Doumbia Major invité Bédié, Biya et Bongo à quitter la scène politique

Présidence en Afrique – Avec la suppression de la limite d’âge, Henri Konan Bédié peut encore prétendre à un nouveau mandat présidentiel en Côte d’Ivoire. Mais l’ancien dirigeant ivoirien aura 86 ans l’année prochaine, une situation qui pousse certains à s’interroger sur la nécessité de sa candidature. Pour Doumbia Major, il est temps pour le patron du PDCI de passer le flambeau.

Ali Bongo est président depuis le décès de son père, Paul Biya en fonction au Cameroun depuis plus de 37 ans, et Bédié vise probablement la présidence de la République de nouveau, alors qu’il est âgé de 85 ans. L’ancien président ivoirien en aura 86 lors de la tenue du prochain scrutin présidentiel prévu dans moins d’un an en Côte d’Ivoire. Pour Doumbia Major, ces trois dirigeants doivent prendre désormais envisager la retraite politique. S’il reste le plus jeune des trois, le président gabonais est depuis quelques mois fragilisé par un AVC qui l’avait tenu à l’écart de la vie politique de son pays pendant quelques mois, quand d’autres le donnaient pour mort, faute d’avoir des nouvelles rassurantes sur son Etat de santé. Même son de cloche pour Paul Biya qui est à la présidence de son pays depuis plus de 37 ans. S’il n’a pas encore officialisé sa candidature, Henri Konan Bédié n’exclut pas d’aller à la reconquête du pouvoir d’Etat l’année prochaine, lors de l’élection présidentielle d’octobre 2020. S’il est parfaitement éligible à ce scrutin, l’ancien dirigeant aura en revanche 86 ans lors de cette élection, une raison suffisante selon le président du CPR pour quitter la scène politique et passer le flambeau.

«Il y a un âge où il faut comprendre qu’on doit se retirer de la scène. Ce n’est pas parce qu’on passe le temps à se mettre de la teinture dans les cheveux, que cela fait de nous des jeunes», a déclaré Doumbia Major, président du congrès panafricain pour le Renouveau. Le patron du CPR s’adresse plus particulièrement à certains dirigeants africains qui sont encore au pouvoir, alors qu’ils devraient envisager d’aller à la retraite. Dans cette nouvelle analyse, Doumbia Major a particulièrement ciblé Ali Bongo, Paul Biya, mais aussi Henri Konan Bédié, qui selon certains bruits qui courent, envisagerait de se présenter à la prochaine élection présidentielle ivoirienne, alors qu’il sera âgé de 86 ans : «Quand on est malade comme le Président du Gabon, il faut quitter le pouvoir. Le pouvoir, ce n’est pas une obligation d’y être ; la présidence ce n’est pas un hôpital où on se soigne ! Être Président, c’est une activité qu’on fait quand on est en bonne santé.  Quand on parvient à peine à se tenir debout comme Paul Biya, qui passe 6 mois dans l’année à se soigner en Suisse et qui n’a plus de capacité physique pour tenir des conseils de ministres, il faut partir du pouvoir. La présidence n’est pas un lieu où il faut chercher à se momifier comme Bouteflika l’a fait en Algérie où le peuple qui en a eu marre l’a chassé du pouvoir.  Ce n’est pas avec des grabataires et des momies ambulantes à la tête de nos états que l’Afrique va sortir du sous développement… Quand on a 86 ans et qu’on est soi-même conscient qu’on a perdu plus de la moitié de ses capacités physiques et psychologiques, ce n’est pas parce que des flatteurs et thuriféraires qui en réalité, veulent se servir de vous, vous disent que vous devez y aller pour être président, qu’ il faut y aller».

Prendre exemple sur Ouattara

«Il y a un moment où quand tu aimes vraiment ton pays, toi-même tu dois comprendre et accepter que le temps de ta génération est passé et qu’on est soi-même d’un passé, plus nuisible qu’utile pour l’avenir de son pays… C’est une évidence qu’a compris le Président Ouattara, quoiqu’étant plus jeune que certains de sa génération qui courent après le pouvoir. C’est en cela qu’il demande aux gens de sa génération de prendre leur retraite», indique le président du congrès panafricain pour le renouveau.

Vous pouvez aussi aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.