FPI : Affi N’Guessan suspend les négociations avec Gbagbo

Front populaire ivoirien – l’unité du FPI est mise à rude épreuve depuis quelques jours. Dans un communiqué datant de quelques jours, Pascal Affi N’Guessan avait dénoncé la signature d’un accord cadre entre l’aile dissidente de son parti et le PDCI RDA.

Les négociations entre l’aile dissidente du front populaire ivoirien et Pascal Affi N’Guessan sont désormais au point mort. Dans un communiqué rendu public ce jeudi, le camp Affi a décidé de se retirer des discussions sur l’unification du parti en vue des prochaines échéances électorales. Cette décision faite suite à la récente signature de l’accord cadre entre Assoa Adou, secrétaire général de l’aile dissidente du front populaire ivoirien, et le PDCI. Dans un récent communiqué, les deux camps avaient appelé à la mutualisation des efforts sur le terrain, signe d’une possible alliance avant la présidentielle d’octobre 2020.

«Prétextant la pandémie à Coronavirus, la délégation conduite par le camarade Assoa Adou a demandé une suspension des travaux à la rencontre du 12 mars 2020 jusqu’au début du mois d’avril 2020. En réponse, la délégation du parti a proposé plutôt que dans le respect des mesures barrières, étant entendu que le comité est composé de 12 membres, qu’un planning soit adopté pour finaliser  Les travaux en deux semaines. Cette contre-proposition n’a pas rencontré l’adhésion de la délégation adverse.  C’est dans l’attente de la reprise des discussions qu’avec surprise, le FPI a été informé incidemment par voie de presse qu’une déclaration en date du 30 avril aurait été signée entre le « FPI » et le PDCI qui envisagent de mener des actions concertées découlant de la rencontre entre le président Laurent Gbagbo et le Président Konan Bédié, lors de leur rencontre à Bruxelles en 2019.  Le 03 juin 2020 une déclaration est signée avec la création d’une plateforme structurelle dénommée CNPC avec des objectifs stratégiques impliquant des militants et des structures politiques du PDCI et du « FPI». La direction du FPI a dénoncé dans un communiqué, l’implication du FPI par des personnes non mandatées, ni habilitées, dans la création du CNPC dont le parti ne connaît les tenants et aboutissants.», fait savoir le FPI dans une déclaration rendue publique ce lundi 8 juin 2020. Les discussions sur l’unification du parti dans un congrès unitaire ont démarré le dimanche 7 juin. Le camp Affi qui souhaitait tout naturellement avoir des explications sur l’accord signé entre son parti et le Pdci sous la houlette de la dissidente. Le camp révèle être resté sur sa soif après les explications fournies par la dissidence : «La délégation du FPI conduite par le Président Pascal Affi Nguessan a estimé pour sa part que la démarche solitaire du groupe conduit par le camarade Assoua Adou n’est pas prioritaire dans la quête d’unité fortement espérée par l’ensemble des militants et la majorité de nos concitoyens. C’est pourquoi il propose à la délégation conduite par le camarade Assoa Adou de mettre en priorité la réalisation de l’unité qui confèrera plus de force au parti en vue de la reconquête du pouvoir.»

> Lire aussi  Kobenan Kouassi recadre Yodé et Siro après leurs critiques contre Ouattara

Suspension des négociations sur le congrès unitaire

«Après une suspension de séance à sa demande, la délégation conduite par le camarade Assoa Adou a fait savoir qu’elle ne saurait accéder à la proposition du Président du FPI au motif que la décision a été prise par les présidents Bédié et Gbagbo.  La délégation conduite par le Président du FPI a pris acte de cette position et décidé de suspendre sa participation aux négociations en attendant d’être instruite sur les motivations qui ont justifiées la signature par le groupe représenté par le camarade Assoua Adou d’un accord avec le PDCI et leurs conséquences pour le FPI en cours d’unification.  Le Front Populaire Ivoirien tient à préciser qu’il n’est pas opposé au principe des alliances et autres démarches tactiques. Toutefois, il ne saurait entériner des engagements dont il n’est pas partie prenante et dont il ignore la finalité et les motivations.», révèle le FPI dans son communiqué.

Vous pouvez aussi aimer