Accueil POLITIQUE Gbagbo et Affi s’engagent à la réunification du FPI

Gbagbo et Affi s’engagent à la réunification du FPI

Rencontre Gbagbo Affi – C’est dans la plus grande discrétion que l’ancien président ivoirien a rencontré Pascal Affi N’Guessan, le très controversé président du front populaire ivoirien. Officiellement, rien n’a filtré de cette rencontre inattendue entre les deux personnalités. A en croire plusieurs sources contactées par Jeune Afrique, la réunification du FPI aurait largement été évoquée dans cette rencontre entre les deux leaders.

De quoi ont parlé Laurent Gbagbo et Pascal Affi N’Guessan lors de la rencontre qui les réunis à Bruxelles le week-end dernier, rencontre qui s’est tenu dans la plus grande discrétion ? A l’approche de la prochaine présidentielle, l’on pourrait se dire que les discussions entre les deux personnalités ont porté sur cette élection très attendue par les ivoiriens. Grâce à nos confrères de Jeune Afrique, on en sait davantage sur les échanges qu’ont eus Laurent Gbagbo et son ancien premier ministre Pascal Affi N’Guessan. Si la finalité reste avant tout la victoire du front populaire ivoirien à la prochaine présidentielle en Côte d’Ivoire, l’ancien dirigeant ivoirien a enjoint son hôte de travailler à la réunification du FPI. Pour cela, Affi a été invité à collaborer davantage avec l’aile radicale du front populaire ivoirien, une dissidente qui le considère comme un traître dans le combat politique mené par le parti socialiste dans son ensemble. Etaient présents à cette rencontre historique, la seconde épouse de l’ex-dirigeant, le secrétaire général Assoa Adou de l’aile dissidente du FPI, mais aussi Aka Emmanuel, l’un des principaux soutiens de l’ancien chef d’Etat.

Si elle semblait impossible il y’a quelques mois, la rencontre entre Pascal Affi N’Guessan et Laurent Gbagbo est finalement devenue une réalité. Après une première rencontre avortée, c’est dans la plus grande discrétion que les deux personnalités du FPI ont organisé ce second tête-à-tête à Bruxelles : «Les préparatifs de cette rencontre entre l’ex-chef de l’État ivoirien, toujours en résidence surveillée dans la capitale belge, et Pascal Affi N’Guessan, président du Front populaire ivoirien (FPI), se sont déroulés dans le plus grand secret.  Pour éviter toute fuite, Laurent Gbagbo n’a informé son bras droit qu’au tout dernier moment. Assoa Adou, secrétaire général de la branche du FPI qui est encore fidèle à Gbagbo, a dû rallier Bruxelles in extremis pour pouvoir assister à cette rencontre», rapportent nos confrères de Jeune Afrique. Le média d’information livre par ailleurs des informations supplémentaires sur le nombre de personnes ayant pris part à cette rencontre entre Affi et Laurent Gbagbo à Bruxelles il y’a quelques jours. Nady Bamba, l’ancien ambassadeur ivoirein Emmanuel Aka et bien entendu Assoa Adou, secrétaire général de la dissidence au FPI, ont pris part aux discussions entre le président du front populaire ivoirien et le fondateur du parti socialiste dans la capitale belge le week-end dernier. A l’issue de cette rencontre, un communiqué a été rendu par le camp Affi, annonçant à l’opinion publique ivoirienne que la rencontre avec l’ex-président est finalement devenue une réalité. Cependant, le communiqué du FPI est resté muet sur le contenu des échanges qu’on eus Affi N’Guessan et l’ancien président Laurent Gbagbo.

> Lire aussi  Affi reçoit le soutien des écologistes pour 2020

La réunification du FPI en marche ?

Fragilisé depuis la chute de l’ancien président ivoirien, le front populaire ivoirien est toujours miné par de profondes dissensions internes que Laurent Gbagbo et Pascal Affi N’Guessan entendent désormais dépasser au nom de l’unité du parti : «Si le dîner a été marqué par des discussions portant sur « la réconciliation en Côte d’Ivoire », il a surtout été question de la réorganisation du FPI, le parti crée par Laurent Gbagbo et son épouse Simone, dont Pascal Affi N’Guessan – qui estime être le mieux placé au sein du parti pour l’emporter à la présidentielle d’octobre prochain – occupe la présidence…Objectif fixé par Laurent Gbagbo : ouvrir la voie à une refonte de l’organigramme actuel du parti. Pascal Affi N’Guessan garderait des fonctions opérationnelles, mais devrait composer avec les dissidents», soulignent nos confrères de Jeune Afrique. Reste à savoir comment se fera cette nouvelle collaboration sur le terrain.

Vous pouvez aussi aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.