in

Mivasocial est un réseau social pensé pour l’Afrique et par les Africains

Jean-Marc KOUEVIDJIN et Nasser FALANA sont deux africains de la diaspora qui ambitionne de faire de l’internet un levier de croissance économique sur le continent africain.

Tous deux d’origine Togolaise mais vivant aux Etats-Unis, ils ont créé le « Facebook Africain » qu’ils appellent Mivasocial. Pour ces entrepreneurs, les réseaux sociaux sont certes bien implantés sur le continent mais ils diffusent en majorité des contenus qui sont loin des réalités du continents et aussi loin d’apporter une amélioration de la qualité de vie de ses populations.
Mivasocial est donc la solution qu’ils apportent pour résoudre ce problème. Créé en 2013 il sera décliné en Côte d’Ivoire, au Bénin, au Togo et au Kenya. Après seulement trois années d’existence le réseau social compte près de 250 000 abonnés et son chiffre se situe entre 16 000 et 25 000 Dollars pour des charges qui s’élèvent à 14 000 Dollars.
Selon nos entrepreneurs, ce réseau social naissant est une sorte de miroir pour l’Afrique. C’est à travers lui qu’on verra tout le potentiel du continent tant à l’intérieur qu’à l’extérieur. Sa ligne éditoriale est donc essentiellement basée sur des programmes qui valorise l’Afrique toute entière et dans tous les domaines notamment la culture, l’art, la technologie et le potentiel commercial africain. Pour se faire plusieurs applications sont disponible sur le site Mivasocial.com notamment l’actualité africaine, des blogs, une page de e-commerce, une galerie de « selfies »
Les objectifs sont de faciliter les échanges sur le continent et en dehors, de mettre en avant tout le potentiel africain, de faciliter l’intégration, de briser les frontières et de créer de la richesse. De quoi à impacter positivement l’économie et la qualité de vie des populations.
Pour ces personnes qui pensent que ce projet relève d’une ambition démesurée Jean-Marc et Nasser rassurent : la plateforme peut accueillir milliers d’utilisateurs sans risque de crash. Alors vouloir atteindre les dix millions d’abonnés d’ici 2020 et ainsi rivaliser avec les grands des réseaux sociaux tels que Facebook, Tweeter, Instagram, Whatap, skype sans oublier ceux du e-commerce à savoir Jumia et Konga n’est pas du tout prétentieux. Mais dans le souci de voir réussir ce projet, nos entrepreneurs reste ouverts à toutes propositions de partenariat.
Mais Pour ces jeunes entrepreneurs qui nourrissent de grandes ambitions, la marche pour le succès de cette entreprise est encore longue car ils restent les seuls investisseurs de ce projet qui bénéficie d’une très faible notoriété auprès des populations. En effet, les abonnés de la plateforme sont essentiellement composés de la diaspora européenne et américaine. L’objectif est encore loin d’être atteint pour ce réseau qui veut rapprocher les populations du continent en brisant les frontières.
La prochaine étape c’est la levée des fonds nous disent-ils. Pour atteindre les dix millions d’abonnés, une levée de fond s’impose. Elle se fera en deux phases : la première consistera à mobiliser 1 à 3 millions de Dollars entre 2016 et 2a018 au plus tard et la seconde consistera à mobiliser 5 à 10 millions de Dollars en 2019. Toujours selon les promoteurs de Mivasocial (https://mivasocial.com/) les discutions sont en cour et en bonne voie. L’argent va servir dans un premier temps à mener des campagnes de communication ce qui a manqué au projet depuis sa mise en œuvre et ensuite ouvrir des bureaux dans les pays stratégiques sur le continent.

1 Point ou Zéro ?

0 points
Upvote Downvote

Total votes: 0

Upvotes: 0

Upvotes percentage: 0.000000%

Downvotes: 0

Downvotes percentage: 0.000000%

Fresh life toilet : une solution contre l’insalubrité au Kenya

Le Marocain Mehedi Berrada trouve une solution pour soulager les industriels