Covid-Organics : Andry Rajoelina confirme l’efficacité de son traitement

Traitement coronavirus – En attendant l’élaboration d’un vaccin contre la pandémie covid-19, le président malgache pense avoir trouvé le remède miracle pour vaincre le nouveau coronavirus. Présenté depuis plusieurs semaines à toute l’Afrique, le Covid-organics, traitement élaboré à base de l’Artemisia, serait la solution tant attendue par l’humanité face à cette crise sanitaire. Le seul problème, ‘‘c’est que ça vient d’Afrique’’, explique Andry Rajoelina dans un entretien accordé à RFI.

Le Covid-organics est le traitement contre le nouveau coronavirus sorti des laboratoires malgaches. Sur la grande île, une vaste opération de distribution de ce remède aux vertus également préventives a eu lieu il y’a quelques semaines. Le président Andry Rajoelina a lui-même utilisé ce traitement pour prouver son efficacité au monde. Mais le Covid-Organics peine à se frayer un chemin sur la scène internationale. L’Organisation mondiale de la Santé, n’a pas hésité à mettre en garde contre ce traitement, d’autant plus que des essais cliniques n’ont pas été effectués par le Madagascar pour confirmer l’efficacité de ce traitement contre le Covid-19. Sur le continent africain, les organisations sous-régionales ont également émis des réserves sur l’efficacité de cette recette miracle venue tout droit de la grande île. Invité de nos confrères de RFI ce mardi, le président malgache est longuement revenu sur les vertus de son traitement contre la maladie à Covid-19. Officiellement, la grande ile ne compte pour l’instant aucun cas de décès de la maladie à coronavirus. Le pays affiche d’ailleurs l’un des taux les plus faibles en matière de contamination et l’un des taux les plus élevés au niveau de la guérison des malades atteints par ce virus.

Il y’a quelques jours, la CEDEAO annonçait dans un communiqué qu’elle n’avait passé aucune commande du Covid-organics, le traitement proposé par le Madagascar pour lutter contre le nouveau coronavirus. Outre l’organisation sous-régionale ouest africaine, l’Union Africaine a également émis quelques réserves sur l’efficacité tant vantée de ce traitement par Andry Rajoelina, le président malgache. L’organisation mondiale de la santé a mis en garde contre les conséquences de ce traitement élaboré à base de l’Artemisia, une plante dont les vertus médicinales sont utilisées depuis des centaines d’années. En dépit du scepticisme des organisations internationales, le président malgache reste convaincu de l’éfficacité de son traitement proposé contre le covid-19. Pour Andry Rajoelina, le seul problème serait lié au fait que ce traitement en question a été découvert en Afrique, par des africains : «Bien évidemment, le Covid-Organics, c’est basé essentiellement sur des plantes médicinales. Majoritairement avec de l’artemisia à hauteur de 62%, mais aussi avec des plantes endémiques médicinales malgaches… Cela pour vous dire qu’il ne faut pas en fait sous-estimer les scientifiques africains et les scientifiques malgaches. Nous sommes là, et c’est vrai qu’aujourd’hui, il y a des questions qui se posent : pourquoi, c’est quoi le problème du Covid-Organics ? Moi, je pense que le problème, c’est que ça vient d’Afrique. Et on ne peut pas admettre, accepter qu’un pays comme Madagascar, qui est le 63ème pays le plus pauvre du monde, ait mis en place en fait cette formule, ce Tambavy CVO pour sauver le monde. Mais là, c’est une guerre, mais ce n’est pas la force militaire ou la puissance économique qui jouent actuellement. Mais Dieu et le Seigneur nous a donné les plantes médicinales pour aider les autres pays et le monde entier pour lutter contre cette maladie.», a fait savoir le président malgache lors d’une interview accordée à nos confrères de RFI.

Des essais cliniques attendus

«Il n’y a pas de morts actuellement à Madagascar. Nous n’avons fait que guérir nos patients. Mais vous avez parlé tout à l’heure d’essais cliniques. Bien évidemment, nous avons un troisième protocole et un essai clinique sur un médicament sous forme d’injection, différent du remède que nous sommes en train de proposer actuellement. Cela fait partie d’une coopération régionale et en collaboration avec des médecins et des scientifiques aux Etats-Unis, et bien évidemment dans l’océan Indien.», a fait savoir le dirigeant malgache.

Vous pouvez aussi aimer