Célestine Trazéré quitte Guillaume Soro pour le RDHP

Départ de Célestine Trazéré – Restée fidèle à Guillaume Soro pendant de nombreuses années, la députée ivoirienne a décidé de rompre son pacte avec l’ex-président de l’Assemblée Nationale pour militer désormais au sein du RHDP, le parti au pouvoir. Cette défection qui était annoncée depuis plusieurs jours a finalement été confirmée ce vendredi par un communiqué du Groupe parlementaire Rassemblement, un groupe parlementaire acquis à la cause de l’ex-premier ministre ivoirien. Présent à cette cérémonie d’adhésion au parti unifié, le directeur exécutif du parti de Ouattara Alassane a salué l’initiative de l’ancienne proche de Guillaume Soro.

Célestine Trazéré comptait parmi les plus gros soutiens de Guillaume Soro au sein du parlement ivoirien. Après avoir juré fidélité à l’ex-premier ministre depuis des années, l’élue ivoirienne a décidé de rejoindre le RHDP, parti au pouvoir. Depuis quelques jours, son départ faisait la une de certains médias ivoiriens, en raison de son rapprochement avec plusieurs cadres du parti unifié. Selon un partisan de Soro, l’élue ivoirienne tentait à travers ce rapprochement de jouer les médiatrices dans la crise qui oppose le camp Soro au parti RHDP unifié. Mais à en croire le communiqué, il faut croire que l’ancienne présidente du groupe parlementaire Rassemblement préparait les modalités de son adhésion au sein du parti au pouvoir. Son départ fait suite à celui du député Alpha Touré Yaya, élu de la circonscription de Gbon dans le nord de la Côte d’Ivoire. A l’instar de Célestine Trazéré, ce dernier avait juré fidélité à l’ancien chef du parlement ivoirien avant de rejoindre plus tard le parti unifié. Avec cinq élus en détention depuis le mois de décembre, le groupe parlementaire pro-Soro se fragilise davantage avec ce nouveau départ vers le RHDP.

«Ce jour 21 février 2020, le Groupe parlementaire RASSEMBLEMENT apprend par voie de presse le départ de son ex-présidente l’honorable TRAZERE Célestine vers d’autres horizons.  Ce départ intervient, il faut le dire, dans un contexte difficile marqué par la détention arbitraire de cinq de ses membres et le maintien en exil forcé de quatre autres dont l’ex-Président de l’Assemblée Nationale M. SORO Kigbafori Guillaume.  Le groupe parlementaire, tout en respectant la décision de la députée TRAZERE et lui souhaitant bon vent dans sa « nouvelle-ancienne » aventure, ne voudrait retenir d’elle que les bons moments de fraternité, d’amitié et de parfaite collaboration durant la période de sa présidence.», rapporte le groupe parlementaire Pro-Soro dans un communiqué rendu ce jour. Plusieurs médias évoquaient d’éventuels échanges entre l’élue ivoirienne et des cadres du parti au pouvoir. Dans le camp Soro, certains justifiaient ces échanges par des négociations avec le gouvernement en vue de trouver un dénouement à la crise entre l’ancien chef du parlement ivoirien et son ancienne famille politique. Célestine Trazéré a officialisé son adhésion ce vendredi en présence de l’ex-ministre Adama Bictogo, par ailleurs directeur exécutif du parti et aussi membre du comité politique du RHDP. En dépit de cette nouvelle défection, et non des moindres, le camp Soro a appelle les militants à restés mobilisés : «Il appelle le reste de ses membres et l’ensemble des membres de Générations et Peuples Solidaires (GPS), des partis politiques et mouvements de soutiens proches de M SORO Guillaume à faire preuve de résilience et de maturité politique en ces moments troubles.», rapporte le groupe parlementaire dans son communiqué.

Une pensée aux élus pro-Soro détenus

«Le Groupe parlementaire Rassemblement réaffirme son entière solidarité aux députés éprouvés présentement par le régime actuel de Côte d’Ivoire, notamment ceux qui croupissent arbitrairement dans les prisons ivoiriennes.  Le groupe Rassemblement exhorte ses membres et l’ensemble des Ivoiriens à persévérer avec courage et détermination dans le combat combien difficile mais noble du renforcement de la démocratie, de la réconciliation nationale et de la cohésion sociale dans notre pays, si cher à son leader M. SORO Kigbafori Guillaume.», explique ce vendredi Issiaka Fofana, le vice-président du groupe parlementaire Rassemblement qui comptait il y’a quelques mois, 11 élus dans ses rangs.

Vous pouvez aussi aimer