Sénégal : Plaidoyer pour la généralisation de la prise en charge de la petite enfance

par Kan Frédéric
0 Commentaire

Le gouvernement sénégalais et les acteurs de la petite enfance doivent travailler pour la mise en œuvre de la Décision n°2 du Conseil présidentiel sur la petite enfance du 6 août 2015 relative à la généralisation de la prise en charge de cette couche, ont plaidé jeudi à Dakar, les membres du Réseau national des acteurs pour le développement de la petite enfance (Renadpe).

« Nous lançons un appel pressant pour que des mesures plus ardues soient prises pour que la Décision numéro 2 du Conseil présidentiel sur la petite enfance relative à la généralisation de sa prise en charge soit mise en œuvre», a dit Ndahirou Mbaye, président du Renadpe.

S’exprimant au cours d’un point de presse sur la situation de la petite enfance au Sénégal, il a souligné l’urgence et l’importance d’agir au profit de la petite enfance. Il a au passage reconnu qu’il y a eu quelques progrès avec notamment le taux brut de préscolarisation qui est passé de 16,4 en 2014 à 16,8 en 2015 et le nombre de structures de préscolarisation qui a évolué de 2823 en 2014 a 2994 en 2015.

«A cela, a poursuivi Ndahirou Mbaye, il faut ajouter l’explosion des crèches, cause de l’absence d’un cadre réglementaire. Malgré tout, pour la tranche d’âge 3-5 ans, sur plus de 2 millions d’enfants, seuls 279 310 sont dans les structures recensées».

Ce faisant, il a noté des disparités dans la répartition des structures de petite enfance.

«Aussi, devons-nous développer des curricula pour augmenter les qualifications du personnel. C’est pourquoi, nous pensons aux nouveaux métiers de la petite enfance», a encore dit Ndahirou Mbaye, plaidant également pour plus de ressources financières au profit de la petite enfance.
Source : TE/od/APA

> Je regarde  Pèlerinage meurtrier au Sénégal

Vous pouvez aussi aimer

>