Coronavirus : Tiémoko Assalé propose la solution du confinement

Covid-19 en Côte d’Ivoire – Abidjan pour l’instant l’unique foyer de l’épidémie qui a officiellement affecté quatre personnes selon le ministère ivoirien de la santé. De nombreuses mesures ont été prises par le président ivoirien pour lutter contre cette pandémie. Si ces mesures ont été saluées par nombres d’ivoiriens, le journaliste ivoirien Tiémoko Assalé estime qu’elles ne seraient pas suffisantes pour vaincre définitivement cette épidémie. Pour le journaliste, la solution la plus efficace contre ce virus serait le confinement.

La solution du confinement face au Coronavirus a fait ses preuves en Chine ou la vie reprend timidement son cours. Pour faire face à cette épidémie qui a causé la mort d’au moins 3000 personnes en Chine, le gouvernement chinois avait appelé les habitants des villes infectées à rester confinés à leur domicile pour un peu plus d’un mois. Cette mesure prise par les autorités chinoises a porté ses fruits puisque le nombre de nouveaux cas en Chine a considérablement chuté pour s’établir à ce jour sous la barre des 20 cas confirmés par jour. La vie reprend peu à peu en République Populaire après avoir soudainement arrêtée par l’épidémie qui frappe aujourd’hui plus de 80 pays au monde. Outre la Chine, l’Italie second pays le plus touché par cette pandémie, a aussi opté pour la solution du confinement, face à la gravité de la crise sanitaire. En France, le président Emmanuel Macron a invité les français à rester chez eux et ne sortir qu’en cas de nécessité. Pour Tiémoko Assalé, la meilleure réponse reste le confinement face à cette pandémie, sauf que cette solution n’est pas encore envisagée en Côte d’Ivoire où l’on enregistre quatre cas de Coronavirus, dont un cas de guérison.

En réponse au Coronavirus en Côte d’Ivoire, Ouattara Alassane a arrêté une série de 11 mesures allant du renforcement des contrôles aux frontières, à la fermeture des classes pour une durée d’un mois. Si ces mesures ont été saluées par de nombreux ivoiriens, elles ne seraient pas suffisantes pour freiner l’épidémie de Coronavirus en Côte d’Ivoire, du moins selon le journaliste Tiémoko Assalé. Maire de la commune de Tiassalé, le journaliste ivoirien a appelé le gouvernement a envisager le confinement pour des réponses efficaces contre ce virus : «Après ces mesures, ce qui compte, c’est donc la mobilisation de toute la force de la République pour la sensibilisation avec des plateaux télés pour combattre les virus les plus mortels: la rumeur et les fausses informations. J’ai aujourd’hui, eu énormément de mal à convaincre un administratré de ma commune que la chaleur et le koutoukou ne peuvent rien faire au virus. Il faut peut être le dire à la télé.  Déjà, avec les rumeurs, les supermarchés sont dévalisés, les pharmacies sont en rupture de stock de gel hydroalcoolique.  Le foyer de contamination se trouve à Abidjan. Le combat consiste à faire en sorte qu’il ne quitte pas Abidjan. Pour atterrir dans les villes de l’intérieur du pays. Puis dans les villages où on ne croit même pas en l’existence des virus.  En définitive, pour lutter efficacement contre ce virus, il faut arrêter de vivre pendant quelques temps. La Chine l’a fait. L’Italie est en train de le faire.», a indiqué le maire de la commune de Tiassalé. La France et de nombreux pays européens ont déjà mis en vigueur le confinement, espérant voir les premiers résultats positifs dès le mois d’avril.

> Lire aussi  Coronavirus Côte d’Ivoire : le taux de guérison approche les 50%

‘‘Le virus ne circule pas dans l’air’’

«Manifestement, la mesure la plus efficace contre ce virus, reste le confinement, à partir d’un certain seuil de contamination. Donc arrêter en quelque sorte la vie…Sommes-nous prêts à ça, devant l’indiscipline caractérisée qui est un sport national chez nous ?  Ailleurs, il faut expliquer que le virus ne circule pas dans l’air et que le moyen de transmission reste le contact avec un individu infecté ou le contact avec des surfaces infectées.  Par conséquent, il n’est pas nécessaire de se promener seul avec un masque dans la rue ou de dévaliser les pharmacies», rapporte Tiémoko Assalé.

Vous pouvez aussi aimer