Législatives 2021 CI : Toh Bi Vincent dresse le bilan à mi-parcours

Publicités

Elections législatives – Après un boycott de la présidentielle du 31 octobre dernier, l’opposition ivoirienne a décidé de prendre part aux élections législatives prévues pour le 6 mars prochain en Côte d’Ivoire. En tout, 255 postes de députés seront remis en jeu dans quelques jours, une élection dont l’enjeu suscite par endroit quelques timides tensions.

Ancien préfet de la ville d’Abidjan Toh Bi Vincent est depuis des mois au four et au moulin grâce à son ONG Aube Nouvelle qui lutte pour la prévention des conflits en Côte d’Ivoire. Après les tensions suscitées pendant la récente présidentielle, le président de l’ONG a tout naturellement sillonné plusieurs localités avant la tenue des législatives prévues pour le 6 mars. Objectif, parvenir à une élection sans violence sur l’ensemble de l’étendue du territoire nationale. Pour rappel, le coup d’envoi de la campagne a été donné il y’a quelques jours. Si l’ambiance semble pacifique pour l’instant, l’ancien préfet d’Abidjan a tout de même relevé quelques incidents dans son bilan à mi-parcours de la campagne électorale. Selon Toh Bi Vincent, il s’agirait principalement d’actes de vandalisme sur les affiches de campagnes de certains candidats. Mais l’ancien préfet tire tout de même la sonnette d’alarme, rappelant que les trois derniers jours de campagne sont des périodes susceptibles d’être marquées par quelques tensions entre partisans et militants des candidats.

Les ivoiriens seront aux urnes le 6 mars prochain pour renouveler le parlement. 255 postes de députés sont mis en jeu à l’occasion des législatives à venir. Dans son bilan à mi-parcours de la campagne électorale, l’ancien préfet d’Abidjan fait relever que la campagne est d’ores et déjà marquée par quelques tensions :

«1-Actes de vandalisme sur des affiches de campagne de candidats dans 28 circonscriptions . Cela doit cesser car ces arrachages de posters sont sources de tension. Les états-majors des candidats sont appelés à faire respecter les campagnes des autres candidats.

2- La tension est montée et vite retombée à Guiberoua

3-Interruption d’un meeting à Adjamé par des jeunes délinquants.

La vigilance des forces de sécurité est requise.

4- décès accidentel à Grand Lahou d’un jeune homme de 27 ans, qui a chuté d’un véhicule de campagne.

5-Rumeurs de fraude sur les listes électorales dans deux localités, lesquelles rumeurs se sont avérées infondées par la suite. La CEI locale et les autorités doivent promptement communiquer sur ce type de fausses nouvelles et porter la bonne information au public, car de telles rumeurs peuvent être sources de tension.

6-Discours mesurés et non haineux de la part des candidats dans leur grande majorité. Cependant, dans 04 Régions, certains candidats évoquent l’origine ethnique d’autres candidats. Ce type de discours rend poreuse la frontière avec les oppositions intercommunautaires.

7-Saccage à Grand Yapo du QG d’un candidat indépendant aux législatives Agboville Sous préfecture.

8-clash dans certaines localités sur l’occupation de lieux publics pour des meetings. Nécessité de la répartition équitable de l’occupation des lieux de meetings par les candidats.

9- un jeune homme blessé au bras et au visage à Yopougon. Agressé par des partisans d’un autre candidat», rapporte Toh Bi Vincent.

Une campagne qui se déroule bien

«-La campagne électorale se déroule plutôt bien à ce jour , à l’exception d’un décès accidentel non lié à une quelconque violence volontaire  2-Il convient d’observer toutefois la plus grande vigilance car la campagne rentrera dans sa phase active dans les 03 derniers jours ( Mardi, Mercredi et Jeudi), avec logiquement un nombre élevé d’activités et par conséquent des risques de friction. Comme annoncé, AUBE NOUVELLE poursuit la veille et le monitoring de possibles conflits, afin d’alerter les Autorités, les candidats et les populations sur les risques.», rapporte l’ancien préfet de la ville d’Abidjan. Les élections législatives en Côte d’Ivoire se tiendront dans la journée du samedi 6 mars prochain, des élections marquées par une participation active de l’opposition ivoirienne, après le boycott de la présidentielle ivoirienne.

Commentaire

0 Commentaire

Vous pouvez aussi aimer

Publicités