Epidémie de Coronavirus : Simone Gbagbo s’adresse aux ivoiriens

Coronavirus en Côte d’Ivoire – A l’instar de nombreuses personnalités politiques du pays, Simone Gbagbo s’est adressée aux ivoiriens, mais aussi au gouvernement et la classe politique ivoirienne globalement. Après avoir invité les populations à prendre des dispositions pour briser la chaine de transmission, l’ancienne première dame ivoirienne a appelé le gouvernement à surseoir aux opérations d’enrôlement pour les nouvelles cartes nationales d’identités qui ont lieu dans les différents centres déployés sur toute l’étendue du territoire.

L’épidémie de Coronavirus en Côte d’Ivoire n’a pour l’instant pas fait de morts comme l’on pourrait l’observer dans certains pays gravement touchés comme l’Italie ou encore la France. A ce jour, 25 cas de Covid-19 ont été confirmés sur le territoire national par le ministère de la santé. Pour sa part, le président s’est adressé à la nation pour la première fois depuis le début de cette épidémie en Côte d’Ivoire. L’Etat d’urgence national a été décrété par le président ivoirien qui a même instauré un couvre-feu à compter de ce mardi 24 mars 2020 sur toute l’étendue du territoire national. Un plan d’action de 95 milliards de francs Cfa a été annoncé par le président dans le souci de briser la chaine de transmission de l’épidémie à Coronavirus en Côte d’Ivoire. L’ancienne première dame ivoirienne s’est aussi adressée aux ivoiriens comme l’ont déjà fait de nombreuses personnalités politiques. Après avoir insisté sur le respect des mesures sanitaires dans cette lutte, Simone Gbagbo a aussi lancé un appel au gouvernement concernant les opérations d’enrôlement pour les nouvelles cartes nationales d’identité. Rappelons que ces opérations sont toujours en cours dans les centres d’enrôlement indiqués par l’ONECI. Pour l’ex-première dame, il serait judicieux, dans cette période de crise sanitaire sans précédents, de surseoir à cette opération. Simone Gbagbo a aussi appelé l’opposition ivoirienne a suspendre ses éventuelles manifestations contre le gouvernement sur certains sujets sensibles comme la révision constitutionnelle, ou encore le nouveau code électoral.

«L’infection à Coronavirus ou COVID-19 est présente dans notre pays avec, à la date du 22 mars 2020, 25 cas confirmés. Ce nombre risque malheureusement de croître dans les prochains jours car l’infection est très contagieuse. Sur une échelle de 1 à 3, elle a un indice de reproduction estimé entre 2 et 3. Cela signifie que la transmission du COVID-19 est massive et plus rapide au sein de la population générale que celle de la grippe saisonnière. Cette maladie, Il faut le savoir, se contracte par contagion. Lorsque je suis en face d’une personne porteuse du virus, les gouttelettes de salive qu’elle projette en parlant, en éternuant ou en toussant peuvent me contaminer. Les objets touchés par une personne porteuse du virus peuvent me contaminer si je les touche à mon tour… Il faut savoir que 85% en moyenne des personnes contaminées ne feront pas la maladie mais vont contaminer les autres si elles ne respectent pas les consignes. 15% de ces personnes vont tomber malades et parmi elles, 5% vont faire la maladie sous sa forme grave avec des complications pulmonaires et même rénales qui peuvent entrainer la mort.», rapporte Simone Gbagbo. Pour briser la chaine de transmission du Coronavirus, l’ancienne première dame a invité les ivoiriens au strict respect des mesures sanitaires, notamment se laver avec du savon ou du gel hydroalcoolique, tousser dans coude de sa main, éviter de se serrer les mains…

Suspendre l’opération d’enrôlement des CNI

«C’est vrai que le nombre de cas augmente chaque jour. Mais il nous faut un engagement sincère, résolu, généreux de tout le monde et de chacun. Face à cette menace, il est impérieux que le pouvoir suspende toutes ces réformes impopulaires qu’il a annoncées de faire par ordonnance ou par promulgation. Il doit également suspendre la réalisation des Cartes Nationales d’Identité (CNI), les listes électorales jusqu’après la victoire dans ce combat contre le Coronavirus.», a rapporté l’ancienne première dame de la République de Côte d’Ivoire. Simone Gbagbo a aussi déploré les interpellations au sein de l’opposition en cette période de crise sanitaire mondiale.

Vous pouvez aussi aimer