Alcide Djédjé minimise la plateforme de l’opposition

par Kohan Kioshiko
0 Commentaire

PLATEFORME DE BEDIE – Pour aller à la reconquête du pouvoir d’Etat en 2020, le président du PDCI a évoqué la mise en place d’une plateforme réunirait toutes les forces vives de l’opposition soucieuses de voir le régime actuel tomber l’année prochaine. Mais cette coalition ne saurait avoir un véritable poids sans la présence du FPI, le front populaire ivoirien. Pour avoir l’accord de l’ancien régime, le sphinx de Daoukro multiplie les rencontres avec l’ancienne mouvance présidentielle. Dans une interview publiée par Fraternité Matin, Alcide Djédjé, président du parti Concorde, s’est exprimé sur cette coalition qui se met en place contre le RHDP, sa nouvelle famille politique.

Après avoir servi sous Laurent Gbagbo, Alcide Djédjé a décidé de donner une nouvelle orientation politique à sa carrière politique. Il y’a de cela plus d’un an, il fondait le parti Concorde, prenant ainsi ses distances avec ses anciens camarades qui pour la plupart, sont encore en exil. Et l’ancien proche de Laurent Gbagbo a officialisé son adhésion au RHDP il y’a de cela plus d’une année, sous la bannière de sa nouvelle formation politique mise en place. A la faveur des prochaines élections présidentielles en Côte d’Ivoire, il est revenu sur la coalition que l’opposition compte mettre en place pour faire tomber le RHDP en 2020. Malgré l’éventualité d’une alliance entre le FPI et le PDCI dans cette coalition, Alcide Djédjé minimise l’impact que pourrait avoir cette coalition face au parti unifié l’année prochaine.

Le jeu des alliances s’invitera encore à la prochaine élection présidentielle prévue pour octobre 2020 en Côte d’Ivoire. Le parti au pouvoir a déjà pris les choses en main en mettant en place le RHPD comme une entité politique désormais. Face à la coalition qui regroupe presque tous les partis politiques importants du pays, le Pdci, aujourd’hui dans l’opposition, projette aussi de mettre en place une plateforme de l’opposition ivoirienne. Pour donner une véritable force à cette alliance, le président du Pdci aura forcément besoin du FPI. Pour l’heure, l’ancienne mouvance présidentielle n’a pas encore donné de réponse officielle concernant son adhésion à cette plateforme de l’opposition annoncée par Henri Konan Bédié. Mais plusieurs cadres au sein du RHDP minimisent l’impact de cette alliance politique des opposants actuels au président Ouattara. Dans une interview accordée à Fratmat, Alcide Djédjé, aujourd’hui membre du RHDP, est revenu sur le poids politique que pourrait constituer cette coalition : «Non, cette plateforme en voie de formation est encore un embryon comme vous l’avez vous-même indiqué. Il faut d’abord qu’elle se forme et on avisera. Mais pour ce que je sais, ceux qui ont été contactés pour former cette coalition sont très réticents et le projet aura du mal à constituer une alternative sérieuse pour concurrencer le Rhdp. Il s’agit de petits bouts du Pdci-Rda et d’autres petits bouts du Fpi déjà désintégrés à la base, qui ne forment pas un bloc compact capable de jouer un rôle important sur la scène politique ivoirienne. Et sans vouloir faire de moral à qui que ce soit, je pense que les uns et les autres gagneraient plus à avoir une démarche plus constructive plutôt que de demeurer dans une posture de revanche et d’amertume. Les populations ivoiriennes ont tiré les leçons de la guerre et ne se laisseront pas entraîner dans d’autres aventures stériles dont elles sortiront perdantes».

> Lire aussi  Côte d’Ivoire : Youssouf Bakayoko, partira ou ne partira pas ?

Mode de fonctionnement de la coalition de l’opposition

«Nous nouons des alliances et le FPI est un parti de l’opposition tout comme le PDCI-RDA qui a décidé d’y être. Donc, tous les partis d’opposition sont contre le parti au pouvoir à savoir le RHDP. Nous avons entre nous une bienveillante attention ; le terme pactiser est fort. Nous sommes, le PDCI-RDA et le FPI, naturellement, traditionnellement, historiquement des adversaires politiques ; nous ne sommes pas des ennemis. Nous avons à cœur le bien-être des Ivoiriens et de ceux qui vivent en Côte d’Ivoire et la grandeur de notre pays», indiquait il y’a quelques mois Jean-Louis Billon, l’un des responsables politiques du PDCI RDA.

Vous pouvez aussi aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.