Accueil POLITIQUE Candidature de Soro : Lobognon recadre Bictogo

Candidature de Soro : Lobognon recadre Bictogo

Présidentielle en Côte d’Ivoire – Depuis l’Espagne où il a récemment échappé à une tentative d’interpellation, Guillaume Soro a mis un terme au suspense en annonçant sa candidature à la prochaine élection présidentielle ivoirienne. C’est au cours d’un échange avec ses partisans dans un hôtel en Espagne que l’ancien chef du parlement ivoirien a finalement confirmé ses ambitions politiques pour 2020. Si dans le camp du RHDP on se garde de commenter cette décision de l’ancien allié, le directeur exécutif du parti unifié s’est brièvement penché sur cette candidature de l’ex-premier ministre ivoirien.

Après plusieurs mois de suspense et d’hésitation, Guillaume Soro a finalement mis un terme à l’attente de ses partisans en levant le doute autour de sa candidature en 2020. Annoncée par certains cadres de son mouvement et même certains membres de sa ceinture rapprochée, l’ancien chef du parlement ivoirien a confirmé en personne qu’il sera bel et bien candidat à la prochaine élection présidentielle en Côte d’Ivoire, prévue dans un an. C’est depuis l’Espagne où il séjournait il y’a plus d’une semaine que l’ancien chef du parlement ivoirien a mis fin à la polémique sur sa candidature au prochain scrutin présidentiel ivoirien. Dans le camp du parti unifié, Adama Bictogo a été l’un des premiers à avoir réagi à l’annonce faite par l’ancien patron de l’hémicycle ivoirien. Comme il fallait s’y attendre, les pro-Soro n’ont pas perdu de temps pour répondre au directeur exécutif du parti unifié qui remet en cause le sérieux de la candidature de Soro.

Adama Bictogo a été l’un des premiers cadres au sein du RHDP à se prononcer sur la candidature de Guillaume Soro à la prochaine présidentielle en Côte d’Ivoire. Au cours d’une conférence de presse animée en présence de plusieurs personnalités de son parti, l’illustre homme d’affaires du régime actuel a marginalisé les ambitions politiques de leur ancien allié, qui a décidé de prendre ses distances avec le RHDP : «La candidature de Soro à la présidentielle est un non évènement pour nous. Ce n’est pas dans un hôtel qu’on annonce sa candidature. S’il veut être candidat, c’est en Côte d’Ivoire qu’il faut venir l’annoncer. Il faut respecter les Ivoiriens… Soro, ce petit de l’Assemblée Nationale ? Sur les 25 millions de personnes que compte la Côte d’Ivoire, personne ne se souvient aujourd’hui de Soro. Il a été un bon chef rebelle, mais Soro a brillé par son incapacité à redresser l’économie ivoirienne quand il occupait les fonctions de Premier ministre…Mais pour le peu de respect  pour sa petite personne, je voudrais l’inviter sur d’autres sujets mais pas sur l’économie car il ne vaut pas grand-chose», a martelé le directeur exécutif du parti unifié. A l’image de la réponse du berger à la bergère, les pro-Soro n’ont pas manqué de réagir aux propos d’Adama Bictogo sur la candidature de Guillaume Soro.

> Lire aussi  Réforme CEI : participation imminente du FPI

Bictogo appelé à un devoir de mémoire

Pour les partisans de Guillaume Soro, le lieu de l’annonce d’une candidature à la présidentielle importe peu. En conférence de presse, Alain Lobognon n’a pas manqué de rappeler à l’homme d’affaires ivoirien que le président actuel a été investi dans un hotel pour sa première prestation de serment. Aussi, c’est depuis l’Hôtel du golf que le président actuel qui termine son second mandat, a formé son tout premier gouvernement qui était dirigé par Guillaume Soro, ex-premier ministre démissionnaire du régime Gbagbo : «Nous voulons rappeler à Bictogo que le président de la République Ouattara a été déclaré élu dans un hôtel et que lui aussi, il a animé sa conférence dans un hôtel. Le président de la République qu’il sert fièrement a prêté serment dans un hôtel. Bictogo devait comprendre qu’il faut se garder de se moquer des Ivoiriens. La question de la croissance appauvrissante est là, des cas de malnutrition ont été déclarés au Nord dans les départements de Dianra, Kong chez le président et Kouto chez le ministre Bruno Koné. Et ce sont des zones productrices de coton et d’anacarde.», a indiqué l’ancien ministre des sports.

Vous pouvez aussi aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.