Modification constitutionnelle : les confidences d’un député PDCI

par Kohan Kioshiko
0 Commentaire

REVISION DE LA CONSTITUTION IVOIRIENNE – Adoptée il y’a seulement trois ans, la nouvelle constitution ivoirienne connaîtra sa première révision, probablement avant la tenue de la prochaine élection présidentielle. Ce qui n’était que des bruits de couloir a finalement été confirmé par le chef de l’Etat à la veille de la célébration de la fête d’indépendance. Mais nul se sait sur quoi portera précisément cette réforme constitutionnelle annoncée par Ouattara, une modification qui fait grincer quelques dents au sein de l’opposition ivoirienne.

La modification de la constitution ivoirienne, annoncée par le chef de l’Etat, suscite diverses réactions au sein de la classe politique ivoirienne. Pour certains opposants à l’actuel régime, le pouvoir en place projette d’écarter de la course à la présidentielle de 2020 certains adversaires politiques, notamment Henri Konan Bédié et Laurent Gbagbo, les deux anciens dirigeants ivoiriens qui prévoient une alliance l’année prochaine. Et les pro-Soro soupçonnent aussi de leur part le président actuel de vouloir évincer juridiquement Guillaume Soro de la course au fauteuil en 2020. Agé de 47 ans, l’ancien Pan est parfaitement éligible pour le fauteuil présidentiel, mais il pourrait ne plus l’être si la révision constitutionnelle fixe à 50 ans, l’âge minimum pour se présenter à la présidentielle ivoirienne désormais. Outre ces nombreuses spéculations, un élu du PDCI vient de faire d’étranges révélations sur cette réforme qui se profile actuellement à l’horizon.

Considéré comme de simples spéculations, la révision de la constitution ivoirienne a finalement été confirmée par le chef de l’Etat, à la veille de la célébration de la fête d’indépendance. Mais le président ivoirien a donné l’assurance que cette décision n’a pas été prise dans l’unique but d’écarter certains adversaires politiques de la course à la présidentielle. Mais si la révision tant attendue porte sur l’âge, alors il y’a de grandes chances que certains candidats potentiels soient systématiquement éliminés de la course à la prochaine présidentielle ivoirienne. S’exprimant sur cette modification constitutionnelle, le député PDCI Akoto Olivier a indiqué que certains bruits de couloir au sein de l’hémicycle laissaient entendre que «il y a un projet de loi qui ne serait pas loin de nos tables, ce projet va modifier la Constitution, en l’occurrence la limite d’âge… cette limite d’âge sera ciblé, ça sera des modifications confligènes… Le référendum constitutionnel de 2016 a coûté au bas mot 16 milliards de Fcfa, pourquoi en moins de trois ans, cette Constitution qu’on a applaudi ici va être modifiée, il y a quelle urgence à un an des élections présidentielles». Pour le chef de l’Etat, aucune intention de vouloir écarter certains candidats en 2020 : «Il est clair qu’il y a des choses qu’il faut modifier dans la constitution mais ce n’est pas pour recaler des candidats. Je ne vois pourquoi une constitution devrait recaler des candidats, moi je ne souhaite pas être recalé en tout cas. Je ne vois pas pourquoi d’autres seraient donc recalés. Maintenant il faut épouser l’air du temps. Nous sommes un certain nombre à avoir un certain âge. Peut-être qu’à un moment donné, nous devons réfléchir à ce que nous pouvons donner à notre pays au-delà d’un certain âge. Nous remarquons qu’il y a de petites choses qui méritent d’être adaptées. J’essaierai de voir avec les uns et les autres, ce que nous devons modifier. Mais ce n’est pas dans une intention pour moi de ne pas avoir d’adversaires. Je ne suis de cette trempe-là».

> Lire aussi  Nouvelle visite de la Turquie en Afrique

Tiémoko Assalé favorable à une modification

«La constitution de 2000 avait fixé l’âge limite pour être candidat à l’élection présidentielle, à 75 ans.  On ne sait pour quelles raisons, les rédacteurs de la constitution de 2016, ont supprimé cet âge limite.  Dans le même temps, le président Ouattara, à plusieurs reprises, a manifesté son intention d’œuvrer à l’avènement d’une nouvelle génération de dirigeants, plus jeunes…Si la modification de la constitution qui est annoncée revient sur la limitation de l’âge à 75 ans, ce serait simplement logique, voire justice».

Vous pouvez aussi aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.