in

Fin de l’épidémie d’Ebola en Guinée

Une information confirmée par l’Organisation Mondiale de la Santé et les autorités du pays

La République de Guinée s’apprête à célébrer ce mercredi la fin de l’épidémie à virus Ebola qui sévit au pays depuis son apparition en décembre 2013. Cette nouvelle reçue en grande pompe par le peuple guinéen ainsi que les autorités du pays a été rendue publique le mardi 29 décembre 2015 par l’Organisation Mondiale de la Santé. Le dernier cas en date est celui d’un nourrisson dont la guérison avait été confirmée par les médecins le 16 novembre dernier. A l’issue des deux périodes d’incubation de 21 jours chacune, aucune propagation de la maladie n’a été constaté sur le terrain. Le pays est en passe de renouer ses liens avec quelques voisins sous régionaux qui par mesure de précaution avaient temporairement fermé leurs frontières pour éviter une propagation du virus.

Définition : ébola
» Le virus Ebola appartient à la famille des filovirus, qui regroupe des virus à l’apparence filamenteuse caractéristique. Des chauves-souris frugivores de la famille des ptéropodidés constituent vraisemblablement le réservoir naturel du virus, mais d’autres mammifères peuvent être infectés. Chez l’homme et les autres primates, il provoque la maladie à virus Ebola, et a causé plusieurs épidémies. Cette maladie, pour laquelle il n’existe pas de traitement homologué, présente un taux de létalité allant de 25 % à 90 % chez l’humain. Par fr.wikipedia.org.

De grandes festivités organisées par le chef de l’état

Le pays célèbrera dans une ambiance festive la fin de la maladie qui représente un grand soulagement aussi bien pour le gouvernement que la population. Au cours de cette cérémonie qui réunira autour du président une cinquantaine de partenaires, un hommage sera rendu aux personnels soignants morts d’Ebola pendant l’exercice de leurs fonctions. Un giga concert dénommé ‘‘Bye bye, au revoir Ebola’’ sera donné par des artistes africains de renommé. Tiken Jah Facoly et Youssou Ndour font partie de ces stars de la musique qui animeront la scène.

Le risque d’une résurgence de l’épidémie reste tout de même une réalité

Malgré les grandes avancées réalisées par les autorités guinéennes pour l’éradication de la maladie, il faut toutefois demeurer prudent. Selon les experts de la santé, le virus pourrait encore rester en vie pendant 9 mois environ dans le sperme, d’où le risque d’une nouvelle propagation. L’OMS invite ainsi les autorités guinéennes à redoubler de vigilance pour empêcher la réapparition du virus.

Des milliers de morts au pays en deux ans

Le virus Ebola a été à l’origine de milliers de décès sur le territoire guinéen depuis l’identification du premier cas par les autorités sanitaires en 2013. En l’espace de deux ans, le  pays aura recensé 3804 cas de contaminations diversement reparties entre plusieurs couches sociales et les agents de la santé. Les populations rurales restent de loin les plus touchées en raison des difficultés qui ont entravé les campagnes de sensibilisation dans ces zones vulnérables. Seulement un millier de personnes affectées ont pu guérir du mal. Sur le sol guinéen, l’épidémie aura causé en tout la mort de 2536 personnes parmi lesquels 115 agents sanitaires. Le bilan général de cette crise épidémique dans les pays touchés s’élèverait à plus de 29.000 cas de contamination et plus de 11.300 morts, des estimations qui dépassent de loin celles de la première apparition du virus en 1976.

 

Découvrer les articles du même sujet:

Faits marquants de l’actualité ivoirienne en 2015

Opération d’indemnisation des victimes en Côte d’Ivoire