Présidentielle 2020 : Kouadio Konan Siméon interpelle Ouattara, Gbagbo et Bédié

par Kohan Kioshiko
0 Commentaire

ELECTION PRESIDENTIELLE IVOIRIENNE – A quinze mois du prochain scrutin présidentiel, l’ancien candidat Kouadio Konan Siméon s’est adressée aux ‘‘trois grands’’ de la politique ivoirienne à travers une lettre ouverte. Le candidat malheureux des scrutins de 2010 et 2015 a appelé Laurent Gbagbo, Alassane Ouattara et Henri Konan Bédié à œuvrer pour des élections pacifiques en Côte d’Ivoire, au risque de faire replonger le pays dans une nouvelle crise politique.

A l’approche de la prochaine présidentielle, le scénario d’une alliance politique entre Laurent Gbagbo et Henri Konan Bédié se profile à l’horizon. Certains ivoiriens craignent non sans raison de nouvelles tension lors du prochain scrutin présidentiel ivoirien, eu égard des discours tenus par certains acteurs de la scène politique ivoirienne. Pour des élections apaisées, le président ivoirien a ordonné la réforme de la Commission électorale. Malgré l’adoption du projet en commission de l’Assemblée, l’opposition ivoirienne martèle toujours que la nouvelle CEI se présente comme une institution taillée sur mesure pour le gouvernement.

A l’approche de la présidentielle de 2020 en Côte d’Ivoire, la tension monte d’un cran entre les différents acteurs politiques. Pour le PDCI RDA, l’année 2020 sera sans l’ombre d’un doute l’année du grand retour aux affaires. Mais pour cela, il faudrait réussir à faire tomber le RHDP d’Alassane Ouattara, une coalition qui accueille de plus en plus de partisans. Et avec le retour de Laurent Gbagbo qui se profile à l’horizon, le scénario à trois du scrutin présidentiel d’octobre 2010 prend de plus en plus forme. Mais cette fois, le Pdci envisage de s’allier au FPI de Laurent Gbagbo qu’il avait combattu il y’a neuf ans de cela en soutenant le RDR du président Ouattara Alassane. Avec le sombre tableau de l’échéance de 2010, certains ivoiriens craignent à nouveaux un embrasement lors de la prochaine présidentielle prévue pour octobre 2020 en Côte d’Ivoire. Dans une lettre ouverte adressée aux trois principaux acteurs de la scène politique ivoirienne, Kouadio Konan Siméon, candidat malheureux des scrutins de 2010 et 2015 a fait part de son inquiétude et celle des ivoiriens, face aux différents scénarios auxquels il faut s’attendre : «A 15 mois de la date constitutionnelle de la présidentielle de 2020 et au regard du contexte fondamentalement semblable à ceux des échéances tragiques précédentes (1995, 2000, 2010), les ivoiriens et avec eux tous les observateurs sérieux se posent la question suivante : où vont-ils encore nous conduire ? Messieurs Henri Konan Bédié, Gbagbo Laurent, Alassane Ouattara, Sur quel chemin avez-vous l’intention de conduire la Côte d’Ivoire à ce carrefour de 2020 ?  Le chemin de la confrontation fratricide pour le pouvoir ? Le chemin de la réconciliation, de la paix et du sauvetage de notre pays ?  Connaissant votre attachement à la patrie, je n’ai aucun doute sur votre choix. Je sais aussi qu’en hommes d’honneur, vous nourrissez chacun le vœu cher de conclure vos si riches carrières politiques respectives par une note honorable et des actes forts pour la postérité, ne dit-on pas que la fin de toute chose vaut mieux que son commencement ?».

> Lire aussi  Jean-Louis Billon : «aucun compromis ne fera disparaitre le PDCI»

Réconciliation avant les élections

«Pour ma part, je garde la profonde conviction que la réconciliation nationale reste le préalable incontournable à la paix en Côte d’Ivoire. Sans cette réconciliation véritable, toutes les consultations électorales et notamment présidentielles ne nous conduiront qu’à la confrontation fratricide. Mon slogan sur la question, c’est ‘’Election d’accord mais Réconciliation d’abord’’. C’est sur la sagesse de ce principe qu’est fondé le scénario ci-dessous que je vous prie d’analyser avec la plus grande attention». Avec le possible retour de l’ancien dirigeant sur l’échiquier politique ivoirien, l’échéance électorale à venir pourrait donner lieu à nouveau face-à-face entre les ‘‘trois grands’’ de la politique ivoirienne dans une nouvelle configuration politique, un tableau qui inquiète particulièrement Kouadio Konan Siméon.

Vous pouvez aussi aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.