durable à la persistance du chômage de masse, de l’inadéquation formation-emploi, de la faiblesse de la recherche de pointe, de la faiblesse de l’industrialisation, de l’insuffisante diversification de l’économie, du difficile accès des entrepreneurs nationaux au crédit. Bref impliquer résolument tous les Ivoiriens dans la réalisation du bien-être en Côte d’Ivoire, en faisant de l’Humain, le cœur du projet économique, au lieu de survaloriser le profit, comme le font ceux qui font travailler l’argent sans faire travailler les gens…. Réaliser le développement intégral et harmonieux de la Côte d’Ivoire par la méthode du développement endocentré et écologique, qui consistera à comprendre par l’écoute des Ivoiriens, la nature profonde de leurs problèmes réels ; élaborer par la démocratie participative, les solutions aux problèmes Ivoiriens avec les Ivoiriens eux-mêmes ; impliquer les Ivoiriens dans la mise en œuvre des actions d’amélioration de leurs conditions de vie ; instaurer une culture de l’auto-évaluation parmi nos populations afin de sauvegarder dans toutes les actions menées, l’environnement de nos vies.», a fait savoir le comité politique à l’issue de sa première réunion. Mais la présidentielle de 2020 ne se jouera pas que sur le terrain idéologique. Il faudrait en tout état de cause tisser quelques alliances pour espérer empêcher le RHDP de jouir d’un troisième mandat présidentiel. Guillaume Soro est déjà courtisé par le président du PDCI RDA qui a annoncé la création d’une plateforme stratégique pour 2020. Reste à savoir si l’ex-PAN défiera le président ivoirien en s’alliant avec Bédié pour le combattre lors de la prochaine élection.

> Je regarde  L'ANC de l'Afrique du Sud examinera l'avenir de Zuma

Vous pouvez aussi aimer

>