in

Le Sénégal disposé à renégocier sa convention avec les postes de santé catholiques

Le Gouvernement sénégalais est disposé à renégocier la Convention qui le lie à l’Association nationale des postes de santé catholiques du Sénégal (Anpcs), a affirmé vendredi à Dakar, le professeur Eva Marie Coll Seck, ministre de la Santé et de l’Action sociale.

S’exprimant lors du lancement des activités marquant le cinquantenaire de l’Anpcs, en présence de l’Archevêque de Dakar, Mgr Benjamin Ndiaye, le ministre a invité les responsables de cette structure à se rapprocher du ministère de la Santé pour les formalités de cette renégociation.

Elle n’a pas donné plus de détails sur le contenu de ladite convention.

Le professeur Eva Marie Coll Seck a indiqué à ce propos que certains postes de santé de ladite structure peuvent aujourd’hui être érigés en centres de santé.

Elle s’est félicitée du travail effectué par l’ANPSCS, affirmant que cette structure à participer à l’élargissement de l’offre de soins aux populations les plus démunies.

« La Nation sénégalaise vous est reconnaissante. L’Anpcs est au quotidien à nos côtés dans l’offre de soins. Vous respectez les Directives du ministère. Je ne peux que magnifier l’apport de l’Église dans les résultats que vous avez obtenus », a dit le professeur Seck.

Selon Mgr Benjamin Ndiaye, les services rendus par l’Anpcs trouvent leurs sources en Jésus Christ car, « l’amour pour Dieu passe par l’amour pour son prochain ».

L’Archevêque de Dakar a, en outre, annoncé que le jubilé d’Or de l’Anpcs qui va s’étaler tout au long de l’année 2017, aura au programme diverses activités dont la problématique de la prise en charge des populations défavorisées, les consultations primaires, les vaccinations, la récupération nutritionnelle et les stratégies avancées en zone rurale.

L’Anpcs a été créé en 1967 par le professeur Marc Sankalé, Premier Africain agrégé de médecine générale, parrain du centre antidiabétique de l’hôpital Abass Ndao et ancien doyen de la faculté de médecine de l’université de Dakar.

Elle compte aujourd’hui 74 postes de santé répartis à travers les régions du pays à l’exception de celle de Matam (Nord). Ses services concernent le curatif, le préventif, la formation/recyclage, et des actions communautaires.

Source: TE/of/APA TE/of/APA

1 Point ou Zéro ?

0 points
Upvote Downvote

Total votes: 0

Upvotes: 0

Upvotes percentage: 0.000000%

Downvotes: 0

Downvotes percentage: 0.000000%

Les Chefs traditionnels se préparent à célébrer la journée mondiale de la culture africaine à Malabo

Six personnes mortes du paludisme au Niger