Accueil POLITIQUE Le RACI se rapproche de la plateforme de Bédié

Le RACI se rapproche de la plateforme de Bédié

Le RACI se rapproche de la plateforme de Bédié

PLATEFORME DE L’OPPOSITION – Avant la présidentielle de 2020, l’opposition ivoirienne envisage une coalition pour barrer la route à un nouveau mandat présidentiel du pouvoir en place. Si le projet n’a pas encore pris forme, il séduit cependant de plus en plus en sein de la classe politique. Aujourd’hui rangé dans l’opposition, le RACI mouvement proche de Guillaume Soro, n’exclut pas la possibilité d’intégrer la plateforme que souhaite mettre en place Henri Konan Bédié avant la tenue du prochain scrutin présidentiel. Outre l’alliance PDCI – FPI qui se profile à l’horizon, la coalition pourrait recevoir un soutien de taille, celui du RACI. Mais il faudrait pour cela que Guillaume Soro annonce sa candidature à la présidentielle.

Avec le RACI, la plateforme de l’opposition en Côte d’Ivoire a toutes les chances d’inquiéter l’actuel régime, à savoir le Parti unifié. Le président du PDCI RDA a évoqué depuis l’année dernière l’idée d’une coalition de toute l’opposition pour la prochaine présidentielle en Côte d’Ivoire, comme ce fut le cas avec le RHDP en 2010. Mais cette fois, les adversaires d’hier pourraient se mettre ensemble pour combattre le pouvoir en place. Plébiscité pour une candidature à la présidentielle de 2020, Guillaume, président d’honneur du Raci, n’a pas encore confirmé officiellement sa candidature, même s’il est vrai qu’il est déjà en campagne sur le terrain, depuis sa démission de la présidence de l’Assemblée Nationale, après son refus d’intégrer le Rhdp. Selon le journaliste André Silver Konan, une alliance Gbagbo-Soro-Bédié ne laisserait aucune chance au pouvoir en place, encore faudrait-il que cette alliance voit le jour.

Face au RHDP en 2020, les principaux opposants politiques n’envisagent pas d’aller à la conquête du pouvoir en rangs dispersés. Pour espérer renverser le pouvoir en place, l’opposition ivoirienne projette d’aller aux élections en formant un bloc à travers la plateforme proposée par Henri Konan Bédié. Cette alliance non idéologique séduit déjà plusieurs poids lourds de l’opposition ivoirienne, en l’occurrence Guillaume Soro, ancien président de l’Assemblée Nationale. Dans le cadre de la participation du Raci à cette plateforme, une rencontre a récemment réuni autour de la même table Maurice Kacou Guikahué, le numéro 2 du PDCI RDA, et Soro Kanigui, président du Rassemblement pour la Côte d’Ivoire : «Nous sommes venus avec une délégation importante du RACI, saluer le Secrétaire exécutif du Pdci-Rda, Pr Maurice Kakou Guikahué, le féliciter pour tout le grand travail qu’il fait pour rassembler l’opposition significative ivoirienne. Nous sommes aussi venus pour échanger avec lui sur l’actualité sociopolitique de la Côte d’Ivoire, tenir compte de son analyse parce que vous savez que c’est un homme d’expérience. Et pour nous, il était nécessaire de venir nous abreuver de cette expérience. Nous avons également échangé sur la vie de la plateforme. En tout cas, en ce qui nous concerne au Raci, nous sommes venus le rassurer pour lui dire qu’il pouvait rassurer SEM le président Henri Konan Bédié, sur notre volonté au RACI, de travailler pour la réconciliation nationale, et surtout aider la Côte d’Ivoire à définitivement tourner le dos à la crise que le pays connait. Le président BÉDIÉ fait beaucoup d’efforts et il est important que nous puissions lui apporter notre appui pour que les choses aillent de l’avant». Si le mouvement proche de confirme pas pour l’heure son adhésion à la plateforme de l’opposition voulue par Bédié cette rencontre avec Maurice Kacou Guikahué en dit long sur les futures ambitions du parti dirigé par Kanigui Soro, parti qui a déjà sollicité Guillaume Soro pour une candidature en 2020 lors de la prochaine présidentielle.

> Lire aussi  Fête de Noël et session parlementaire au menu des quotidiens burkinabè

Soro sollicite le soutien de Bédié à sa candidature

«Si en 2010, Bédié avait donné ses 25% à Gbagbo, c’est Gbagbo qui serait président. Bédié a pris ses 25% pour donner à Alassane et il a gagné. En 2015, vous êtes allés voir Bédié, il a fait l’appel de Daoukro, il vous a soutenu. Et aujourd’hui, vous allez dire qu’il est ivoiritaire ? En 2010, en 2015, il n’était pas ivoirtaire ? En tout cas moi, j’irai voir Bédié pour aussi devenir président », a indiqué Soro.  

Vous pouvez aussi aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.