Vaccin Astra Zeneca : un pharmacien attire l’attention du ministre Pierre Dimba

Publicités

Campagne de vaccination – A l’instar de plusieurs pays africains, la Côte d’Ivoire a donné son accord pour les campagnes de vaccination dans le cadre de la lutte contre la maladie à coronavirus. Près de 80 000 personnes ont déjà reçu une première dose du vaccin astra zeneca en Côte d’Ivoire, alors que la polémique s’enfle de plus en plus autour de supposés effets secondaires de ce vaccin européen.

L’administration du vaccin Astra Zeneca dans le cadre de la lutte contre la covid-19 alimente une vive polémique depuis des semaines. En France par exemple, l’exécutif avait ordonné une suspension à titre préventif du vaccin, après des troubles thromboemboliques constatés chez certains patients qui ont déjà reçu des doses de vaccins. En Côte d’Ivoire, la campagne de vaccination suit toujours son cours, en dépit de la polémique autour des supposés effets secondaires du vaccin anglo-suédois. Officiellement, aucune décision de suspension n’a été prise par les autorités ivoiriennes qui incitent d’ailleurs la population à aller se faire vacciner contre la Covid-19. Pharmacien bien connu en Côte d’Ivoire, le Dr Dinignako Coulibaly n’a pas manqué d’interpeller Pierre Dimba, le nouveau ministre de la santé, sur la polémique autour du vaccin Astra Zeneca.

Les campagnes de vaccination en Côte d’Ivoire avec l’Astra Zeneca se poursuivent, en dépit de la grande défiance de certains autour de ce vaccin anglo-suédois. Cette défiance a été récemment renforcée chez certains après la décision de suspension du vaccin dans plusieurs pays européens, suite à des troubles thromboemboliques signalés chez certaines personnes vaccinées. Dans une lettre ouverte adressée au nouveau ministre de la santé, le Dr Dinignako Coulibaly n’a pas manqué de relancer la polémique : «Monsieur le Ministre, nous sommes en période de Covid-19, cette pandémie mondiale qui a secouée tous les gouvernements et mis à mal beaucoup de ministres de la santé dans le monde.  Même si notre pays a fort heureusement échappé, comme la plupart des pays africains, à l’hécatombe, j’imagine que ce dossier Covid-19 est déjà sur votre table et qu’il s’agira de l’une de vos priorités.  Monsieur le Ministre, je voudrais alors m’adresser à vous dans le langage que nous utilisons en tant que spécialistes de la santé pour expliquer les choses car nous avons notre jargon que je suis convaincu vous comprenez déjà. En tant que notre ministre de tutelle, le contraire m’étonnerait.  Monsieur le Ministre, la problématique actuelle concernant le Covid-19 concerne la vaccination.  Notre pays, à l’instar de certains autres, a eu la faveur de certains partenaires qui ont mis en place un programme appelé COVAX nous permettant d’avoir accès aux vaccins à moindre coût.  Très bonne nouvelle mais le hic dans l’histoire c’est que ce programme nous fournit le vaccin Astra zeneca . Je suis sûr que vous connaissez très bien ce laboratoire pharmaceutique anglo-Suédois.  Monsieur le Ministre, le vaccin d’Astra Zeneca est l’objet de polémiques actuellement à cause d’effets secondaires très graves notamment les troubles thromboemboliques.  En réalité il s’agit de thrombocytopenies accompagnées donc de troubles de la coagulation.  Le lien entre les deux vous paraît évident je suppose.», a déclaré le pharmacien ivoirien dans  sa lettre ouverte.

La position de la Côte d’Ivoire attendue

«Pour revenir au vaccin, celui-ci précédemment dénommé « Covid-19 vaccine Astra Zeneca » vient subitement de changer de nom depuis le 26 mars 2021 et s’appelle désormais VAXZEVRIA. Est-ce pour noyer le poisson ? Je ne saurais l’affirmer mais reconnaissons que ce changement pose question.  En France, ce vaccin est réservé aux plus de 55 ans chez lesquels les risques sont apparemment amoindris.  Nous apprenons depuis hier mardi 6 avril que l’agence Européenne reconnaît enfin le lien existant entre ce vaccin et les événements thromboemboliques observés depuis le début de la vaccination.  Quel sera donc notre attitude ici en Côte d’Ivoire puisque toutes nos doses sont, apparemment, d’Astra Zeneca ?», a fait savoir le pharmacien ivoirien dans sa lettre ouverte.

Commentaire

0 Commentaire

Vous pouvez aussi aimer

Publicités