Coronavirus : Jean-Bonin recadre Lida Kouassi Moïse

Lutte contre le Covid-19 – Dans une récente déclaration sur l’épidémie en Côte d’Ivoire, l’ancien ministre de Laurent Gbagbo avait appelé à une mobilisation générale de tout le corps médical pour endiguer cette pandémie qui a déjà atteint 194 personnes en Côte d’Ivoire. Dans son message, Lida Kouassi Moïse a aussi tiré la sonnette d’alarme sur les conséquences de cette épidémie sur le territoire national. L’ex-ministre avait même invité les autorités actuelles à installer des crématoriums à Abidjan.

Face à l’avancée du Coronavirus en Côte d’Ivoire, les leaders de l’opposition font de plus en plus de propositions pour freiner la propagation du virus sur le territoire national. Ancien ministre de Laurent Gbagbo, Lida Kouassi Moïse n’a pas manqué de réagir à la situation sanitaire que traverse le pays depuis quelques semaines. Mais les propositions de l’ancien ministre de Laurent Gbagbo sortent de l’ordinaire. Après avoir appelé le gouvernement à mobiliser tout le corps médical face à cette crise sanitaire, l’ancien ministre ivoirien a aussi plaidé pour l’installation de six crématoriums dans la capitale économique ivoirienne. Objectif, incinérer les corps des personnes qui pourraient mourir du Covid-19 en Côte d’Ivoire. A ce jour, le pays n’enregistre qu’un seul cas de décès sur 194 cas confirmés depuis le début de cette épidémie sur le territoire ivoirien. Comme il fallait s’y attendre, les propos alarmants tenus par l’ancien ministre ivoirien ont suscité de nombreuses réactions. Ironie du sort, ce n’est pas un membre du gouvernement qui se chargera de lui répondre, mais un membre de l’opposition ivoirienne, qui plus-est de son propre parti politique, en dépit des divergences qui les opposent depuis quelques années sur la ligne à suivre dans le parti. Le juriste Jean-Bonin a déploré dans une nouvelle analyse les propos alarmants récemment tenus par Lida Kouassi Moïse, ancien ministre de Laurent Gbagbo.

«Je persiste et je signe: les mesures de dépistage ont été négligées à l’aéroport et le confinement à été bâclé dès le départ chez nous. On peut encore recommander le confinement à la population, mais l’efficacité de cette mesure est maintenant peu probable et la propagation du covid-19 gagne déjà du terrain dans le pays. Un effroyable désastre sanitaire est à craindre. Que faire? Il nous faut changer de paradigne, revoir notre stratégie de lutte. Il faut maintenant mettre plutôt l’accent sur la préparation d’une riposte sanitaire appropriée contre le covid-19. Il s’agit de mobiliser dès maintenant toutes les énergies, médecins, structures et personnels médicaux, pharmaciens et officines de production de chloroquine et autres molécules associées, assistants sociaux, personnels de protection civile et forces armées, pour lancer une riposte vigoureuse contre l’escalade inévitable de cette pandémie en Côte d’Ivoire. Le gouvernement doit prévoir dès à présent l’installation d’au moins six Crematorium dans les communes d’Abidjan pour incinérer rapidement les corps. Un entassement des corps des victimes dans les morgues, pourrait aggraver la propagation de la maladie.», rapportait Lida Kouassi Moïse, ancien ministre ivoirien chargé de la défense sous l’ère Gbagbo. Ces propos alarmants sur le coronavirus en Côte d’Ivoire ont fait réagir le juriste Jean-Bonin.

La cinglante réponse de Bonin

«Quand on a été tout puissant ministre de la défense et qu’on s’est illustré par son incompétence à prendre de bonnes décisions pour éviter à la Côte d’Ivoire d’être sous le joug d’une rébellion de combattants chaussés de « Lêkê » le moindre qu’on puisse faire c’est de ne pas s’autoriser à donner son avis sur une crise beaucoup plus complexe que celle qu’on a été incapable de gérer… ‘‘il faut installer six crématoriums’’. J’attendais du grand ‘‘stratège’’ qu’il nous donne ses recettes miracles pour contenir la crise, voila qu’il nous propose la crémation. Waouuuu, avec pas moins de 6 crématoriums. Sait-il au moins que même Paris, la grande capitale française, ne compte qu’un seul crématorium ? M. Juda Kouassi, ce qu’on attend de vous ce sont des propositions pour endiguer la propagation du virus, autres que celles déjà décidées par le gouvernement, et non de nous dire comment nous devrions brûler nos morts.», rapporte le juriste ivoirien.

Vous pouvez aussi aimer