in

Dix conseils essentiels pour mieux vivre ses menstrues

Les règles, aussi appelées menstrues, font partie intégrante de la vie d’une femme. Elles sont inévitables dans le cycle biologique féminin comme elles apprêtent à donner la vie.

Conseil règle menstrues

Les règles ou menstruations sont un écoulement sanguin périodique qui s’étend de la puberté à la ménopause. Elles sont composées d’eau et de sang et annoncent une période charnière de la vie d’une femme.

Il s’agit de la fécondation car elles préparent, tous les mois, le nid pour un futur bébé. Les règles apparaissent lorsque l’utérus, faute de fécondation, élimine l’endomètre qu’il avait créé à cet effet. Chaque mois l’utérus prépare le nid du bébé en produisant cette muqueuse utérine appelée endomètre. Aussi, à chaque fois que la rencontre de l’ovule et du spermatozoïde n’a pas lieu, l’utérus se débarrasse de cette muqueuse devenue inutile. Ce processus peut durer des jours et provoquer des incontinences importantes. Toutes les femmes affrontent ce cycle avec quelques appréhensions, très compréhensibles. Elles ne savent pas toujours comment s’y prendre pour bien vivre ses règles. Beaucoup d’entre elles les considèrent comme une calamité si bien qu’elles redoutent sa venue. Elles sont nombreuses, ces femmes, qui pensent que les menstrues sont impertinentes car elles surviennent souvent en plein cours ou en plein boulot. Il est difficile de se sentir à son aise lorsqu’elles surviennent, quand bien même l’on se soit préparé d’avance. Les règles sont davantage un supplice pour les adolescentes que pour les femmes mures. Les premières, peu habituées à cette réaction de leur corps, ne savent pas comment se comporter devant ce phénomène, aussi spectaculaire qu’inquiétant. Pour celles-ci et pour les femmes aguerries qui veulent quelques petits conseils pour mieux vivre leurs menstrues, nous proposons dix conseils clés à appliquer avec minutie. Ces préceptes sont en faites des dispositions à adopter afin de mieux faire face aux règles. Comme elles rentrent en compte dans le processus de maturation de la femme et subsistent jusqu’à la ménopause, il vaut mieux les affronter avec plus d’assurance et d’aisance. Voici donc les dix recommandations pour bien passer vos prochaines règles sans vous embarrasser inutilement.

Sommaire :
Les règles ne sont pas une catastrophe
Il faut en parler s’il y a un problème
Des conseils pour lutter contre les douleurs
Ce qu’il faut faire s’il y a un retard
Ne jamais oublier les protections
Quelle hygiène pendant les menstrues
Quoi porter pendant les règles
Les activités sportives conseillées
Savoir ce qu’il faut manger
Penser à toujours vous relaxer

Les règles ne sont pas une catastrophe

Les règles sont, pour toutes les adolescentes, un moment de fortes inquiétudes. Elles ne savent pas ce que sont que les menstrues et c’est compréhensible. Voir autant de sang sortir de son corps est forcément effrayant. Il n’y a pas de quoi à paniquer chères demoiselles. Rassurez-vous donc, cela est déjà arrivé à vos mères et surement cela leur arrive encore si elles n’ont pas atteint la ménopause. Les menstrues surviennent en général entre deux et quatre ans après l’apparition du premier bourgeon de la mamelle. Ainsi, elles se signalent en moyenne à l’âge de 12 ans et demi. Ce n’est pas la norme car il y a des menstrues plus précoces ou plus tardives. Ainsi certaines filles ont connu leurs premières règles à dix ans quand d’autres attendent jusqu’à l’âge de dix-sept ans. Concernant la préciosité, l’on lit, très souvent sur les réseaux sociaux, l’histoire de jeunes filles de moins de dix ans qui ont contracté une grossesse. Cela sous-entend que leur cycle mensuel avait déjà commencé. Hormis ces cas extrêmes, les règles apparaissent généralement entre 12 et 17 ans. Si à l’âge de dix-sept ans, elles ne se sont toujours pas déclarées, vous devriez vous assurer du bon fonctionnement de votre utérus et de de vos ovaires en faisant une échographie pelvienne. En somme les menstrues font partie d’un cycle mensuel qui ne s’estompe qu’à la ménopause. D’où la nécessité de s’y faire dès les premières manifestations. Cela évitera de malencontreux complexes et une honte de soi. Donner la vie est un miracle que seule la femme accomplit, alors il faut en être fier.

Il faut en parler s’il y a un problème

La période menstruelle n’est pas toujours facile à vivre, même pour les femmes les plus expérimentées. L’apparence même des règles et les fluides qui s’écoulent peuvent inquiéter. Une femme perd en moyenne une tasse de café de sang à chaque règle, un volume non négligeable. Si le sang excède cette proportion c’est qu’il y a matière à s’inquiéter, pour de vrai. Les règles très abondantes ne sont pas inscrites au chapitre du cycle menstruel naturel. Si elles sont abondantes c’est qu’il y a un problème à signaler. Aussi, les règles peuvent être très douloureuses plus que de normale. Lorsque ces douleurs, qu’on appelle dysménorrhées, sont extrêmes cela n’est pas bon signe. En outre, les règles peuvent apparaitre de façon irrégulière. Cette cadence n’est pas normale et c’est un autre motif d’inquiétudes. Si vous constatez de tels dysfonctionnements, le mieux est d’en parler à une amie, à une cousine, une sœur plus expérimentées ou à votre mère si vous êtes encore adolescentes. Des personnes d’un certain âge en savent beaucoup sur ce cycle menstruel donc elles peuvent convenablement vous conseiller. L’idéal serait surtout de consulter un gynécologue, de préférence au début de la déclaration des problèmes. Votre promptitude permettra au médecin de vite cerner la panne et de vous prescrire les médicaments qu’il faut. Ne rester donc plus dans votre cocon en attendant que tout s’empire. Il n’y a pas de honte à en parler, il n’y a pas de tabous sur les règles. Le tabou n’existe que dans l’esprit de ceux qui ne savent pas l’importance des menstrues.

Des conseils pour lutter contre les douleurs

Les menstrues sont généralement douloureuses et le sont davantage chez certaines femmes. Les supplices sont insupportables car elles font se tordre de douleurs. Le bas ventre vous fait mal pendant de longues minutes voire de longues heures. Les règles peuvent même donner des crampes et des douleurs de dos, qui ne sont pas moins éprouvantes. Ces souffrances, qui sont essentiellement dues à la contraction de l’utérus, peuvent être abrégées par quelques comprimés. Le premier de ceux-là est le paracétamol que nous utilisons tous les jours pour les migraines. Ce n’est pas pour cette raison que vous ferez recours à l’aspirine car celui-ci fluidifie le sang. Une telle réaction n’est pas souhaitable chez une femme en période menstruelle. A défaut du paracétamol, vous pouvez prendre des antispasmodiques, qui feront aussi bien l’affaire. Votre boîte à pharmacie devrait donc contenir ces comprimés, mais également votre sac à main quand vous sortiez. Il existe aussi deux autres pratiques salvatrices à savoir le bain chaud et la bouillotte sur le ventre. A ces premiers soins de secours, il faut ajouter une consultation chez le gynécologue. Quand les douleurs sont trop fortes vaut mieux consulter cet expert afin qu’il vous guide.

Ce qu’il faut faire s’il y a un retard

Les menstrues n’apparaissent pas toujours au moment habituel. Cet écart pourrait aussi bien trouver son origine dans un problème menstruel que dans nos relations sexuelles. Si vous n’aviez jamais eu d’irrégularités dans les règles et que vous remarquez un retard, c’est que vous pourriez être enceinte. Les rapports sexuels peuvent très bien être à la base d’un retard menstruel. Si vous avez eu un rapport sexuel non protégé et que vous observé un retard vous devriez immédiatement pratiquez un test de grossesse. Le test de grossesse est un petit tube gradué qui permet de savoir si vous êtes enceinte ou non. Tous les tests de grossesses ne sont pas forcément fiables, surtout ceux vendus dans les espaces non certifiés. Il faut s’en procurer dans les pharmacies à un prix très dérisoire et ils sont fiables à 99%. Attention, ils ne s’utilisent qu’une seule fois, chères mesdemoiselles. Vous aurez vos résultats en y introduisant un peu de votre urine. Selon qu’il y a une seule barre ou deux voire plus, vous n’êtes pas enceinte ou vous l’êtes. Ces tests peuvent être utilisés le jour même du rapport suspect ou quelques temps après. Pour ne pas en arriver là, vous pourriez utiliser des contraceptifs tels que les pilules, avant tout rapport sexuel.

Ne jamais oublier les protections

Les règles sont une sorte d’incontinence puisqu’elles indisposent la femme. Elles apparaissent souvent en public et surprennent la jeune fille. En effet, le cycle menstruel des jeunes filles connait d’abord une période d’inconstances. Dans les premières années, les dates ne sont pas exactement les mêmes. Il se produit un écart de quelques jours ce qui ne permet pas à la jeune fille de les prévoir, comme une femme plus âgée le fait. Celle-ci a un cycle menstruel bien rodé par l’expérience biologique. Sachez que les menstrues durent en moyenne quatre semaines, soit vingt-huit jours. Comme elles ne sont pas stables dans les premières années d’apparition, il faut veiller à noter les dates sur un carnet. Ainsi vous pourriez connaître à peu près le prochain décalage et vous préparez en conséquence. Comme une jeune fille ne peut pas parfaitement maîtriser son cycle, il est impératif que vous utilisiez une protection. Il faut que vous ayez toujours des tampons en réserve dans son sac à main. Cela vous évitera de tâcher, désagréablement, vos vêtements en cas d’apparitions intempestives. C’est pourquoi vous devez toujours emporter un tampon comme vous emporter sans cesse votre rouge-à-lèvre ou votre petit miroir.

Quelle hygiène pendant les menstrues

Les menstrues seraient à l’origine de plusieurs désagréments qui indisposent. Ce flot de sang et d’eau ne serait pas la meilleure chose qu’on puisse souhaiter durant une journée. Pour beaucoup de femmes, les règles sont salissantes et dégagent une odeur qui déplait. Il y en a qui pensent même que cette odeur ne les quitte jamais malgré leur toilette, comme une suite d’hormones. Les règles en elles-mêmes ne sont pas sales. Cette odeur caractéristique des menstrues vient du contact avec l’air. Raison pour laquelle il ne faut jamais trop tarder avant de prendre sa douche ou se nettoyer. Pendant les règles vous devez vous montrer très pointilleuse sur votre l’hygiène intime, plus que d’ordinaire. Il faut donc se laver régulièrement et soigneusement, plusieurs fois par jour, s’il le faut. Il faut faire sa toilette vaginale avec des savons neutres pour ne pas endommager la flore vaginale. En plus du bain, vous devriez vous procurer des serviettes hygiéniques et des tampons. Ces derniers sont les plus utilisés dans le monde, particulièrement en Amérique du nord et en Europe. Si vous n’observez pas scrupuleusement ces précautions, vous risquez de tâcher votre slip. Si le slip est tâché il s’en suivra, immanquablement, des infections au
niveau du vagin.

Quoi porter pendant les règles

L’on ne doit pas s’habiller pendant les menstrues comme on s’habille d’ordinaire. La raison est toute simple et vous la connaissez déjà. Il y a écoulement de sang et d’eau pendant les règles donc il n’est pas conseillé de s’embarrasser avec des tenues qui vous vont comme un gant ! Lorsque vous vivez votre période menstruelle, il faut opter pour des vêtements plus amples et plus confortables comme des robes. Elles vous permettront d’être à votre aise quand les règles apparaitront. Vous êtes plus libres de vos mouvements et de vos gestes. Evitez surtout les habits comme les jeans, les collants ou les robes moulantes. Ces vêtements vous mettent dans un tel inconfort que vous vivrez un sale moment. Faites donc un sacrifice en remettant les soirées chics et les tête-à-tête que vous aviez prévus. Il y va de votre santé et de votre bien-être en général. Cela ne vous coutera que quelques jours, pas plus.

Les activités sportives conseillées

En plus de rester au sec et dans le confort, il faut aussi veiller à pratiquer du sport, de façon régulière. Etre dans une période menstruelle ne devrait pas vous dispenser de toute activité physique. Bien entendu les règles sont pénibles tout le temps qu’elles durent. Néanmoins, elles ne devraient en aucun cas vous clouer au lit. Mettez-vous donc au sport car cela va vous arranger. Comme activité sportive, vous pourriez pratiquer la gym en salle et surtout la natation. La natation est très conseillée pour lutter contre les douleurs du bas ventre. Bougez-vous pour contraindre votre corps à suivre votre rythme. Il faut juste penser à changer de protection avant de vous jeter à la piscine. C’est hygiénique et ça évite des désagréments aux autres. Occupez-vous donc sainement pour oublier vos soucis et évacuez votre stress. Toutefois, si la douleur est vive, vaut mieux rester dans son coin. En cas de souffrances pénibles rien ne servira de pratiquer du sport. Vous empirerez la situation et ce n’est pas ce que vous attendiez. Ainsi nous disons oui les activités sportives et non au martyr.

Savoir ce qu’il faut manger

Un athlète n’a pas la même alimentation qu’un non sportif, autant qu’une femme enceinte n’a pas la même nourriture qu’une femme qui ne l’est pas. De même une femme dans sa période menstruelle ne devrait pas manger les mêmes aliments qu’une femme qui n’est pas encore dans son moment. Il vous faut surveiller votre alimentation, très méticuleusement. Pendant les règles, vous subissez, mesdames, d’importants dérèglements hormonaux. C’est pourquoi, avoir une bonne alimentation vous permet de garder une bonne santé. Une alimentation appropriée vous évitera les douleurs menstruelles qu’on appelle dysménorrhées. Plus concrètement favorisez l’alimentation riches en oméga trois (certains poissons), en magnésium, en potassium, en vitamines, en glucides et en protéines (poissons, poulets, jus d’orange). Aussi buvez beaucoup d’eau et privilégiez la consommation de sucres lents. Ce qu’il ne faut surtout pas consommer, ce sont les caféines, l’alcool, le tabac et les aliments gras, mais aussi les produits laitiers. .

Penser à toujours vous relaxer

Pendant les règles toutes les femmes sont soumises à d’intenses moments de stress. Ce stress est similaire à celui qu’elles éprouvent lors de l’accouchement. Cela est compréhensible car la douleur est très pénible. Paniquer n’arrangera pas, non plus, les choses. Ce que les médecins et gynécologues conseillent, c’est de se relaxer au maximum. Comme dans tout moment d’angoisse, la relaxation est la meilleure thérapie. Pratiquez des exercices de respiration et de détente. En inspirant et en expirant, vous évacuez une bonne partie du stress qui vous étrangle. La relaxation fait s’évader l’esprit en plus de détendre le corps. L’esprit se libère du poids du corps, en proie à la douleur des menstrues. Il s’évade un moment et vous permet d’échapper à la souffrance comme si la respiration vous mettait sous inhibition, mieux, sous hypnose. Sachez que le stress a un effet dévastateur sur les règles car il intensifie la douleur éprouvée. Vous gagnerez donc à vous tranquillisez d’autant que vous n’en mourrez jamais. Si les femmes passent la souffrance de l’accouchement, ce n’est pas celle des menstrues qui devrait poser problèmes. Prenez cette période avec philosophie car elle prépare, biologiquement, votre organisme à recevoir la vie. Psychologiquement, aussi, elle prépare à la souffrance ressentie au cours de l’enfantement. C’est un moment de maturation dont vous devriez être fières, femmes. Vous donnez la vie dans la souffrance, raison pour laquelle vous resterez inégalables.

1 Point ou Zéro ?

0 points
Upvote Downvote

Total votes: 0

Upvotes: 0

Upvotes percentage: 0.000000%

Downvotes: 0

Downvotes percentage: 0.000000%

Voiture arrêt cause neige

Neige Île-de-France : 15 heures bloqués sur la N118

Alerte Carte neige île de France

Alerte chute de Neige : Île-de-France 9 départements paralysés par le froid