Test vaccin Coronavirus : Aka Aouélé rassure les ivoiriens

Test de vaccins en Afrique – Depuis quelques jours, le continent africain est en état d’alerte concernant des essais de vaccination que l’Occident souhaiterait effectuer sur des africains. De nombreux pays sont montés au créneau pour démentir un accord de vaccination sur le nouveau coronavirus. En Côte d’Ivoire, plusieurs activistes ont appelé les populations à éviter toute forme de vaccination, une situation qui porte préjudice aux campagnes nationales initiées depuis plusieurs années, pour protéger les enfants et nouveau-nés contre certaines maladies comme la polio.

La Côte d’Ivoire n’a signé aucun accord de test de vaccin du nouveau coronavirus, indiquait il y’a quelques jours le ministère de la santé. La semaine dernière, les échanges entre deux chercheurs français ont déclenché une vive polémique sur la toile. Sur LCI, deux médecins français la possibilité d’effectuer des tests du nouveau coronavirus sur des africains, comme cela avait été fait auparavant pour lors des essais pour la recherche de traitement contre le Vih-Sida. Plusieurs célébrités du continent africain monteront au créneau pour dénoncer les propos tenus par les deux chercheurs français. Cette situation a occasionné une vague de défiance des africains à l’endroit des vaccins, même les plus ordinaires effectués dans les centres de santé depuis plusieurs années. Avec les appels à répétition lancés par certains activistes, les populations ont récemment dans la ville de Bangolo contre l’arrivée d’un camion qui contenait du matériel médical. Dans ce climat de défiance, le ministre de la santé Aka Aouélé a invité les populations à ne pas céder à la confusion suscitée par de supposés tests de vaccins du Coronavirus en Côte d’Ivoire.

«Depuis quelques jours, des rumeurs circulent sur les réseaux sociaux invitant la population à refuser tout vaccin administré dans les hôpitaux et centres de santé, sous le prétexte que ces vaccins sont des tests effectués contre la maladie à coronavirus (COVID-19).  Le Ministère de la Santé et de l’Hygiène Publique tient à démentir formellement de tels propos mensongers et diffamatoires qui tendent à mettre à mal tous les efforts consentis par la population et le Gouvernement de Côte d’Ivoire, dans la lutte contre les maladies évitables par la vaccination, et rassure que notre pays ne s’est engagé dans aucun essai de vaccin contre le COVID-19. Et sur ce sujet, l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) s’est voulue claire, en indiquant qu’aucun test n’est en expérimentation en Afrique.», a souligné d’emblée le ministre de la santé en Côte d’Ivoire. Le premier responsable de la santé des ivoiriens a mis un point d’honneur à préciser que les campagnes nationales de vaccination initiées depuis plusieurs années, n’avaient aucun rapport avec les prétendus essais que l’occident souhaiterait effectuer sur des africains dans le cadre de la recherche d’un remède contre le Covid-19.

Poursuivre les campagnes de vaccination ordinaire

«Le Ministère de la Santé et de l’Hygiène Publique informe la population que la vaccination qui se fait dans les hôpitaux, centres de santé, lieux publics et parfois dans les ménages rentre dans le cadre de la vaccination gratuite pilotée par le Programme Elargi de Vaccination (PEV) à l’intention des enfants de 0 à 11 mois, des filles de 09 ans et des femmes enceintes.  Ces vaccinations légales et officielles sont exécutées par des agents qualifiés du Ministère de la Santé et de l’Hygiène Publique sous la supervision des Directeurs Régionaux et Départementaux, concernent les maladies suivantes : la Tuberculose, la Diphtérie, le Tétanos, la Coqueluche, la Poliomyélite, la Rougeole, la Rubéole, la Fièvre jaune, l’Hépatite B, les Infections respiratoires, les Méningites bactériennes, les Diarrhées à rotavirus et le cancer du col de l’utérus. Il est donc impérieux de maintenir la continuité de la vaccination de routine au risque de voir notre pays faire face à nouveau à d’autres épidémies chez les enfants et d’autres groupes vulnérables. Une telle éventualité pourrait éprouver davantage le pays déjà mis à rude épreuve par le COVID-19.», rapporte le ministre ivoirien de la santé dans un communiqué officiel.

Vous pouvez aussi aimer