Henri Konan Bédié annonce la fin du CNT

Publicités

Conseil National de Transition – La fin du CNT vient d’être officiellement acté par le président du PDCI RDA, lui qui avait été désigné début novembre par l’opposition comme président du Conseil National de Transition. A l’occasion d’un discours adressé à la nation ivoirienne, le président du PDCI RDA a annoncé que le Cnt sera remplacé par un dialogue national qui devrait réunir toute la classe politique. Le président du PDCI RDA a par ailleurs annoncé qu’il mettait fin au tête-à-tête avec le président Ouattara Alassane, pour un nouveau dialogue politique.

En Côte d’Ivoire, le Conseil National de Transition n’aura été finalement que l’ombre de lui-même. Dans une adresse à la nation mercredi, le président du PDCI RDA, Henri Konan Bédié, a officiellement annoncé la fin du Cnt, instance mise en place par l’opposition ivoirienne au lendemain du scrutin présidentiel du 31 octobre dernier. L’annonce d’Henri Konan Bédié, concernant la mort du CNT, alimente une vive polémique au sein de l’opposition. Pour nombres de militants de l’ancienne majorité présidentielle, le président Henri Konan Bédié aurait dû maintenir la pression politique sur l’actuel régime. Pour certains militants de l’opposition, la mort annoncée du Conseil National de Transition reste une décision plutôt profitable au pouvoir actuel. L’investiture de Ouattara Alassane est prévue pour le lundi 14 décembre prochain. A en croire plusieurs sources, une invitation aurait été adressée à l’ex-président Henri Konan Bédié.

Le Conseil National de Transition en Côte d’Ivoire n’existe plus officiellement. Son président désigné, Henri Konan Bédié, a déclaré que le CNT sera remplacé par un dialogue national plus inclusif avec le pouvoir actuel : «A mon âge, avec mon expérience de la vie et avec l’Amour profond que j’ai pour mon pays comme vous tous, mon voeux le plus cher est d’apporter, en ces temps particuliers et importants, ma contribution positive pour poser ensemble les fondements d’une Nation réconciliée et Unie afin de léguer à nos enfants un héritage digne de l’énorme potentiel social et économique de notre pays. Dans ce sens, je saisis encore l’occasion d’exprimer ma gratitude à Madame Michelle Bachelet, Haute Commissaire des Droits de l’Homme auprès des Nations Unis pour son ferme engagement dans la situation actuelle de notre pays. J’insiste auprès d’elle et lui renouvelle ma confiance pour la libération immédiate de toutes les personnes injustement incarcérées, en résidence surveillée ou forcées à l’exil. D’autre part, je propose dès maintenant et urgemment, en accord avec toute l’opposition, l’organisation d’un Dialogue National en lieu et place du « tête à tête BEDIE – OUATTARA » car l’enjeu en cause c’est celui de la Côte d’Ivoire Rassemblée. Ce nouveau cadre de Dialogue qui verra la participation de toutes les forces vives de la Nation et qui sera encadré, sur le territoire ivoirien par des organisations internationales crédibles spécialisées en la matière, dont l’ONU, remplace évidemment le CNT que l’opposition ivoirienne avait initialement proposé.», a déclaré le président du PDCI RDA, à l’occasion d’une adresse à la nation dans la journée du mercredi. Pour l’heure, la réaction de certains leaders de l’opposition est encore attendue.

Faire revenir les exilés politiques

«Je m’impliquerai avec force et avec Amour, et avec tous, dans la préparation et la mise en oeuvre de cet important cadre pour la recherche de solutions pour une paix durable dans notre pays. Les questions clés à aborder ensemble porteront notamment sur :  L’élaboration d’une constitution consensuelle qui garantira une stabilité démocratique, avec des institutions fortes ; La mise en oeuvre d’un véritable processus de réconciliation qui prendra notamment en compte le retour des exilés et la libération des prisonniers politiques et militaires ;  L’indemnisation conséquente des victimes et leurs familles respectives ; La réforme de la Commission Electorale Indépendante ; L’Organisation des élections, notamment présidentielles, transparentes, crédibles et inclusives, dans un climat apaisé », a déclaré le président du PDCI RDA. L’investiture du président Ouattara Alassane est prévue pour le lundi 14 décembre 2020.

Vous pouvez aussi aimer

Publicités