in

Comment déceler la maladie du soda ?

Les origines de la maladie du Soda sont connues mais à ce jour aucun traitement n’a été élaboré pour prévenir cette épidémie du foie gras.

Maladie de Nash ou du Soda

Si la maladie du Soda est aujourd’hui une réalité et une urgence sanitaire, pour l’heure elle se classe parmi les tueurs dits silencieux. Avec la montée en puissance de cette épidémie née de la malbouffe et d’une forte consommation des boissons gazeuses, nombreux sont ceux qui se demandent quels pourraient être les premiers symptômes avant-coureurs de cette épidémie également appelée Nash. Là réside justement toute la difficulté car déceler cette maladie est loin d’être une chose facile.

Soda cause maladie Nash
Les régimes alimentaires à base de sodas même en petite quantité déclenche la maladie de NASH.

Comment déceler la maladie du Soda ? La première certitude à ce niveau, c’est qu’il n’est pas toujours facile de savoir quels sont les premiers signes avant-coureurs de cette épidémie qui se propage aujourd’hui à une vitesse fulgurante en Europe et aux Etats-Unis. A l’origine de la maladie appelée NASH, la consommation de boissons gazeuses dont les Sodas, mais aussi la malbouffe. Mais ce n’est pas sans raison si certains qualifient la maladie du Soda de tueur silencieux. Contrairement à la majorité des maladies, les symptômes de la Nash ne sont pas visibles dès les premiers jours. Sans donc que le patient ne s’en rende compte, la maladie du Soda s’installe silencieusement dans l’organisme et le plus souvent elle est décelée lorsque la Nash est déjà confirmée. Si cette épidémie est aujourd’hui considérée comme une urgence sanitaire mondiale, c’est parce qu’il est difficile aujourd’hui de détecter les premiers signes l’annonçant. Parmi les symptômes qui apparaissent le plus souvent sont des signes de fatigue constante, mais ce signe se manifeste le plus souvent quand la maladie est déjà installée dans l’organisme. Mais la situation ne semble pas pour autant désespérée, car la réalisation d’une biopsie peut en effet révéler les premiers symptômes liés à la maladie du Soda.

Parmi les signes avant-coureurs dont il faut tenir également compte, il y’a le manque d’appétit, les jaunisses ou encore les malaises abdominaux. Les recherches en vue d’un outil capable de diagnostiquer l’épidémie sont très avancées. L’outil eLIFT suscite de grands espoirs en la matière car son efficacité pour détecter cette maladie serait de 78%. Mais l’outil n’est pas encore disponible. Les plus vulnérables à cette épidémie restent aujourd’hui les personnes en surpoids. Connus comme des consommateurs immodérés de Soda et de burgers, les personnes obèses développent très rapidement la maladie du foie gras qui débouche le plus souvent sur une cirrhose du foie, sans que le patient soit un consommateur de l’alcool.

La prévention en attendant le traitement

Outre les difficultés à déceler la maladie du Soda, il n’existe à ce jour aucun traitement contre la Nash. En attendant que les choses évoluent dans le bon sens, chacun est appelé à jouer son propre docteur. Il est en effet possible d’éviter la maladie du Soda en contrôlant son alimentation. Pour les diabétiques également exposés à cette maladie, l’une des solutions serait de mettre fin à la consommation de toute boisson gazeuse. Les obèses sont quant à eux invités à assainir leur hygiène alimentaire en évitant toute pratique quotidienne qui conduit à la malbouffe. Aussi la pratique du sport qui permet de brûler des calories est un bon rempart contre la maladie du Soda.

Parti unifié RHDP : la jeunesse PDCI dit non à l’accord politique

Mondial 2026 : coup dur pour la candidature du Maroc