Tiken Jah Facoly appelle Ouattara, Bédié et Gbagbo à prendre leur retraite

par Kohan Kioshiko
0 Commentaire

TIKEN JAH SUR RFI – L’artiste ivoirien était récemment l’invité du média international RFI. Comme à son habitude, le chanteur ivoirien a profité de l’occasion pour lancer un appel aux barons de la politique ivoirienne, en l’occurrence ceux que l’on considère comme les trois grands en Côte d’Ivoire, Alassane Ouattara, Henri Konan Bédié et Laurent Gbagbo actuellement en Belgique.

Pour Tiken Jah Facoly, l’heure de la retraite semble avoir déjà sonné pour Alassane Ouattara, Laurent Gbagbo et Henri Konan Bédié. A l’approche de la prochaine présidentielle qui se tiendra dans moins d’un an, les trois leaders politiques n’ont toujours pas clarifié leur position concernant le scrutin à venir, encore moins adouber d’autres candidats pour leur succession, un silence qui laisse planer de gros doutes sur leur participation à la prochaine élection ivoirienne. Et sur le terrain, certaines actions laissent penser que les trois grands pourraient tous se retrouver sur l’arène politique l’année prochaine, comme ce fut le cas en 2010. Depuis son acquittement, Laurent Gbagbo ne cesse de mettre les bouchées doubles pour la reconquête de la présidence du Front populaire ivoirien dirigé par Affi depuis plus de 15 ans.

Après avoir marqué sa ferme opposition sur le mariage entre le PDCI et le RDR, l’artiste Tiken Jah Facoly milite désormais en faveur d’une retraite de trois leaders politiques, Alassane Ouattara, Henri Konan Bédié et Laurent Gbagbo. A moins de deux ans du prochain scrutin présidentiel, aucun des trois n’a officiellement annoncé qu’il ne sera pas candidat. Avec l’adoption de la nouvelle constitution, l’âge ne sera pas du tout un problème pour les trois ‘‘grands’’ de la politique ivoirienne, étant donné que cette condition est inexistante dans la nouvelle législation adoptée en novembre 2016 en Côte d’Ivoire. De passage sur les antennes de RFI, le chanteur ivoirien a une nouvelle fois appelé les trois grands à sortir par la grande porte en renonçant à la présidentielle de 2020 en Côte d’Ivoire : «Moi je pense que les choses vont bien se passer si les présidents Alassane Ouattara, Henri Konan Bédié et Laurent Gbagbo décident d’aller à la retraite. Et de nous organiser des élections libres et transparentes tout en leur permettant d’avoir des poulains qu’ils peuvent pousser dans l’ombre ou ouvertement. Si les trois prennent cette décision, nous, on leur promet un grand concert au stade Félix Houphouët-Boigny pour leur rendre hommage», a fait remarquer Tiken Jah Facoly.

> Je regarde  Côte d’Ivoire : qui veut «abattre» Fabrice Sawegnon ?

‘‘La stabilité de notre pays dépend de vous’’

«La Côte d’Ivoire est notre bien commun, la Côte d’Ivoire est notre héritage commun. Nous ne pouvons pas nous laisser prendre en otage par trois personnes. Nous devons absolument aller vers la paix et la réconciliation. Depuis plusieurs décennies, à la veille de chaque élection, nous vivons et revivons les mêmes problèmes, alors que nous devons tirer les leçons des années 1999, 2002 et 2010.  C’est à nous aujourd’hui de conseiller les autres peuples, nous devons tout faire pour aller vers la paix, la réconciliation et l’unité nationale. Je voudrais enfin, respectueusement dire au président Alassane Ouattara, au président Henri Konan Bédié, au président Laurent Gbagbo de renoncer à se présenter aux prochaines élections présidentielles et d’être des exemples pour l’Afrique, de rentrer dans l’histoire par la grande porte. Car, la paix, la stabilité de notre pays dépend de vous.», laissait entendre il y’a environ deux mois le chanteur reggae. Sur le terrain la réalité laisse pour l’instant présager une éventuelle candidature des trois grands pour la prochaine présidentielle. Laurent Gbagbo milite activement pour reprendre les rênes du FPI à Pascal Affi N’Guessan. Quant à Henri Konan Bédié, il n’a pour l’instant adoubé aucun candidat. Plus intriguant encore, il annonce la mise en place d’une plateforme stratégique pour l’élection de 2020. Et dans le camp du RHDP, Alassane Ouattara dit réserver sa réponse pour 2020.

Vous pouvez aussi aimer

>