Accueil POLITIQUE Message du nouvel an : Affi N’Guessan s’attaque à la gestion du RHDP

Message du nouvel an : Affi N’Guessan s’attaque à la gestion du RHDP

Discours du nouvel an – A l’instar de nombreuses personnalités politiques ivoiriennes, le président du front populaire ivoirien s’est lui aussi adressé à la nation ivoirienne, à l’occasion du passage au nouvel an. Comme on pouvait s’y attendre, ce vœu très politique de Pascal Affi N’Guessan aux ivoiriens, a passé au crible la gouvernance du parti unifié dirigé par Ouattara Alassane.

Le message du nouvel an de Pascal Affi N’Guessan, président du front populaire ivoirien, était très critique à l’endroit du régime actuel. Contrairement au président de la République qui s’est vanté d’avoir fait reculer la pauvreté lors de son accession au pouvoir, le président du FPI estime que la pauvreté reste encore une réalité vécue au quotidien par de nombreux ivoiriens. A l’occasion de son message aux ivoiriens pour la nouvelle année, le président du front populaire ivoirien a également prôné l’unité au sein de sa formation politique fracturée depuis des années par une querelle de succession, après la chute de l’ancien président Laurent Gbagbo en 2011. Si le président du FPI s’est félicité des concessions faites par le pouvoir en place sur la réforme de la commission électorale, Affi N’Guessan regrette par ailleurs le manque de consensus autour de la formation des commissions électorales locales. Pour rappel, les ivoiriens seront appelés à se faire élire un nouveau président fin octobre prochain, des élections qui suscitent déjà d’énormes tensions entre l’opposition ivoirienne et le gouvernement actuel.

Comme de nombreuses personnalités politiques ivoiriennes, Pascal Affi N’Guessan a adressé un message aux ivoiriens à l’occasion du nouvel an. Contrairement à Guillaume Soro, Ouattara Alassane et Henri Konan Bédié, le président du front populaire ivoirien ne s’est guère exprimé en direct sur les réseaux sociaux. Contrairement au président ivoirien qui se vante de son bilan social, le président du FPI a dénoncé une hausse du taux de pauvreté sous l’actuel régime : «Manifestement, les populations les plus défavorisées ne goutent pas aux fruits de la croissance tant célébrée. Plus de 75 % des travailleurs dans notre pays occupent des emplois précaires ou vulnérables. Malgré une production cacaoyère de plus de deux millions de tonnes par an, les conditions de vie des producteurs sont déplorables. Selon la Banque Mondiale 54,9 % d’entre eux vivent en-dessous du seuil de pauvreté. Les producteurs des autres cultures de rente (café, anacarde, hévéa, palmier à huile, etc.) sont logés à la même enseigne.», a souligné Affi N’Guessan. Le président du front populaire s’est exprimé sur la récente fracture au sein du RHDP, dénonçant au passage les risques auxquels les ex-alliés du parti unifié exposent le pays : «Enivré par le pouvoir, le régime RHDP n’a pas conscience du degré de pourrissement qui a atteint le sommet du système. En effet, le triumvirat à la tête de la Côte d’Ivoire depuis 2011 est entré en guerre contre lui-même après avoir embastillé l’opposition démocratique. Nous assistons, médusés, à une fin de règne dans la confusion. Par leurs agissements, les alliés d’hier exposent à nouveau notre pays au désordre et à l’incertitude. La Côte d’Ivoire mérite mieux et doit tirer les enseignements de plusieurs années de crises avec leur cortège de désolation et de fracture sociale».

Affi appelle à l’unité au FPI en 2020

«L’évolution actuelle de la position de nombreux militants favorables à l’unité du parti est un signe des temps. L’unité du FPI est en marche pour le bonheur de ses militants et sympathisants, mais aussi pour de nombreux Ivoiriens qui croient en la capacité de ce parti de restaurer la Côte d’Ivoire.  C’est le lieu pour moi d’appeler les militants de toutes tendances à l’apaisement, à l’humilité, à la cohésion et en définitive, à la sagesse pour ne pas se laisser vaincre par l’orgueil et la haine. La pluralité de courants et de tendances dans un parti politique est un signe de vitalité qui doit servir la cause nationale. Ne nous trompons pas d’adversaire ; allons résolument à la paix pour la Côte d’Ivoire.», lance le président du FPI.

> Lire aussi  FPI : Agnès Monnet reçue par Laurent Gbagbo après avoir quitté Affi

Vous pouvez aussi aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.