in

Sexualité : dix questions que vous vous posez au sujet du vagin

Le vagin est, sans aucun doute, l’organe humain le plus auréolé de mystères et de préjugés.

Sexualité : tout sur le vagin femme

Sa nature et son rôle ont été méconnues des femmes elles-mêmes pendant des années. Bien que la science ait levé un voile entier sur cet organe magnifique, beaucoup de personnes ignorent encore, de nos jours, bien de choses à son sujet.

Le vagin est un thème tabou dans la plupart des cultures humaines, mêmes les plus évoluées. De fait, de nombreuses femmes ont développé, par les soins de ces sociétés, des complexes très profonds vis-à-vis de leur organe génital. Tandis que certaines, sous le joug du complexe de castration, considèrent le vagin comme un grand handicapé face au pénis triomphal, d’autres digèrent mal les incontinences liées à ce sexe. Pourtant le vagin mérite un autre regard, un regard bien plus respectueux, plus condescendant. C’est un organe complexe, à l’image même de la vie qu’il offre et à l’image de la jouissance indicible à laquelle il nous donne accès. Peut-être cette méconnaissance, voire cette sacralité estampillée d’interdits, nous proviennent-elles de la honte biblique du jardin d’Eden, ou d’autres mythes anthropogéniques ? Il est temps de briser le carcan des tabous et faire connaissance avec l’appareil génital féminin dont le vagin n’est qu’une composante. Dans le processus de maturation de la personnalité humaine, l’éducation sexuelle est une étape primordiale. Elle détermine même l’adulte de demain si l’on s’en tient aux thèses des auteurs comme Sigmund Freud. Il disait à juste titre que l’enfant est le père de l’adulte. L’exploration de l’appareil génital féminin pourra, peut-être davantage, intéresser les adolescents que les adultes, compte tenu de leur inexpérience dans le domaine du sexe. Toutefois, pour la majorité des hommes et des femmes, il y a des questions toujours en suspens. Nous tenterons ici d’apporter des réponses à dix des questions les plus couramment posées au sujet du vagin.

Sommaire :
Quels organes composent l’appareil génital féminin
Comment se présente le vagin
A quoi ressemble l’intérieur du vagin
Quelles sont les dimensions du vagin
La flore vaginale, qu’est-ce que c’est
Est-il important de nettoyer le vagin
C’est quoi l’hymen
Que se passe-t-il dans le vagin pendant les rapports sexuels
Quelle différence entre orgasme vaginal ou clitoridien
Peut-on prendre des médicaments par voie vaginale

Quels organes composent l’appareil génital féminin

L’appareil reproducteur féminin est composé de plusieurs organes dont la vulve, le vagin, l’utérus, les trompes, les ovaires, l’urètre et le clitoris, entre autres. Ces organes, les principales dans le processus sexuel, peuvent être divisés en deux groupes, dits internes et externes. Les organes sexuels externes sont recouverts par deux replis de peau, qu’on appelle les grandes lèvres. Ce sont par exemple le clitoris, l’urètre et la vulve. Les autres, dits internes, sont le vagin, les trompes et les ovaires qui rentrent dans le processus de fécondation et d’accouchement. L’utérus est un creux fait de parois musculeuses qui accueillent la grossesse alors que les ovaires sont de petites boules situés tout autour de cet utérus. Tout près de ces ovaires, nous avons les trompes de Fallope qui constituent les voies d’acheminement des ovules et potentiellement du spermatozoïde, celui qui parviendra à féconder la femme. Les organes internes et les organes externes ci-dessus cités constituent ce qu’on appelle l’appareil reproducteur féminin. Ce dernier a des fonctions hormonales et reproductrices, essentielles au plaisir sexuel et à la vie. Quant au vagin, il n’en est qu’un organe, une sorte de porte d’accès. Ce fameux organe est au cœur de toutes les attentions, à la fois chez les femmes autant que chez les hommes. Sait-on seulement comment se présente le vagin ?

Comment se présente le vagin

Du Latin « Vagina » qui signifie « Fourreau », le vagin est un organe tubulaire musculo-muqueux. En d’autres termes, le vagin est un organe creux, toujours plus long que large, constitué de tissus mous et de muqueuses. Il fait partie de l’appareil reproducteur féminin chez l’être humain et de l’appareil reproducteur femelle chez les mammifères, les reptiles et les oiseaux. Chez l’être humain, le vagin est l’une des parties internes de l’appareil génital féminin. Il est accolé à certains organes comme l’utérus, à son sommet. Avec ce dernier, il forme un cul-de-sac qui entoure le col de l’utérus. Le vagin est relié à d’autres organes que sont l’urètre, la vessie, le rectum et le canal anal par son adventice. Il communique avec l’extérieur par un orifice appelé l’Ostium, bordé d’un repli muqueux qui forme l’hymen. Il faut, toutefois, savoir que le vagin n’est pas un tube ouvert. Il se présente comme une ventouse dont les deux parois sont accolés l’une contre l’autre. Ainsi, lorsque le sexe de l’homme demande à rentrer ou que la femme veut y introduire un tampon hygiénique, ces parois s’ouvrent, en se gonflant parfois, lorsque le plaisir est à un certain point. Constamment fermée donc, sa forme est naturellement accoudée pour ainsi dire. Ses aspects oblique d’une part et horizontal de l’autre, lui permettent en outre, de bien tenir des contraceptifs. Il n’y a donc pas à craindre que le contraceptif tombe à l’intérieur.

A quoi ressemble l’intérieur du vagin

Le vagin est un organe situé dans le creux des bassins. Son aspect extérieur très plat et apparemment très simple ne témoigne pas de la complexité de sa partie interne. C’est un ensemble de tissus et de muscles formant un réseau qui s’étend au-delà du cadre vaginal. Le bassin contient des cellules basales de l’épithélium de la muqueuse, alimentés en sang et se reproduisant par division. Lorsque les cellules sont privées de sang, elles se déshydratent, rétrécissent et durcissent jusqu’à perdre leur jonction cellulaire. C’est la muqueuse qui se lubrifie lors de l’excitation sexuelle, au contact d’autres fluides, notamment ceux de l’homme. La cavité interne du vagin, très érogène, trouve sa jouissance dans deux organes, le clitoris et le Point G ou Point de Gräffenberg dont l’emplacement diffère d’une femme à l’autre. Ces cellules produisent du glycogène dont une partie est transformé en acide lactique par l’épithélium et une autre partie en isomères de l’acide lactique par la flore vaginale.

Quelles sont les dimensions du vagin

Nous sommes nombreux, hommes et femmes, à nous demander les dimensions réelles du vagin. Cet organe est capable de prouesses qui nous fascinent autant qu’elles nous désarçonnent. Qui ne s’est pas étonné de voir une femme mettre au monde un gros bébé, plus gros que son bassin même ? Ce miracle de la vie trouve une explication toute scientifique, quoique toujours extraordinaire. Jusqu’à ce jour, les dimensions réelles du vagin ne sont pas tout à fait les mêmes, à quelques millimètres près. Deux études ont donné deux conclusions qui varient au pouce. Dans son état de base, le vagin aurait une profondeur de 6, 87 cm à 14,81 cm, une largeur de 4,8 à 6,3 cm et un diamètre introital de 2,39 à 6,45 cm. Ses données diffèrent d’un chercheur à un autre, mais la longueur moyenne homologuée est de 7 à 8 cm dans l’état de base. Pendant l’excitation, le vagin prendrait une profondeur de 11 à 12 cm selon la race, l’âge et le niveau d’excitation. Egalement, au cours de la grossesse et de l’enfantement, le vagin augmente ses dimensions afin de donner la vie.

La flore vaginale, qu’est-ce que c’est

La flore vaginale ou microbiote vaginale est l’ensemble des micro-organismes qui se trouvent dans le vagin. Les parois intérieures du vagin sont recouvertes d’un liquide qui change de coloration au cours du cycle mensuel de la femme. Ce liquide contient des bactéries, les lactobacilles, dont la population est appelée flore. Tout en permettant à l’intérieur du vagin de garder un Ph acide, cette population joue un rôle protecteur car elle empêche le développement de certaines infections telles que les mycoses. Cependant, la flore vaginale ne protège pas contre toutes les infections. C’est à ce niveau que les tampons périodiques prennent toute leur importance. Toutes les femmes peuvent l’utiliser quel que soit leur âge et la fréquence du rapport. Le tampon entre dans l’hygiène du vagin, cette hygiène si importante pour la santé même de la femme.

Est-il important de nettoyer le vagin

Le vagin est très certainement l’un des organes les plus sensibles chez les femmes. Il est si délicat qu’il ne tarde pas à chagriner les femmes avec son odeur caractéristique. Pour lutter contre cette odeur, qu’elles trouvent infestes, certaines femmes s’échinent à prendre une douche avant tout rapport sexuel. Si seulement elle savait que les hommes en avaient cure de cette odeur qu’ils ne sentent, parfois, même pas ! Toutefois, le vagin doit être tenu constamment propre pour éviter de nombreuses infections. Le vagin étant un petit coin très intime de leur corps, les femmes doivent en prendre grand soin. Il faut lui administrer un bain quotidien afin de le tenir loin des désagréments. Pour ce bain intime, il est conseillé d’utiliser des savons à Ph neutre pour ne pas irriter la flore vaginale et créer ainsi d’autres ennuis. Cette douche de la vulve doit être faite de l’avant vers l’arrière, cela évitera de ramener des germes de la région anale. Il faut savoir qu’il ne faut pas exagérer sur la toilette intime car elle peut augmenter le risque d’infections. De plus le vagin est autonettoyant c’est-à-dire qu’il a la capacité d’enlever des bactéries lui-même.

C’est quoi l’hymen

L’hymen est un mot qui sonne très fort dans certaines régions du monde où la virginité est une valeur très sacrée. Ainsi, lorsqu’on marie une fille par exemple, on veut voir briser l’hymen et couler le sang, le signe de la pureté de la jeune fille. Cette conception de l’hymen n’est pas tout à fait vraie. Toutes les femmes ne disposent pas de l’hymen et l’hymen de certaines d’entre elles se détendent au lieu de se déchirer. L’on ne peut donc pas dire qu’une fille n’est pas vierge parce qu’il n’y a pas eu de coulée de sang. Aussi, l’hymen peut se distendre ou se déchirer lors d’efforts physiques. A la lumière de cette information, nous ne pouvons qu’avoir une pensée compatissante à l’endroit des jeunes filles qui ont été répudiées parce que leur hymen n’a pas répondu comme la tradition le veut. L’hymen est une membrane qui ferme partiellement l’ouverture du vagin et sépare la cavité de ce dernier de la vulve. Il n’obstrue pas totalement l’ouverture du vagin pour laisser passer les menstruations. Cet organe peut se présenter sous diverses formes : annulaire, semi-lunaire, labié, bridé etc. Lorsqu’une femme possède un hymen à l’entrée de son vagin, elle peut ressentir des douleurs lors de son premier rapport à cause du déchirement. Justement que se passe-t-il lors des rapports sexuels ?

Que se passe-t-il dans le vagin pendant les rapports sexuels

Lors des rapports sexuels, tous les hymens ne se déchirent pas de manière douloureuse. Suite à une lubrification excessive, un hymen peut se déchirer sans que la femme ne ressente de souffrances. Le vagin est un organe extraordinaire qui sait parer à toute situation. Au cours des rapports sexuels, le vagin se remplit de sang, s’il est fortement excité. Lorsque le pénis le pénètre, le vagin envoie un message à l’utérus qui produit de la glaire cervicale, favorable aux spermatozoïdes. Dans le même temps, le vagin produit lui aussi des sécrétions pour lubrifier sa cavité afin de faciliter le rapport. C’est en ce moment-là qu’il s’allonge et se dilate considérablement. Cependant, au moment de l’orgasme, le vagin ne se dilate plus, il se rétrécit plutôt. Les muscles qui entourent la vulve se contractent de manière saccadée sous l’effet de l’intensité du plaisir. Ces contractions brusques s’opèrent également au niveau de l’utérus, une action qui facilite le passage des spermatozoïdes. Des muscles anaux peuvent parfois se contracter aussi et provoquer ce qu’on appelle le « pénis captivus », caractéristique des rapports entre les chiens. La femme connait donc aussi l’orgasme comme l’homme. Cependant, son orgasme n’a pas toujours la même origine. Il peut provenir du vagin ou du clitoris.

Quelle différence entre orgasme vaginal ou clitoridien

Toutes les femmes ne trouvent pas la jouissance sexuelle de la même façon. Certains accèdent à l’orgasme au niveau du vagin et d’autres dans le point G ou point de Gräffenberg, du nom du philosophe allemand qui l’inventa. Beaucoup de femmes se demandent donc si elles sont clitoridiennes ou vaginales en d’autres termes si elles accèdent à l’orgasme par la stimulation du clitoris ou par la simple pénétration vaginale. Le clitoris, sachez-le, est l’une des parties les plus sensibles du corps de la femme. Exclusivement sexuel, il est doté de capteurs hyper sensoriels, très nombreux. L’homme peut provoquer la jouissance chez sa partenaire à partir de ce clitoris. Il y parviendra en lui administrant des caresses manuelles ou buccales ou en la pénétrant. Le point G, par contre, est une zone particulière de la paroi antérieure du vagin. Mais sa position exacte varie d’une femme à l’autre. Pour trouver son point G, la femme doit donc être attentive lors des rapports sexuels. L’homme peut cueillir l’éjaculation de sa partenaire, dans cette zone, par le coït (il se met derrière la femme) ou même par la stimulation manuelle, comme on l’a déjà dit. C’est la stimulation du point G ou du clitoris qui déclenche l’orgasme chez la femme. Sachant que chaque femme possède sa façon d’être stimulée, les hommes doivent se montrer plus patients. Aussi s’ils, n’arrivent pas à satisfaire leurs partenaires, ils doivent se demander s’ils sont vraiment dans la bonne zone. Le problème n’est pas peut-être la méthode, ni les mensurations, mais le côté sensible. A présent que nous avons fait le tour des questions essentielles sur le vagin, nous ne pourrions finir sans cette dernière curiosité : Peut-on prendre des médicaments par le vagin comme on en prend par la bouche ? Après tout, si on en prend par voie anale, pourquoi pas par voie vaginale ?

Peut-on prendre des médicaments par voie vaginale

La femme peut, bel et bien, prendre des médicaments par voie vaginale. Le vagin étant constitué de nombreux replis et de vaisseaux sanguins, il possède de grandes capacités d’absorption. Ainsi, l’on peut administrer des comprimés à travers le vagin pour guérir une maladie ou une infection. Généralement ces médicaments sont des capsules vaginales, des ovules de formes ovoïdes adaptées à la cavité vaginale et des comprimés vaginaux, de forme allongée. Malheureusement, les médicaments administrés par voie vaginale ont une action très localisée au niveau du vagin. Ils ne vont jamais plus loin que l’appareil génitale féminin. Ainsi, ils sont plus aptes à traiter certaines infections comme les mycoses. Nous avons également des gels vaginaux et des crèmes vaginales qui ne sont pas faits pour soigner mais pour nettoyer le vagin. Cependant la prudence est de mise car ce sont aussi des produits qu’on injecte dans le vagin. Avant de prendre tout médicament par voie vaginale, il est important d’observer certaines règles d’hygiène pour ne pas contracter des maladies. Il faut par exemple porter des gants, faire uriner la femme avant l’administration, réaliser d’abord une toilette intime, entre autres. Mais attention, il faut seulement prendre des médicaments par voie vaginale sur prescription d’un médecin qualifié car les dommages pourraient survenir au niveau du vagin. Voici résumé en quelques lignes tout ce qu’il faut savoir sur le vagin. Ces dix informations essentielles sur cet organe très important de l’appareil génital de la femme, contribueront peut-être, à vous retirer quelque peu des ténèbres des idées reçues.

Coupé décalé : Arafat, Beynaud, Debordo, voici toutes les nouveautés

Meurtrier Alexia

Affaire Alexia: les déclarations hier de Me Randall auraient-elle accéléré les aveux du mari de la joggeuse ?