in

Ebola : un vaccin novateur au Gongo pour évité l’infection

Une vaccination initiale et une rétroaction rapide pourraient éventuellement permettre à la République autonome de contrôler le plus récent épisode d’Ebola au Congo, réduisant ainsi les probabilités de contamination des régions encore plus peuplées, ont affirmé les représentants.

Vaccin anti-ebola

2 scénarios du stress Zaïre de l’infection Ebola ont été effectivement validés par des autorisations congolaises sur Might 8 autour de la ville de Bikoro dans le district Nord-Ouest de l’Equateur. La planète Wellness Association a déclaré lundi que les situations étaient en fait parmi les 39 personnes avec des contaminations Ebola pensé à l’emplacement avant 5 semaines complètes. Sur TWENTY pris en compte les fournisseurs probables, 18 sont effectivement décédés.

C’est en fait le neuf attaché du ruban adhésif dans le break principal pays d’Afrique qui ont combattu la maladie finale en 2017. Dans ce scénario, l’isolement de Bikoro quelque 150 kilomètres à travers la chaussée en mauvais état au sud-ouest de la ville rurale principale de Mbandaka, une ville zone d’environ un millier d’individus– pourrait chaque aide ainsi que de faire des tentatives de restriction complexes.

“Notre entreprise est classée dans une très petite région où il n’est pas facile de faire un voyage”,

a déclaré Jean-Jacques Muyembe-Tamfum, directeur général du National Principe for Biomedical Analysis, situé dans la principale ville du Congo. , Kinshasa. «Nos experts présument que si tous les états-majors de commandement se rendent sur le site Web, nos experts pourraient gérer ce vaste éventail dans quelques mois.

L’état pseudo-viral, qui ne possède pas de traitement reconnu bien qu’une injection ait effectivement été effectivement mise à l’essai, a été initialement déclaré en 1976 au Congo et a son propre titre dans le pays. Cela a soufflé nord Equateur en 2014, en se débarrassant de 49 personnes dans l’événement sans rapport avec la prévalence en Afrique de l’Ouest cette année à travers laquelle plus de 11 000 personnes ont péri.

 

En plus de passer par la rue entre Bikoro et Mbandaka pendant 15 heures, le développement d’un «lien céleste» est en réalité «la seule technique pour installer une réaction sévère», basé sur Peter Salama, qui représente le directeur général pour les retours d’urgence inattendus. L’aéroport de Bikoro ne peut cependant pas convenir aussi à des avions minuscules, donc l’action préliminaire comptera sur les hélicoptères des Nations Unies.

Le CEST a été en grande partie critiqué pour avoir répondu aussi progressivement à la prévalence de 2014-2016 en Afrique de l’Ouest. Les commentaires les plus récents sont en réalité «incroyablement variés», a déclaré Salama, menant à l’argent, à la composante et aux employés actuellement mis en branle étant donné que 8. «Nos experts se préparent à toutes les situations, constituées de circonstances horribles». .

Le CSI ainsi que les professionnels de la santé sans périmètres possèdent actuellement des équipages à Bikoro et aussi que plus de 40 pros se présenteront très bientôt, Salama a mentionné le 11 mai. Alors que les épisodes dans les endroits télécommandés indiquent typiquement la condition, sur cette affaire Les situations de réflexion ont en fait été divulguées dans 3 endroits sur 60 kilomètres (37 kilomètres).

“Nos experts ont besoin de trouver le scénario de marque dans chaque site Internet pour déterminer si les instances sont réellement connectées ou même si elles sont réellement différentes”,

a déclaré Muyembe, qui est resté dans l’équipe qui a enquêté sur le premier épisode Ebola indiqué. 3 experts de la santé et du bien-être ont été touchés et ont cru Ebola, parmi ceux qui ont réellement péri.

 

Juste avant la pause du week-end, seulement 5 exemples avaient été effectivement envoyés à Kinshasa, 2 qui avaient été évalués positifs pour le virus Ebola. Des laboratoires de recherche mobiles sont arrivés à Bikoro le 12 mai et ont commencé à examiner des fournisseurs présumés.

Le gouvernement fédéral congolais a en fait autorisé le WHICH à utiliser la vaccination contre le VSV, qui a été effectivement testée en Guinée en 2015. L’injection pourrait se produire à Kinshasa dès mardi, ce que le représentant Eugene Kabambi a souligné.

“Il s’agit en réalité d’une vaccination spéculative, certainement pas d’un produit certifié, et il y a en fait une tonne de problèmes”,

assurant que cela est effectivement stocké à la bonne température, a affirmé Salama. “C’est en fait une fonction très complexe et élégante sur certaines des meilleures surfaces dures du monde.”

Cette distance de rupture de la voie navigable du Congo, qui relie l’emplacement à Mbandaka, Kinshasa ainsi que Brazzaville, la ville principale de l’État du Congo, frettes de gaz l’infection pourrait arriver à une zone. Le CEST a en fait placé les 9 nations voisines du Congo au-dessus de la forte, en particulier le Commonwealth du Congo ainsi que le Commonwealth d’Afrique centrale en raison de leurs corps de flux liés.

“Un épisode métropolitain significatif” à Mbandaka est en réalité “un danger instantané”, a déclaré Salama. “Dès qu’Ebola entre dans les régions métropolitaines, en particulier dans les zones métropolitaines

1 Point ou Zéro ?

0 points
Upvote Downvote

Total votes: 0

Upvotes: 0

Upvotes percentage: 0.000000%

Downvotes: 0

Downvotes percentage: 0.000000%

Classement FIFA : le cauchemar continue pour la Côte d’Ivoire

Cooperative Cacao ci

Côte d’Ivoire : Contrôle inopiné des coopératives de cacao