Coronavirus : Adjoumani attaque le PDCI pour violation des mesures préventives

Mesures préventives Covid-19 – Si la Côte d’Ivoire n’a pas encore opté pour le confinement face au Coronavirus, le pays a déjà arrêté une série de mesures préventives pour endiguer cette pandémie qui touche désormais neuf personnes sur le territoire ivoirien. En dépit des consignes du gouvernement, de nombreuses manifestations ont eu lieu contre la révision constitutionnelle, dans l’un des bastions du PDCI.

Le PDCI a-t-il violé les mesures préventives mises en place pour lutter contre le Coronavirus en Côte d’Ivoire ? C’est en tout cas l’avis partagé par Kobenan Kouassi Adjoumani, ministre de l’agriculture, par ailleurs porte-parole en chef du parti unifié RHDP. Dans la journée du mardi, alors que congrès réuni dans la ville de Yamoussoukro adoptait le projet de révision constitutionnelle, plusieurs manifestations ont eu lieu dans les villes de l’intérieur du pays, pour protester contre ce projet si cher au président Ouattara. Dans la ville de Daoukro, l’un des bastions du PDCI RDA, terre natale du président Henri Konan Bédié, des dizaines de partisans ont investi les artères de la ville pour protester contre la modification de la Constitution, au mépris des consignes de sécurité énoncées par le gouvernement, dans le cadre de la lutte contre le Covid-19 sur le territoire ivoirien. Dans la série de mesures préventives annoncées par le gouvernement, l’interdiction de rassemblement populaire pouvant excéder plus de cinquante personnes. Pour Kobenan Kouassi Adjoumani, il semble donc évident que le Pdci n’a pas respecté les consignes du gouvernement dans cette lutte contre l’épidémie qui dévaste plusieurs pays de la planète.

«La pandémie du Coronavirus fait des ravages partout dans le monde. Elle n’épargne aucun pays, la planète entière tremble, tout est à l’arrêt. Les plus importantes places boursières sont dans la tourmente, l’économie mondiale est totalement grippée. C’est dans ce contexte généralisé que la Côte d’Ivoire s’est imposée des mesures inédites pour d’abord prévenir et ensuite contrer la propagation de l’épidémie… Face à cette menace mondiale qui met en péril notre existence en tant que Nation et qui devrait nous inviter à un véritable sursaut national, force est de constater avec beaucoup de regrets, le comportement et le discours totalement abject et désorienté d’une partie de la classe politique nationale qui voit dans cette crise sanitaire une opportunité royale, pour porter le coup de grâce au Gouvernement.», a déclaré ce jeudi Kobenan Kouassi Adjoumani, le porte-parole du RHDP parti unifié. Le ministre de l’agriculture s’indigne contre son ancienne famille politique après les manifestations qui ont eu lieu à Daoukro dans la journée du mardi, pour protester contre le projet de révision constitutionnelle du président ivoirien. Pour le porte-parole du parti au pouvoir, le Pdci a fait preuve d’une grande irresponsabilité en restant silencieux face à cette manifestation qui a réuni des dizaines de militants, alors que les mesures préventives de lutte contre le Coronavirus en Côte d’Ivoire annonçaient l’interdiction de rassemblement populaire de plus de 50 personnes : «Ainsi, sur les terres du Président du PDCI, à Daoukro, plusieurs dizaines jeunes bravant les mesures du CNS ont manifesté bruyamment. Pour le Président Bédié cela est tout à fait normal. A Gagnoa, des individus ont vandalisé les centres d’enrôlement. Là aussi, M. Guikahué, le Secrétaire exécutif du PDCI est fier de voir ces jeunes exécuter son mot d’ordre qui est contraire aux recommandations du CNS.», souligne Adjoumani.

Bédié appelé à se ressaisir

«Que le Président Bédié et son Secrétaire exécutif Guikahué sachent que le Coronavirus est une maladie qui n’épargne personne. Elle ne fait pas de quartier au sein de la population. Les personnes du troisième âge sont les plus vulnérables. Il faut donc que les uns et les autres se ressaisissent. Car, vouloir créer une insurrection ou mettre à mal la sureté nationale dans un tel contexte de crise sanitaire signifie que l’on place ses intérêts partisans et égoïstes au-dessus de l’intérêt supérieur de la Nation, lequel exige une attitude courtoise et un discours républicain et patriotique en pareille circonstance.», rapporte le ministre de l’agriculture.

Vous pouvez aussi aimer