Accueil POLITIQUE Touré Mamadou tacle violemment Soro

Touré Mamadou tacle violemment Soro

Départ de Soro – le ministre de la promotion de la jeunesse a récemment échangé avec d’anciens collaborateurs du RACI, parti politique proche de l’ancien président de l’Assemblée Nationale. Ces derniers avaient il y’a quelques temps quitté le RHDP pour suivre la cause de l’ancien chef du parlement ivoirien. De nouveau de retour au sein du parti unifié, ces anciens responsables du RACI, réunis au sein d’un mouvement dénommé ‘‘Les Sentinelles’’, ont reconnu avoir été trompé.

Mamadou Touré s’est une nouvelle fois adressée sans détour à Guillaume Soro ancien président de l’Assemblée Nationale. Parti du RHDP pour suivre sa propre destinée, l’ancien chef du parlement ivoirien n’a pas attendu longtemps pour déclarer sa candidature à la prochaine présidentielle, une candidature qu’il justifie en partie à travers plusieurs injustices dont il aurait été victime au sein de son ancienne famille politique. A l’occasion de la cérémonie de lancement du mouvement Les Sentinelles, le ministre de la promotion de la jeunesse a tenu à rappeler que le linge sale devrait se laver en famille, comme pour dire que l’ex-Pan aurait pu prendre la peine de régler ses différends en internes, plutôt que de suivre une carrière politique en dehors du RHDP. Pour le ministre, l’ancien chef du parlement ivoirien a franchi la ligne rouge en s’attaquant directement au président Ouattara Alassane, ce qui expliquerait d’ailleurs les nombreuses attaques dont il fait l’objet de la part de certains militants et cadres du parti unifié.

Guillaume Soro aurait-il mieux fait d’éviter les attaques contre le président Ouattara Alassane ? Pour le ministre de la promotion de la jeunesse, les attaques contre le président ivoirien constituaient la ligne rouge à ne pas franchir par l’ancien chef du parlement ivoirien, aujourd’hui candidat déclaré à la présidentielle de 2020. A l’occasion d’une rencontre avec d’anciens responsables du RACI aujourd’hui dans la famille des unifiés, Mamadou Touré a admis que des manquements étaient à l’origine de la frustration de certains membres du parti aujourd’hui dans le camp de l’opposition : «Beaucoup de nos frères et sœurs ont été trompés. Ce qui a favorisé leur départ , c’est qu’à un moment donné, il y’a eu des manquements même à notre niveau. La solidarité qui avait fait le ciment de notre lutte, certains ont eu le sentiment à un moment donné, que cette solidarité n’existait plus. Il faut avoir l’honnêteté de le dire», a rappelé le porte-parole adjoint du RHDP. Pour Mamadou Touré, le RHDP ne saurait tolérer le manque de respect à l’égard du président Ouattara Alassane : « Dans notre divergence profonde avec Guillaume, nous n’accepterons jamais les impolitesses au président Alassane Ouattara. Et tant qu’il sera dans cette dynamique, devant lui il trouvera des hommes et femmes de sa génération, puisqu’apparemment c’est une affaire générationnelle, pour lui rappeler que nous avons des valeurs. Tant qu’ils enlèvent cela dans leur affaire, il n’y a pas de raison que nous ne puissions pas nous retrouver».

Concernant le départ de Soro

«Alassane Ouattara a été le ciment de notre lutte. Le président Alassane Ouattara, ce n’est pas le chef qui était couché à Paris ou à Washington. C’est le chef qui a abandonné tous les privilèges, qui s’est sacrifié pour venir auprès de sa population. Ce n’est pas une affaire de pouvoir, c’est une question de valeurs, de principes. Ce n’est pas parce que dans ta famille il y a des incompréhensions que tu prends tes bagages pour aller pactiser avec ceux qui ont été à la base des malheurs de ta famille. Lorsqu’il y‘a des problèmes, on les pose et on en parle. Nous avons une ligne rouge et cette ligne rouge, c’est le Président Alassane Ouattara. Au-delà de cela, tout est possible, tout est jouable», a indiqué le ministre de la promotion de la jeunesse. Après avoir pris ses distances avec le RHDP, Soro a annoncé sa candidature à la prochaine présidentielle en Côte d’Ivoire. Reste à savoir s’il ira s’allier avec le PDCI ou le FPI pour combattre le parti de Ouattara Alassane.

> Lire aussi  RDC : la coalition Lamuka bientôt en formation politique

Vous pouvez aussi aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.