PDCI RDA : un élu demande la démission de Maurice Guikahué

Démission de Guikahué – Nommé secrétaire exécutif en chef du parti d’Henri Konan Bédié, l’ancien ministre de la santé a visiblement du mal à faire l’unanimité au sein de son propre camp. Dans une lettre ouverte, le député PDCI Kouassi Patrice, a exigé la démission du numéro 2 d’Henri Konan Bédié.

Maurice Kakou Guikahué reste parmi les plus fidèles lieutenants d’Henri Konan Bédié. Alors que de nombreux cadres du parti ont préféré rejoindre le camp du parti unifié RHDP, l’ancien ministre de la santé a décidé lui de rester aux côtés de l’ex-président ivoirien. Mieux, le président du groupe parlementaire PDCI RDA a multiplié les actions de sensibilisation sur le terrain pour la consolidation du parti, en dépit des nombreuses défections enregistrées par le camp de Bédié. Sa détermination sur le terrain lui aura même valu le surnom de ‘‘capitaine courage’’ de la part de certains militants du parti. Mais le président du plus grand groupe parlementaire de l’opposition ivoirienne ne fait pas pour autant l’unanimité, lui qui prétend toujours agir et servir selon les ordres donnés par Henri Konan Bédié. Dans une lettre ouverte diffusée sur la toile, le député Pdci Kouassi Patrice a exigé la démission de Guikahué de la présidence du groupe parlementaire du parti. La raison, plusieurs décisions unilatéralement prises par le numéro 2 du parti, des décisions qui n’auraient forcément pas servi les intérêts du parti, explique le député Kouassi Patrice dans sa lettre ouverte.

Maurice Kakou Guikahué sera-t-il soumis à vote de confiance de son groupe parlementaire ? S’il est toujours adulé par les sympathisants du parti, le secrétaire exécutif en chef du parti peine à gagner la confiance de certains élus membres du groupe parlementaire Pdci Rda. L’un des élus proches de Bédié, le député Kouassi Patrice, a d’ailleurs exigé la démission de Guikahué de la présidence du groupe parlementaire Pdci : «La solution pour moi n’est pas la transhumance politique (le PDCI-RDA nous appartient tous et n’est la propriété de personne), mais le débat d’idée interne et les critiques constructives, pour asseoir la démocratie au sein de notre parti en commençant par notre groupe parlementaire, afin de donner un signal fort aux ivoiriens sur notre capacité à gouverner la Côte d’Ivoire autrement.  Aussi, dans cet intérêt plus grand que nos personnes, j’ose espérer que vous prendrez la décision salutaire de démissionner de votre fonction de président du groupe parlementaire, pour qu’il puisse être, enfin, animé par une personne disponible à plein temps et ayant les compétences requises pour ce poste.», rapporte l’élu ivoirien dans sa lettre ouverte. Le député ivoirien explique cette décision par de nombreuses erreurs qui auraient été commises par le secrétaire exécutif en chef du PDCI RDA durant son mandat en qualité de président du groupe parlementaire de la formation de Bédié.

Des décisions unilatérales prises par Guikahué

«Le choix du candidat du groupe parlementaire PDCI-RDA pour l’élection du président de l’Assemblée Nationale a été biaisé lorsque vous avez préféré que ce choix se fasse par les onze (11) députés représentant notre groupe parlementaire au bureau de l’Assemblée Nationale en lieu et place de tous les Députés eux-mêmes.  En outre, votre décision unilatérale de retirer le candidat du groupe parlementaire PDCI-RDA à l’élection du président de l’Assemblée Nationale a été incomprise par la majorité des Députés du groupe parlementaire jusqu’à ce jour.  La non-participation du groupe parlementaire au bureau de l’Assemblée Nationale à votre seule initiative, en dépit de la position contraire du Président Bédié, alors même qu’il eut été plus judicieux d’y être ne serait-ce que pour avoir accès aux bonnes informations et y contredire voire se donner les moyens d’atténuer les effets pervers des décisions qui y sont prises.  Votre refus unilatéral de communiquer aux Députés de notre groupe parlementaire le rapport du comité de réflexion mis en place en mars 2019 pour faire des propositions pertinentes, après les nombreux départs des Députés du groupe parlementaire et la démotivation constatée en notre sein.», rapporte le député dans sa lettre ouverte.

Vous pouvez aussi aimer