Construction du quatrième pont : le Préfet d’Abidjan s’engage dans le déguerpissement

par Kohan Kioshiko
0 Commentaire

QUATRIEME PONT ABIDJAN – La réalisation de l’ouvrage a nécessité le déplacement des populations de plusieurs quartiers de la capitale économique ivoirienne, notamment les habitants du quartier Boribana dans la commune d’Attécoubé. En dépit du dédommagement perçu, certains habitants refusent toujours de quitter les lieux.

Le quartier Boribana dans la commune d’Attécoubé ne sera pas épargné par l’ouvrage du quatrième pont de la capitale économique. Mais bien avant de procéder au déguerpissement des lieux, le gouvernement a lancé une opération de recensement et de dédommagement des populations concernées, sauf que certains riverains de ce quartier à risque n’ont toujours pas fait leur bagage, alors que la capitale économique s’apprête à entrer dans la saison pluvieuse. Pour éviter le pire, le préfet d’Abidjan a rendu visite aux habitants de ce quartier à déguerpir. S’il a incité certains riverains à éviter de construire sur les caniveaux, Vincent Toh Bi Irié souhaite par-dessus-tout voir les personnes déjà dédommagées déguerpir les lieux pour la poursuite de l’ouvrage du quatrième pont de la capitale économique.

Pour la réalisation du quatrième pont d’Abidjan, plusieurs riverains de la capitale économique ont été invités à déguerpir leur lieu d’habitation ou de travail. Bien entendu, cette décision du gouvernement s’est accompagnée d’une certaine compensation financière pour aider les déguerpis à se relocaliser dans un lieu qui ne sera pas affecté par l’ouvrage en cours. Le quartier de Boribana dans la commune d’Attécoubé fait partie des quartiers qui seront impactés par la construction de ce nouveau pont dans la capitale économique ivoirienne. A l’instar de plusieurs riverains habitant les zones impactées, ceux de boribana ont dans leur grande majorité perçu une compensation financière. Mais au cours d’une visite effectuée sur les lieux, le préfet d’Abidjan a constaté la présence de plusieurs habitants dans ces zones à démolir pour l’ouvrage du quatrième pont. A l’approche de la saison des pluies, Vincent Toh Bi Irié a appelé les personnes occupant encore les lieux à ne pas obstruer les voix de circulation des eaux : «Mais la frange la plus fragile de la population du Département d’Abidjan, celle qui vit dans les quartiers difficiles, redoute cette saison des pluies, à juste titre.  En exécution des décisions du Gouvernement relativement à la protection des couches fragiles et à la prévention des catastrophes, nous sommes allés faire du porte à porte au quartier Boribana, pour parler à nos frères, à nos sœurs, à nos mamans et à nos papas.  Ne pas obstruer les caniveaux, ne pas s’installer dans les zones dont les sols hydromorphes favorisent une montée rapide des eaux, respecter les consignes de déplacement en cas d’alerte particulière sur une zone, nous aidera à gérer efficacement la saison».

> Je regarde  Le phénomène des microbes en Côte d’Ivoire : fini l’épanouissement social ?

90% des habitants de Boribana dédommagés

«90% des habitants de certaines zones de Boribana ont déjà reçu leurs chèques de dédommagement pour le déguerpissement puisque leurs maisons sont impactees par la construction du 4ème Pont . Les autres dédommagements se poursuivent à rythme satisfaisant.  Il est donc important que ces populations là acceptent de partir et évitent que leurs biens se retrouvent sous les eaux , puisque les travaux ont déjà démarré et que les habitations s’en trouveront plus fragilisées.  La coercition et la force ne sont utilisées que lorsque toutes les étapes du dialogue et de la sensibilisation sont épuisées.  La dimension humaine et sociale des politiques publiques est toujours plus forte que le recours facile à la répression.», a indiqué le préfet d’Abidjan après sa visite effectuée dans ledit quartier. En attendant que l’ouvrage ne les contraigne à déguerpir les lieux, les habitants du quartier Boribana pourraient se voir forcés de déguerpir les lieux à l’approche de la saison pluvieuse à Abidjan. Selon les premières indications de la météo, de fortes précipitations sont à craindre cette année pendant la saison des pluies.

Vous pouvez aussi aimer

>