Accueil POLITIQUE Affaire Kah Zion Gon Coulibaly : Anne Oulotto brise le silence

Affaire Kah Zion Gon Coulibaly : Anne Oulotto brise le silence

Menaces contre Kah Zion – Maire de la commune de Toulepleu et patron du journal le Nouveau Reveil, le cadre proche du PDCI RDA avait indiqué il y’a quelques semaines avoir été publiquement menacé par le premier ministre Amadou Gon Coulibaly, lors d’une tournée de ce dernier dans la région du Cavally. Selon le patron du nouveau réveil, ces menaces auraient été proférées en présence de plusieurs cadres de la région dont la ministre Anne Oulotto, par ailleurs originaire de la commune de Toulepleu. Mais les informations transmises par le maire PDCI de la commune ont été très vite démenties par le gouvernement. Aujourd’hui, c’est au tour de la ministre de la salubrité de prendre la parole pour donner sa version des faits concernant les prétendues menaces que le premier ministre aurait proféré à l’endroit du patron de la presse.

Présence lors de la visite du premier ministre dans la commune de Toulepleu, Anne Oulotto a été directement citée comme témoin oculaire d’un fait pour le moins inattendu rapporté par le maire Denis Kah Zion. Selon un communiqué qui date de plusieurs semaines, le maire de la commune de Toulepleu fait savoir qu’il aurait été publiquement menacé par le chef du gouvernement qui lui aurait transmis un message du président de la République. Réagissant à cette affaire, la ministre de la salubrité a fait savoir que le maire de la commune de Toulepleu n’avait aucunement été menacée en public par le premier ministre Amadou Gon Coulibaly. Pour la ministre et cadre du RHDP, le chef du gouvernement n’a proféré aucune menace à l’égard du maire PDCI de la commune, mais lui aurait simplement fait des reproches, et non en public comme l’avait indiqué Denis Kah Zion dans son communiqué.

Amadou Gon Coulibaly a-t-il réellement menacé un patron de la presse lors de son passage dans la commune de Toulepleu ? C’est en tout cas l’information rapportée par Denis Kah Zion, le patron du Nouveau Reveil, il y’a plus d’une dizaine de jours. Selon le communiqué relatif à ces supposées menaces, le premier ministre aurait tenu les propos suivants à l’encontre du maire Pdci de la commune : «Le Nouveau Réveil, ton journal s’attaque tous les jours au président Alassane Ouattara, il me charge de te dire que tu es libre de faire ton travail, mais qu’il n’acceptera plus les attaques gratuites et méchantes contre sa personne. En venant ici à Toulépleu, il m’a demandé et il a surtout insisté que je te porte ce message qui, j’espère, a été bien entendu et bien compris. Merci». Denis Kah Zion va plus loin en indiquant que ces menaces auraient été proférées en face de plusieurs cadres dont la ministre Anne Désirée Oulotto, membre du RHDP et aussi fille de la commune de Toulépleu. Après le démenti du gouvernement au sujet de ces menaces, la ministre de la salubrité est revenue sur cette affaire qui a suscité de nombreuses réactions au sein de la classe politique de l’opposition.

> Lire aussi  Nominations au RHDP : Duncan, Ahoussou et Diby absents du directoire

Anne Oulotto donne sa version

«C’est archi-faux. Le maire n’a pas été menacé par le Premier ministre Amadou GON Coulibaly. Le maire n’a pas dit la vérité. Ce que je sais , c’est que le maire Denis Kah Zion est un homme politique de haut niveau , il a son parti politique qui est le PDCI. Nous étions tous au RHDP mais ils ont choisi de suivre le Président Bédié dans sa politique. Il faut faire la clarification des choses. Lorsque le meeting est fini à Toulepleu, nous sommes tous partis accompagner le Premier ministre pour prendre l’hélicoptère, et c’est là qu’il lui a fait les reproches, et non des menaces, eu égard aux relations fraternelles tissées alors qu’on était ensemble, et tous au Rhdp …Le maire Denis Kah Zion est mon aîné ,mon frère de Toulepleu ,on ne peut pas parler mal de mon cher aîné et je serai contente. Mais quand il y’a la vérité ,il faut la dire», a réagi la ministre de la salubrité.

Vous pouvez aussi aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.