Doumbia Major fait de nouvelles révélations sur Charles Blé Goudé

Retour de Blé Goudé – Acquitté par les juges de la première instance depuis plus d’un an, l’ancien président des jeunes patriotes suit de près l’actualité politique de son pays. S’il a déjà annoncé son grand retour sur la scène politique ivoirienne, le président du COJEP a déjà lancé ses activités depuis la Haye où il se trouve dans l’attente de la fin de son procès à la Cour Pénale Internationale. Compagnon de longue date de l’ex-président de la jeunesse patriotique, Doumbia Major a encore fait de nouvelles révélations sur l’ancien SG de la Fesci.

Doumbia Major et Charles Blé Goudé, c’est une longue histoire qui a démarré depuis l’Université, pendant qu’ils étaient tous deux étudiants. Si les deux personnalités se considèrent pleinement comme des membres de l’opposition ivoirienne, sur le plan idéologique, très peu d’affinité lie les deux anciens compagnons. Il y’a quelques mois, le président du CPR accusait Charles Blé Goudé d’avoir orchestré le tout premier attentat terroriste sur le sol ivoirien, au sein de l’université, des révélations auxquelles le concerné n’a pour l’instant pas encore apporté de réponse. Concernant son exil loin de la Côte d’Ivoire, Doumbia Major tient pour responsable le président du Cojep, Charles Blé Goudé. Ces révélations interviennent alors que l’ancien Sg de la Fesci entame progressivement son engagement sur le terrain politique ivoirien.

«Tu te plains toujours du palmier, l’accusant de salir ta cours, et pourtant sa graine t’a donné de la bonne sauce. Il t’a aussi permis de confectionner un balai pour rendre ta cour propre. Dans ta colère, tu as fait tomber le palmier. A terre, il te produit du vin de palme. Même quand tu le crois mort, le palmier te produit encore des champignons pour ta sauce.  Moralité : Tant que tu n’as pas été aux obsèques d’un homme politique, ne le déclare jamais fini.», confiait Charles Blé Goudé depuis la Haye. En raison du coronavirus, le président du Cojep avait temporairement suspendu ses activités politiques menées depuis la Haye, dans l’attente de la décision finale de son procès au Tribunal Pénal International. Dans les heures qui ont suivi cette sortie de Blé Goudé, intervenait Doumbia Major, le président du congrès panafricain pour le renouveau. En disgrâce avec le président du Cojep depuis des années, le patron du CPR n’y est pas allé de main morte avec son ancien compagnon de la Fesci : «tu as contraint certains à l’exil pendant plus de 10 ans de leur vie,  tu as assassiné certains que tu as arraché à l’affection de leurs familles,  et tu as découpé à la machette certains qui garderont à vie les cicatrices qui sont là preuve de la violence et de la barbarie qui bouillonne dans le monstre froid que tu es;  aujourd’hui tu te retrouves à ton tour en exil et te voici devenir subitement poète ou philosophe, racontant à qui veut t’entendre que tu es devenu un palmier, un bananier, où je ne sais quel autre arbre…tu crois qu’avec la communication et le marketing politique on peut transformer un bourreau en victime ; c’est possible, mais sache que si tu peux tromper les humains, Dieu lui connaît ton cœur et il a en mémoire tous tes crimes, mensonges et assassinats. Dieu est et demeure le juste juge.».

Exilé à cause de Blé Goudé

«Pour le pouvoir et pour jour jouir de richesses éphémères, tu as fait torturer tes propres camarades et tu as en a tué certains. Tu as contraint certains comme Doumbia Major à l’exil en croyant que tu en avais fini avec eux, maintenant te voilà en exil, pendant que ceux que tu croyais politiquement morts, sont de retour au pays, c’est en ce moment dans ta solitude carcérale, renforcée par l’isolement social du confinement, tu deviens subitement philosophe, pour comprendre que Doumbia Major est comme le palmier qui peut toujours servir les humains en dépit de leur ingratitude et méchanceté.», révèle le président du CPR.

> Lire aussi  Adama Bictogo : «Alassane Ouattara a le droit de se présenter»

Vous pouvez aussi aimer