Rébellion ivoirienne : Doumbia Major révèle le rôle joué par le Pdci

par Kohan Kioshiko
0 Commentaire

REBELLION EN CÔTE D’IVOIRE – En réponse à un militant du Parti démocratique de Côte d’Ivoire, le docteur Doumbia Major, président du Congrès Panafricain pour le Renouveau, a fait de troublantes révélations sur le rôle tenu par le Pdci lors de crise politique ivoirienne.

Doumbia Major n’y va pas de main morte lorsqu’il s’agit de l’épineuse question de la rébellion ivoirienne qui a divisé le pays en deux. Accusé par ces détracteurs d’avoir pris part à cette révolte qui a conduit à la scission de la Côte d’Ivoire en deux, l’enseignant a toujours nié son implication. Et cette fois, il ne s’est pas contenté de dire qu’il n’a pas les mains sales. Le président du CPR est allé jusqu’à évoquer le rôle qu’aurait joué le PDCI RDA dans la rébellion et la crise ivoirienne. Pour sa part, le président fondateur du Congrès Panafricain pour le Renouveau a indiqué qu’il a effectivement soutenu le soulèvement militaire de septembre 2002.

Guillaume Soro a longtemps été présenté comme le père de la rébellion ivoirienne, une position fermement maintenue jusqu’à ce jour par certains. Et parmi les personnalités ivoiriennes soupçonnées d’avoir pris part à ce soulèvement militaire, figure le nom de Doumbia Major, l’actuel président du Congrès Panafricain pour le Renouveau. Un proche de Guillaume Soro l’a même accusé d’avoir profité des retombées financières de la rébellion ivoirienne pour financer son doctorat passé en France. Titulaire d’un doctorat en sciences du langage, le président du CPR a fermement nié sa participation au soulèvement militaire qui a eu lieu en septembre 2002. Il est même allé jusqu’à déposer une plainte pour diffamation contre Mamadou Traoré, un proche de Soro qui révélait que le doctorat de Doumbia Major avait été financé par l’argent de la Centrale, une organisation mise en place par Soro à l’époque de la rébellion ivoirienne. Toutefois, le président du CPR avoue avoir cautionné à titre personnel le soulèvement militaire de septembre 2002 : «je n’ai jamais pris les armes pour tuer un humain, ni avant 2002, ni en 2002, ni après 2002. Si je dis de donner le nom de quelqu’un que j’ai tué de ma main ou avec une arme, tu en seras incapable, parce que ça n’existe pas. J’ai tout comme Bédié soutenu la prise des armes de la part de jeunes gens, contre le régime de Gbagbo», a-t-il écrit ce vendredi sur sa page Facebook. Le président du Cpr va plus loin en révélant que le pdci, sous la caution de Bédié s’est pleinement engagé dans cette rébellion : «Moi je l’ai fait à titre individuel, mais Bédié l’a non seulement fait à titre individuel, mais en plus il a engagé son parti le PDCI dans le soutien à cette prise des armes contre le régime de Gbagbo.
Aucune personne au PDCI ne peut le nier, car moi j’ai encore avec moi, les PV des réunions qu’on faisait pour soutenir cette insurrection militaire contre le régime Gbagbo, dans le cadre du G7 que nous avions mis en place à cet effet.

> Je regarde  Mandat d’arrêt lancé contre Blaise Compaoré

Le PDCI, père du commando invisible selon Doumbia Major

«Mieux, sinon pire, vous au PDCI, vous avez organisé le Commando invisible, dont les numéros 2 et 3 étaient des cadres du PDCI. Et je vous rappelle que c’est vous PDCI qui avez perpétré les massacres d’anonkoi koute, contre les militants du FPI…Si vous voulez je peux faire une vidéo spéciale pour entrer dans les détails et explications…Si vous dites que c’est faux, je vous mets au défi de porter plainte contre moi pour diffamation comme moi je le fais quand quelqu’un me diffame». Pour l’heure, le PDCI n’a pas encore réagi aux graves révélations de Doumbia Major sur la rébellion ivoirienne, des révélations dont il disposerait de preuves.

Vous pouvez aussi aimer

>