Fièvre jaune Abidjan : le gouvernement invite les ivoiriens à se faire vacciner

par Kohan Kioshiko
0 Commentaire

EPIDEMIE DE FIEVRE – Selon le bilan dressé par le ministère de la santé, on dénombrerait à ce jour dans la capitale économique ivoirien 89 cas dont un décès. Plusieurs dispositions ont été prises par le gouvernement qui a notamment appelé les ivoiriens à aller se faire vacciner. Rappelons que le pays est depuis quelques mois confronté à une épidémie de dengue dans le même temps.

Si l’Afrique reste l’un des continents les plus touchés par la fièvre jaune, l’épidémie prend des proportions inquiétantes en Côte d’Ivoire depuis quelques temps, plus précisément dans la capitale économique ivoirienne. Selon un bilan officiel dressé par le ministère de la santé, ce sont 89 cas qui ont été diagnostiqués dans les différents hôpitaux d’Abidjan. Le ministère de la santé rappelle aussi d’un patient serait décédé suite à cette épidémie. Cette maladie refait surface alors que le pays lutte contre une épidémie de dengue. Si le ministère appelle les personnes non vaccinées à se mettre à jour, il ne précise pas en revanche dans son communiqué si cette campagne de vaccination est gratuite ou payante.

C’est à travers un communiqué que le ministre ivoirien de la santé, Dr Aka Ahouélé, a tiré la sonnette d’alarme sur l’épidémie de fièvre jaune qui sévit actuellement en Côte d’Ivoire, principalement à Abidjan. Pour l’instant, la situation n’a pas encore atteint un seuil alarmant, mais le ministère de la santé rappelle dans son communiqué que 89 cas ont été déjà diagnostiqués sur l’étendue du territoire national. Et malheureusement, une personne a perdu la vie ces jours-ci à cause de la forte épidémie de fièvre jaune qui sévit actuellement au pays : «Des cas confirmés de Fièvre Jaune ont été détectés en Côte d’Ivoire principalement dans le district autonome d’Abidjan.  Au total, 89 cas dont un décès ont été enregistrés.  Conformément au Règlement Sanitaire International, la déclaration de l’épidémie a été faite à l’Organisation Mondiale de la Santé.  Une investigation épidémiologique a également été réalisée afin d’évaluer le risque de propagation et orienter la stratégie de lutte.», explique le ministère dans son communiqué. Face à la résurgence de l’épidémie dans la capitale économique ivoirienne, plusieurs dispositions ont été déjà arrêtées par le gouvernement. Les mesures prises sont également valables pour la lutte contre la maladie de la dengue diagnostiquée quelques mois plutôt dans la capitale économique ivoirienne : «Devant cette situation, les mesures suivantes ont été prises:  Élimination des gîtes larvaires (vieux pneus, canaris, pots de fleur, objets abandonnés…) Lutte contre les moustiques adultes (pulvérisation intra et extra domiciliaire, dormir sous moustiquaire imprégnée d’insecticide mettre des grilles anti-moustique aux portes et fenêtres des maisons). Vaccination des personnes vivant dans l’entourage immédiat des malades afin de rompre la chaîne de transmission… Cette épidémie survient dans un contexte d’épidémie de dengue à Abidjan. La fièvre jaune et la dengue sont des maladies virales transmises par un même moustique appeler Aèdes  Par conséquent les mesures de lutte anti vectorielle qui sont mises en œuvre pour faire face à la dengue restent également valables pour l’épidémie actuelle de fièvre jaune».

> Lire aussi  Moustique tigre : une piqûre peut vous transmettre la dengue

La vaccination pour lutter contre la fièvre

Dans son communiqué, le ministère de la santé appelle les personnes n’ayant pas été vaccinées à se mettre à jour le plus rapidement possible pour éviter une propagation de l’épidémie de fièvre jaune : «Le ministère de la Santé et de l’hygiène public recommande aux personnes non vaccinées de se faire vacciner contre la fièvre jaune dans les centres de santé ou dans les antennes de l’Institut national de l’hygiène public». Selon l’organisation mondiale de la santé, «C’est le moyen de prévention le plus important pour éviter la fièvre jaune. Le vaccin antiamaril est sûr et peu coûteux; une seule dose confère une protection à vie contre la maladie sans qu’il soit besoin d’administrer une dose de rappel».

Vous pouvez aussi aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.