Enrôlement CNI : le PDCI appelle le gouvernement à suspendre l’opération

Publicités

Processus d’identification – A quelques mois de la tenue de la prochaine élection présidentielle, le gouvernement ivoirien a initié une vaste opération d’identification des opérations. Objectif, doter les ivoiriens d’une nouvelle carte nationale d’identité pour les prochaines échéances électorales. Mais ce processus d’enrôlement pour la CNI connait très peu d’affluence selon les derniers chiffres communiqués par le gouvernement. Sur 6,5 millions de personnes attendus, seulement 130 000 ont pu être recensées à ce jour.

Le processus d’enrôlement pour les nouvelles CNI en Côte d’Ivoire se poursuit malgré la crise sanitaire que le pays traverse depuis plus d’un mois. Dans un communiqué dévoilé il y’a environ une semaine, l’ONECI a annoncé que des dispositions sanitaires avaient été prises dans les différents centres d’enrôlement pour que l’opération se déroule sans incidents, surtout dans cette période de crise sanitaire. Mais l’affluence n’est pas encore au rendez-vous dans les centres d’enrôlement. Sur plus de 6 millions d’ivoiriens attendus dans ce processus d’identification, le gouvernement annonce que 130 000 ont à ce jour pu être identifiés pour la nouvelle carte nationale d’identité en Côte d’Ivoire. Le manque d’affluence s’explique aujourd’hui par l’avancée de l’épidémie du nouveau coronavirus en Côte d’Ivoire. Le pdci a invité le gouvernement à suspendre l’opération d’identification des ivoiriens.

«Au titre du Ministère de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation, le Conseil a entendu un point de la situation du processus d’identification.  A ce jour, ce sont 130 000 personnes qui ont été identifiées sur un objectif de 6,5 millions de Cartes Nationales d’Identité (CNI) à renouveler à l’horizon d’octobre 2020.  Au regard de la situation particulière liée à la pandémie du COVID-19, et afin de garantir la continuité de l’opération en cours, l’Office National de l’État Civil et de l’Identification, applique des mesures sanitaires dans l’ensemble de ses centres.  Il s’agit, entre autres, du respect des mesures barrières et de la désinfection des appareils après chaque identification», indiquait le porte-parole du gouvernement à l’issue du conseil des ministres qui s’est tenu cette semaine. Le processus d’enrôlement suscite très peu d’engouement en raison de la crise sanitaire provoquée par le Covid-19 en Côte d’Ivoire. La faible proportion des sites d’enrôlement sur l’étendue du territoire national explique également cette non affluence des ivoiriens pour l’identification lancée par le gouvernement au mois de février. Principale force d’opposition actuellement au pays, le PDCI RDA n’a pas tardé à réagir au communiqué du conseil des ministres concernant cette opération : «Le commentaire principal qu’inspire cette communication est que pour un objectif de 6, 5 millions de Cartes Nationales d’Identité (CNI) à renouveler d’ici octobre 2020, seules 130.000 personnes ont été identifiées après 04 mois de l’opération (processus lancé le 23 décembre 2019), soit une performance de 32.500 CNI par mois.  Ainsi, le déficit à combler d’ici octobre 2020 (en 06 mois) est de 6.370.000 CNI, soit l’identification de 1.067.000 personnes par mois. Ce qui est irréaliste et donc, impossible au regard du dispositif mis en place par le Gouvernement pour cette opération et les résultats médiocres qui sont rapportés par le porte-parole du Gouvernement».

Surseoir à l’opération

«Par ailleurs selon des informations du Ministère de la Santé, la pandémie du Coronavirus progresse inexorablement dans notre pays avec l’accroissement vertigineux des cas déclarés : 654 cas en un mois et 26 villes du pays atteintes…En conséquence de ce qui précède, le PDCI-RDA dénonce les contradictions du Gouvernement qui met en place des fonds de soutien aux populations en raison de la crise sociale créée par la pandémie du Coronavirus et demande, dans le même temps, aux mêmes populations en désarroi de débourser 5.000FCFA pour établir une CNI.  Dès lors, le PDCI-RDA demande au Président de la République, Chef de l’État, de faire suspendre le processus d’identification actuellement en cours, vu son faible rendement et sa dangerosité pour la vie des populations en cette période de pandémie du Coronavirus (COVID-19).», souligne le parti de Bédié dans un communiqué.

Vous pouvez aussi aimer

Publicités
Boucles Créole bannière