Accueil SOCIETE Côte d’Ivoire : un joueur de Rugby injustement incarcéré pour crime?

Côte d’Ivoire : un joueur de Rugby injustement incarcéré pour crime?

Côte d’Ivoire : un joueur de Rugby injustement incarcéré pour crime?

RUGBYMEN IVOIRIEN EMPRISONNE – L’information n’émane pas encore de sources officielles, mais sa diffusion sur les réseaux sociaux suscite une grande indignation chez les ivoiriens, notamment sur le silence de la fédération ivoirienne de Rugby, un sport qui est encore à la recherche de ses lettres de noblesse sur le territoire ivoirien.

Le témoignage de la victime diffusée sur la page ‘‘Sauvons notre justice’’ donne froid dans le dos. A en croire le contenu du texte publié, un joueur de Rugby qui défend les couleurs du maillot national serait actuellement sous les verrous depuis plus d’une année. Selon le témoignage recueilli sur la page, le dénommé Traoré Aboubacar, rugbymen ivoirien, est depuis le mois de mars 2018, privé de sa liberté. Pour cause, il aurait été mis aux arrêts suite à une violente bagarre dans laquelle il aurait participé, bagarre où il y’aurait eu mort d’homme. Mais la victime nie avoir participé à une quelconque bagarre, et ce témoignage diffusé sur la page  ‘‘Sauvons notre justice’’ sonne comme le cri de cœur d’un innocent qui se dit victime d’une injustice qui dure depuis 14 mois.

En prison depuis mars 2018, le dénommé Traoré Aboubacar, rugbymen ivoirien à ses heures libres, clame dans un long témoignage son innocence dans une affaire de meurtre qui l’impliquerait. Pour l’heure, on sait très peu de choses sur les circonstances de son arrestation qui remonte à l’année dernière, l’une des raisons étant le fait que le Rugby en Côte d’Ivoire est une discipline très peu médiatisée, et ses acteurs passent donc pour de simples citoyens aux yeux du grand public. Mais le témoignage de Traoré Aboubacar dévoilé sur la page ‘‘Sauvons notre justice’’ donne froid dans le dos, au point où certains internautes en viennent à s’interroger sur le respect des droits de l’homme en Côte d’Ivoire. Selon la version des faits rapportée par la page de justice, le joueur de Rugby qui par ailleurs évolue sous le maillot national, a reçu la visite d’homme armés à son domicile, visite qui déboucha sur une perquisition dans sa résidence : «le 17 mars 2018 au environ de 5 h du matin j’ai reçu la visite des hommes armés en civil à mon domicile qui ont cassé la porte du voisin d’en face qui était absent et ils ont pris la somme de 285 mille ( constat fait par le voisin plus tard )chez lui. Par la suite ils ont aussi cassé ma porte sans se présenter. Après avoir cassé ma porte, ils nous ont mis aux arrêts arbitrairement et menotté sans nous dire un mot moi et mon ami nommé Souleymane koita, qui était venu passer la nuit chez moi car nous avions un match le lendemain. Cet ami est mon coéquipier de club et de la sélection nationale ivoirienne de rugby. Après nous avoir menotté j’ai demandé à savoir ce qui se passe, ils m’ont fait savoir qu’on leur aurait dit que j’ai des armes cachés chez moi aussitôt j’ai demandé l’ordre de perquisition, ils ne disposaient d’aucun ordre». Dans son témoignage, la victime explique que les hommes armés ayant fait une descente à son domicile ont emporté une somme d’argent (2 millions FCFA) et des objets précieux.

> Lire aussi  Miss black Belgique (MBB) : la camerounaise Aline Mfengue destituée de sa couronne

Accusé d’avoir pris part à une rixe mortelle

«Pendant l’audition j’ai fait savoir au juge que je ne suis pas mêler à cette histoire et je l’ai démontré par mes activités dans la vie avec des preuves à l’appui et après l’audition du juge nous avons été mis en détention provisoire depuis le 20 mars 2018 avec des personnes qui ont été arrêtés pour le même problème, des personnes je n’ai jamais vu ni côtoyé. Ça fait maintenant 14 mois que nous sommes incarcérés à la maison d’arrêt et de correction d’Abidjan sans preuves», lisons-nous dans le témoignage. Une chose interpelle dans ce témoignage, le silence de la fédération ivoirienne de Rugby sur cette affaire.

Vous pouvez aussi aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.