Guikahue réagit à la rencontre entre Affi N’Guessan et Gbagbo

Rencontre Affi Gbagbo – Alors que l’actualité politique ivoirienne est fortement dominée par les poursuites judiciaires lancées contre Guillaume Soro, le front populaire ivoirien, ancien parti présidentiel, vient de franchir un cap important dans son processus de réunification. Pascal Affi N’Guessan et Laurent Gbagbo se sont finalement rencontrés il y’a quelques jours à Bruxelles, après une première tentative manquée l’année dernière.

Maurice Kacou Guikahué, secrétaire exécutif en chef du PDCI RDA, n’est pas resté indifférent à la rencontre qui a récemment réuni autour d’une même table Laurent Gbagbo et Pascal Affi N’Guessan, le président du front populaire ivoirien. Après une première tentative manquée, les deux personnalités du FPI se sont finalement rencontrées à Bruxelles, un entretien dont le contenu reste secret pour l’instant. Dans sa réaction, le numéro 2 du Pdci Rda a salué cette tentative de rapprochement entre les deux leaders du parti, d’autant plus que le parti socialiste connait de nombreuses divergences depuis la fin de la crise post-électorale de 2011. Pour l’ancien ministre de la santé, cette réconciliation entre les deux personnalités est un signal positif pour l’opposition ivoirienne, surtout à l’approche des échéances électorales d’octobre 2020. Le FPI qui envisage de présenter un candidat en 2020 dans cette élection devra probablement songer à un plan B sans Laurent Gbagbo, puisque la chambre d’appel n’a pas encore rendu sa décision sur la requête d’annulation introduite par Fatou Bensouda, Procureure à la Cour Pénale Internationale.

«Le vendredi 03 et samedi 04 janvier 2020, à sa demande ,le Président du FPI le Premier Ministre Pascal AFFi N’guessan a été reçu à Bruxelles, par le Président Gbagbo.  Cette rencontre a été l’occasion pour le Président AFFi d’exprimer sa solidarité au président Laurent Gbagbo.  Les deux personnalités ont fait un large tour d’horizon relativement à l’actualité nationale et à la situation interne du FPI.  Le Président AFFi a pris congé du président Laurent Gbagbo sans manquer de lui exprimer ses vifs remerciements pour l’accueil qui lui a été réservé.», indiquait le front populaire ivoirien dans un communiqué officiel. Pour l’instant, la tendance dissidente n’a pas encore réagi à cette rencontre entre Affi et Laurent Gbagbo à Bruxelles la semaine dernière. Secrétaire exécutif en chef du PDCI, Maurice Kacou Guikahue a salué cette tentative de conciliation du parti socialiste sorti fragilisé de la crise ivoirienne de 2011 : «Le PDCI-RDA se réjouit qu’Affi N’GUESSAN soit parti voir le Président Gbagbo. Vous vous souvenez qu’avant même que la délégation du PDCI-RDA se rende à Bruxelles, délégation que je conduisais, Affi devait rencontrer le président Gbagbo et il y a un eu un malentendu. Donc, c’est maintenant chose faite. Ça nous arrange parce que, que ce soit EDS ou la CDRP, nous avons mis le cap sur la réconciliation. Donc, pour réconcilier les Ivoiriens, il faut se réconcilier soi-même. Donc, s’il y a l’unité au sein du FPI, ça renforce l’action de l’opposition. Donc, nous sommes très heureux.», a indiqué l’ancien ministre de la santé. Toutefois, Maurice Kacou Guikahué émet quelques réserves sur le communiqué final de cette rencontre.

Aucune signature conjointe des deux camps

«Pour le communiqué, je dirai que c’est un compte rendu. La branche Affi a informé des militants qu’Affi a rencontré Gbagbo. Peut-être que les pourparlers continuant, le communiqué final signé de façon conjointe finira par sortir. Parce qu’à chaque fois qu’on a rendu visite au président Gbagbo, les deux parties ont signé. Peut-être que leurs pourparlers ne sont pas achevés. Le plus chanceux, c’est le Président Bédié, car cette rencontre rend l’opposition forte et donne un sens à cette union.», a poursuivi le secrétaire exécutif en chef du PDCI RDA. Si cette réconciliation entre Gbagbo et Affi se confirme, le Pdci pourrait difficilement s’appuyer sur le soutien du FPI dans sa quête du pouvoir en 2020. Fragilisé par de nombreuses dissensions le parti d’Henri Konan Bédié était arrivé troisième lors du premier tour de la présidentielle de 2010 en Côte d’Ivoire, derrière le FPI de Gbagbo et le RDR du président Ouattara.

Vous pouvez aussi aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.