Rencontre entre le FPI et le PDCI en vue d’une alliance en 2020

par Kohan Kioshiko
0 Commentaire

RAPPROCHEMENT FPI ET PDCI – Depuis sa rupture avec l’actuel régime, le parti démocratique de Côte d’Ivoire multiplie les rencontres avec le front populaire ivoirien tendance Laurent Gbagbo, en vue d’un rapprochement avant la prochaine échéance électorale.

En attendant les retrouvailles entre Henri Konan Bédié et Laurent Gbagbo en Belgique, les responsables des deux partis multiplient les échanges en vue d’une réconciliation en Côte d’Ivoire. Une délégation du front populaire ivoirien conduite par Assoa Adou était au siège du PDCI RDA pour une séance de travail. Ce premier contact du genre selon Assoa Adoud, secrétaire générale de l’aile radicale du FPI, sera suivi par d’autres initiatives. Rappelons que le président Bédié avait émis le vœu de voir l’ancienne mouvance présidentielle intégrer sa plateforme de l’opposition avant la prochaine échéance présidentielle prévue pour le 28 octobre 2020. Cette alliance que souhaite former le chef du Pdci vise à mettre un terme au règne du RHDP que son parti qualifie de chaotique au niveau de la cohésion sociale.

Le FPI et le PDCI continuent d’aplanir leurs divergences à l’approche du rendez-vous électoral de 2020. Après la rencontre entre Gbagbo et une délégation du PDCI, c’est le chef du parti en personne qui envisage désormais d’aller rencontrer l’ancien dirigeant en Belgique, son lieu de résidence temporaire, en attendant que son procès à la CPI soit définitivement terminé. Mais bien avant cette rencontre entre les deux anciens présidents ivoiriens, le Pdci a reçu une délégation du front populaire ivoirien à son siège de Cocody en vue d’une séance de travail. Assoa Adou, secrétaire générale du front populaire ivoirien tendance Laurent Gbagbo, était le patron de cette délégation de l’ancienne majorité présidentielle. Le SG du parti de Gbagbo a présenté en quelques lignes les raisons de cette rencontre avec le Pdci d’Henri Konan Bédié : «Le FRONT POPULAIRE IVOIRIEN sur instructions du Président LAURENT GBAGBO s’est engagé depuis Janvier dernier dans une campagne pour la Réconciliation Nationale parce que nous considérons que la Réconciliation n’a pas été faite. Et les ivoiriens on a l’impression que chacun attend l’autre au tournant. Et le président GBAGBO nous a dit de mener cette campagne. Nous avons écrit à toutes les formations politiques et a beaucoup d’associations dans le pays et comme vous le savez, le Président HENRI KONAN BEDIÉ avait demandé au Secrétaire Executif en CHEF du PDCI-RDA d’aller voir le Président LAURENT GBAGBO à Bruxelles , à notre retour le président LAURENT GBAGBO nous a demandé d’aller remercier le Président HENRI KONAN BEDIÉ à Daoukro. Aujourd’hui nous venons officiellement rencontrer le PDCI-RDA pour montrer effectivement que les ivoiriens doivent se réconcilier et c’est une urgence d’ailleurs. Le PDCI-RDA est le premier parti à accepter notre courrier de rencontre et nous sommes venus pour entamer déjà les discussions. C’est un premier contact et nous allons poursuivre les contacts.», explique Assoa Adou. Ce rapprochement en vue d’une réconciliation devrait sans surprise débourser sur l’adhésion du FPI à la plateforme de l’opposition voulue par Henri Konan Bédié avant 2020.

> Je regarde  Côte d’Ivoire : Blaise Compaoré demande la libération de Soul To Soul

Comment fonctionnera l’alliance FPI – PDCI ?

«A la présidentielle de 2020, nos deux partis auront chacun un candidat et si jamais, c’est le PDCI-RDA qui arrive au second tour et comme ce sera certainement le cas, le FPI, s’il n’y est pas, nous donnera ses voix et inversement, le PDCI-RDA lui donnera ses suffrages. Dans le cas où, et c’est fort possible, le PDCI-RDA et le FPI se retrouvent au second tour après avoir éliminé le RHDP et son imposture dès le premier tour, il s’agira, pour les Ivoiriens, de décider de leur choix en fonction du meilleur candidat et du meilleur programme», indiquait il y’a quelques Jean-Louis Billon, cadre du PDCI.

Vous pouvez aussi aimer

>