Maurice Kacou Guikahué minimise le départ d’Ahoussou Jeannot

par Kohan Kioshiko
0 Commentaire

AHOUSSOU AU RDHDP – Après des mois d’hésitation, le vice-président du PDCI a finalement décidé de rejoindre la famille du parti unifié. Son adhésion a provoqué une onde de choc au sein de son ancien parti, étant donné le rang qu’il occupait au Parti démocratique de Côte d’Ivoire. Mais depuis son départ, le camp Bédié tente de minimiser l’impact de cette nouvelle défection. Invité par le quotidien Nouveau Réveil, le numéro 2 du PDCI est revenu sur la défection du président du sénat.

Ahoussou Jeannot a officialisé son adhésion au RHDP il y’a de cela quelques jours. Lors de son allocution, le président du sénat révélait aux autorités coutumières de sa ville natale que la raison l’a emporté sur le choix du cœur. Après de longs moment d’hésitation, le président du Sénat lache Bédié et rejoint le camp du président Ouattara, comme plusieurs cadres du PDCI avant lui. Ce départ, selon Maurice Kacou Guikahué, n’entrave en rien la marche du Pdci vers la conquête du pouvoir d’Etat en 2020. Au cours d’un entretien avec le média Nouveau Réveil, le secrétaire exécutif a minimisé les conséquences du départ de celui qui occupait le rang de Vice-président au sein du parti démocratique de Côte d’Ivoire.

Après Ahoussou Jeannot, qui sera le prochain cadre du PDCI à rejoindre les rangs du parti unifié ? A l’approche de la prochaine présidentielle en Côte d’Ivoire le jeu de clarification entre le Pdci et le Rhdp est toujours d’actualité, sauf que le mercato politique profite actuellement au parti unifié. Après avoir rallié Duncan, Achi, Charles Diby, ou encore Aka Ahouélé à sa cause, le Rdhp a réussi à attirer dans ses rangs l’un des fidèles serviteurs du président Henri Konan Bédié, l’ancien premier ministre Ahoussou Jeannot Kouadio. Elu président du Sénat il y’a plus d’un an, le cadre originaire de la ville de Didiévi a été pressé par un responsable du parti unifié pour qu’il clarifie sa position : «Il y’a quatre mois nous avons parlé de clarification et il y’a eu clarification. Mais il y en a encore qui continue de louvoyer.  Je les attends dire, je suis fidèle à gauche et loyal à droite. La politique se nourrit de courage et d’autres valeurs. On ne peut être PDCI la nuit et RHDP le jour. Allez-y leur dire que notre patience a atteint ses limites. Notre patience a atteint ses limites.  Nous disons ici depuis le BAFING que conformément aux règlements du Sénat, que le président de cette institution doit refléter la majorité politique. Le Président du Sénat doit être RHDP et c’est tout». Présent au 73e anniversaire du PDCI, Ahoussou Jeannot n’a pas mis du temps à clarifier sa position en annonçant son adhésion au parti unifié. Revenant sur ce départ, le professeur Maurice Kacou Guikahué a tenté de minimiser cette nième défection au sein de leur formation politique.

> Je regarde  Afrique de L'Ouest : Nouvelles attaques à l’ouest du pays

‘‘Chacun est libre de faire ce qu’il veut’’

«Vous parlez du dernier départ d’Ahoussou. Je peux vous dire que nous sommes dans un pays de liberté. C’est ce que Houphouët-Boigny a réussi. Si un matin, tu dis que tu ne vas plus au travail, personne ne viendra te faire de palabre. Si tu décides d’aller à Katiola, tu te retrouveras tout de suite à Katiola et personne ne s’en plaindra. Chacun est donc libre d’aller et de faire ce qu’il veut.  C’est vrai que quand on est ensemble et que quelqu’un vous quitte, ça nous intéresse parce qu’on partage des valeurs. Mais, il n’y a aucune raison fondamentale. Nous parlons de la gestion d’un parti politique. La vraie raison qui peut faire partir quelqu’un d’un parti politique, c’est le cap idéologique. C’est le changement idéologique.», a souligné le numéro du PDCI au cours d’un entretien accordé au quotidien le Nouveau Réveil.

Vous pouvez aussi aimer

>