Présidentielle 2020 : KKB n’exclut pas une candidature indépendante

Candidat PDCI en 2020 – Sauf surprise de dernière minute, Henri Konan Bédié devrait être désigné comme candidat du Pdci à la prochaine élection présidentielle. Plébiscité par plusieurs cadres, notamment la direction de son part, l’ancien dirigeant ivoirien a officiellement déposé sa candidature auprès du comité des candidatures, qui l’a par la suite validée. En revanche le comité a annoncé le rejet de la candidature de Kouadio Konan Bertin. Malgré le rejet de sa candidature, KKB n’exclut pas une participation à la présidentielle d’octobre prochain, sous la bannière de candidat indépendant.

KKB n’a visiblement pas encore renoncé à la présidentielle d’octobre 2020 dans son pays. A l’instar d’Henri Konan Bédié, l’ancien député ivoirien avait fait acte de candidature à la convention de désignation du candidat Pdci à la présidentielle d’octobre prochain. Mais sa candidature a malheureusement été rejetée par le comité des candidatures il y’a quelques jours. Ce rejet de sa candidature trace donc la voix à une candidature d’Henri Konan Bédié à la prochaine échéance électorale ivoirienne. Comme il fallait s’y attendre, Kouadio Konan Bertin n’a pas manqué de réagir au rejet de sa candidature par le comité. Comme l’a fait Henri Konan Bédié il y’a quelques années, l’ancien député ivoirien n’exclut pas d’introduire une candidature indépendante à la présidentielle qui aura lieu le 31 octobre prochain.

Kouadio Konan Bertin n’a pas manqué de réagir au rejet de sa candidature à la convention de désignation du candidat Pdci à la présidentielle d’octobre 2020. La semaine dernière, le comité des candidatures annonçait le rejet de la candidature de KKB, déclarant par la même occasion la recevabilité de la candidature d’Henri Konan Bédié, président du Pdci Rda depuis un quart de siècle. Pour Kouadio Konan Bertin, ce rejet de sa candidature ne l’exclut pas pour autant de la course à la présidentielle d’octobre prochain : «En cas de refus définitif de ma candidature, je n’exclus rien. Mais en accord avec mes amis nous déciderons de la suite à donner. Mais je pense qu’une candidature indépendante, c’est la chose la plus probable. Une candidature indépendante n’est pas à proscrire…Je n’entends pas prendre mon indépendance vis-à-vis du PDCI. Le président Bédié lui-même en 2000 alors que la convention du parti avait choisi Emile Constant Bombet comme le candidat du PDCI, Henri Konan Bédié a maintenu sa candidature indépendante face à celle de Bombet. Donc je ne serai pas le premier à ouvrir le bal des candidatures indépendantes au PDCI», a déclaré l’ancien député ivoirien. Kouadio Konan Bertin a profité de l’occasion pour revenir sur certaines attaques de ses détracteurs : «En 2013, quand j’étais candidat au congrès du PDCI il a fallu payer 18 millions FCFA, j’ai payé. Bédié et le PDCI étaient avec Alassane Ouattara. En 2015, j’étais candidat contre Alassane Ouattara, j’ai du payer là encore 20 millions FCFA. Ouattara était avec Bédié. Qui a donc payé mes 20 millions FCFA en 2015? Il faut arrêter ça. Le but c’est de décrédibiliser ma candidature en la faisant passer pour un instrument d’Alassane Ouattara contre le PDCI».

KKB attaque le comité de candidature

«Je ne reconnais pas ce comité électoral parce qu’il est loin d’être impartial. Ma requête, c’est mettre en place un Comité paritaire pour réexaminer sérieusement les dossiers des deux candidats ( lui et le président Bédié) dans l’impartialité et dire la vérité… Ce comité est tout sauf un comité électoral. C’est un Comité de campagne du candidat Bédié. Ce n’est rien d’autre qu’un comité de censure», a indiqué Kouadio Konan Bertin. Comme en 2015, il faut donc s’attendre à une candidature indépendante de Kouadio Konan Bertin qui avait été taxé de transfuge du Pdci il y’a quelques années, lorsqu’il avait décidé d’aller à l’encontre des consignes données par Henri Konan Bédié. Cinq ans après, KKB n’exclut pas de se présenter contre sa famille politique, à savoir le Pdci, après le rejet de sa candidature par le comité.

> Lire aussi  Adama Bictogo : «Alassane Ouattara a le droit de se présenter»

Vous pouvez aussi aimer