Coronavirus Côte d’Ivoire : le ministère de la santé déplore le non-respect des mesures

Covid-19 : Alors que le mois d’avril suscitait beaucoup d’espoirs dans la lutte contre la pandémie, les ivoiriens sont de plus en plus inquiets suite à la propagation à grande vitesse du nouveau coronavirus en Côte d’Ivoire. Selon le dernier bilan dévoilé par le ministère de la santé, le pays a enregistré plus de 5600 cas confirmés depuis le 11 mars, date à laquelle le premier cas de la Covid-19 a été confirmé sur le territoire ivoirien.

La progression de la pandémie du coronavirus en Côte d’Ivoire suscite depuis quelques semaines une vive inquiétude. Avec 47 décès enregistrés depuis le début de la pandémie, le pas affiche aujourd’hui plus de 5600 cas de maladie à Covid-19, avec un taux de guérison oscillant entre 47 et 50% pour l’instant. Alors que le déconfinement du Grand Abidjan était attendu par certains, le président de la République, à l’issue d’une réunion avec le conseil national de sécurité, a décidé de maintenir l’isolement de la capitale économique ivoirienne, épicentre de la pandémie avec plus de 95% des cas enregistrés. Le ministère de la santé a attiré l’attention des populations sur le non-respect des mesures barrières depuis le lancement du processus de déconfinement en Côte d’Ivoire. Outre le ministre de la santé, le conseil national de sécurité avait également déploré un certain relâchement dans le cadre de la lutte contre la pandémie en Côte d’Ivoire.

«Le Ministère de la Santé et de l’Hygiène Publique a enregistré ce jour, 240 nouveaux cas de Covid-19 sur 984 échantillons prélevés soit 24,4% de cas positifs, 47 guéris et 00 décès.  A la date du 16 juin, la Côte d’Ivoire compte donc 5 679 cas confirmés dont 2 637 personnes guéries, 46 décès et 2 996 cas actifs. Le nombre total d’échantillons est de 38 637.», explique le ministère de la santé dans son communiqué. En Afrique de l’ouest, la Côte d’Ivoire demeure à ce jour le troisième pays le plus touché par cette pandémie, le Nigéria et le Ghana étant respectivement les deux Etats les plus touchés de la zone Cedeao. Le ministère de la santé a sollicité l’implication des population dans la maitrise de cette pandémie, surtout après la hausse constatée ces dernières semaines : «Le Ministre de la Santé et de l’Hygiène Publique insiste sur le respect des règles de confinement pour les personnes testées positives, cela est nécessaire pour rompre la chaîne de transmission de la COVID-19 . Il en appelle à la discipline et à la responsabilité de tous et de chacun .  Le Ministre constate également un relâchement dans le respect des mesures barrières, notamment le lavage régulier des mains avec de l’eau et du savon et le port de masque lorsque nous sommes dans des lieux publics. Ces mesures ont pour objet de vous protéger et de protéger les autres.  Il rappelle que la pandémie n’est pas terminée et que seul le respect des dites mesures peut nous permettre de contrôler et de maîtriser la pandémie sur notre sol.», explique le ministère de la santé dans son communiqué.

Maintien de l’isolement du Grand Abidjan

«Le Conseil National de Sécurité prend acte de la volonté du Comité Scientifique de poursuivre les analyses sur les caractéristiques de la pandémie pendant encore une période de deux (2) semaines. Le Conseil note la nécessité de renforcer la capacité de diagnostic et de prise en charge de la maladie à l’intérieur du pays, au regard de la forte probabilité d’une durée plus longue de la pandémie… Tenant compte de la situation, et après avis du Comité Scientifique, le Conseil National de Sécurité décide, et ce jusqu’au mardi 30 juin 2020 : – du maintien de l’état d’urgence ; – du maintien de la fermeture des frontières terrestres, aériennes et maritimes ; du maintien de l’isolement du Grand Abidjan, en renforçant le contrôle aux entrées/sorties et en sanctionnant les cas de violation», rapporte le CNS dans son communiqué.

Vous pouvez aussi aimer