Charles Blé Goudé tacle certains ‘‘amis’’ de Laurent Gbagbo

par Kohan Kioshiko
0 Commentaire

CHARLES BLE GOUDE – Après son acquittement, l’ancien leader de la jeunesse patriotique multiplie les interventions depuis la Haye où il réside provisoirement, faute de n’avoir pas encore eu de pays d’accueil. Même si certains annoncent sa mort politique, le président du Cojep affirme son engagement à jouer un rôle majeur dans la vie politique de son pays. Au cours d’une interview accordée à France 24, l’ancien leader des jeunes patriotes a confirmé qu’il envisage bel et bien de briguer la magistrature suprême en Côte d’Ivoire.

Charles Blé Goudé a interpellé certains membres de l’entourage de l’ancien président ivoirien actuellement en Belgique. Le président du Cojep a clairement indiqué que le leader du FPI n’envisageait nullement de choisir un dauphin pour son parti, dans l’éventualité où il se refuserait à être de nouveau candidat. Pour l’heure, le fondateur du front populaire ivoirien se préoccupe de la reconquête de la présidence de son parti actuellement dirigé par Pascal Affi N’Guessan. Depuis sa remise en liberté sous conditions, aucune cliché de l’ex-président, encore moins une déclaration officielle en direct, en présence des médias. Le secrétariat général de la branche dissidente du parti se charge aujourd’hui de la communication de l’ancien président ivoirien, un entourage qui devrait plutôt songer à trouver sa propre voix selon l’ancien leader de la jeunesse patriotique.

Charles Blé Goudé envisage-t-il de suivre sa propre voix en politique plutôt qu’un chemin déjà tout tracé par son leader ? En réponse à cette interrogation, l’ancien leader des jeunes patriotes a révélé qu’il souhaitait être à l’image de son mentor, qui selon lui n’a été l’héritier de personne : «Je veux être maître de mon histoire. Laurent GBAGBO n’a été l’héritier de personne et je veux lui ressembler». Le président du Cojep entend donc clairement tracer sa propre voix. C’est d’ailleurs l’une des raisons pour lesquelles il se tient à l’écart de la crise qui secoue le front populaire ivoirien. Pascal Affi N’Guessan, élu lors du dernier congrès président du FPI, voit son mandat remis en cause par l’ancien dirigeant Laurent Gbagbo. Depuis la Belgique, l’ex-dirigeant ivoirien tente de reprendre le contrôle du parti qu’il a fondé il y’a plus de deux décennies. Alors que les positions semblent déjà tranchées au sein du front populaire ivoirien, Charles Blé Goudé reste discret sur la crise qui secoue le parti de son mentor. Aucune déclaration de soutien en faveur de Laurent Gbagbo ou de Pascal Affi N’Guessan, une neutralité qui confirme la volonté du président du Cojep à vouloir tracer sa propre voix : «je veux participer au débat politique en Côte d’Ivoire en tant qu’acteur principal parce que sur les 25 millions d’ivoiriens si j’ai été celui qui est venu à la Haye aux côtés de Laurent Gbagbo Rechercher Gbagbo cela veut dire que je suis un acteur principal. J’ai un projet sur l’avenir de ma nation et pendant que je n’y suis pas je ferai de la politique en tant qu’acteur principal. J’ai des ambitions pour un jour diriger mon pays avec une équipe qui comprendra ou qui aura compris qu’il faut faire la politique autrement en Côte d’Ivoire.», confiait-il dans un entretien à France 24.

> Je regarde  Côte d’Ivoire : guerre au PDCI, Adjoumani tire sur Billon et Guikahué

Aucun dauphin choisi par Laurent Gbagbo

En l’absence d’une candidature, l’ancien dirigeant va-t-il adouber un candidat pour son parti lors des prochaines échéances électorales ivoiriennes ? Selon Charles Blé Goudé, certains membres de l’entourage de Laurent Gbagbo ont tort de penser que le fondateur du FPI adoubera un dauphin : «Ceux qui pensent que GBAGBO va choisir un dauphin ne le connaissent pas. Beaucoup pensent qu’ils le connaissent, ils prennent un café avec lui, ils disent “c’est mon ami ” mais ils se trompent. Laurent GBAGBO aime ceux qui se dessinent leur chemin…pas ceux qui prennent des chemins tracés.», a-t-il révélé.

Vous pouvez aussi aimer

>