Accueil SOCIETE Côte d’Ivoire : vaste opération contre les gnambros à Treichville

Côte d’Ivoire : vaste opération contre les gnambros à Treichville

Lutte contre les gnambros – Si leur présence est aujourd’hui indésirable dans le milieu du transport en commun, ces individus très peu recommandables, affirmant agir pour le compte de certains syndicalistes, continuent toujours d’opérer discrètement dans certains quartiers de la commune d’Abidjan. Après les communes de Koumassi, Cocody et Yopougon, les autorités ont décidé de mettre l’accent sur la commune de Treichville pour l’éradication de ce phénomène. Depuis 24h des actions sont menées par les forces de l’ordre en vue de mettre un terme aux activités de ces mafieux qui infestent le domaine des transports en commun.

La lutte contre les gnambros n’est pas encore gagné par le gouvernement, en dépit de plusieurs opérations d’envergure lancées ans les communes de Cocody et de Yopougon plus particulièrement. Dans le plus grand quartier d’Abidjan, les autorités ont accentué leurs efforts suite à la mort d’un gendarme, tué par un gnambro d’une balle en pleine poitrine, alors que le gendarme en question tentait de ramener l’ordre au cours d’une bagarre rangée entre syndicalistes. Si l’influence des gnambros a considérablement baissé dans la commune de Yopougon, ils continuent malheureusement d’opérer par moment dans certains endroits de la commune, dans la plus grande discrétion. Désormais, les autorités ivoiriennes ont mis le cap sur la commune de Treichville, et ce depuis le lundi 18 novembre 2019. Pour l’heure, difficile d’avoir une idée du bilan car les opérations sont toujours en cours dans la commune. Mais selon une information révélée par le préfet d’Abidjan, on dénombrerait déjà des dizaines d’arrestations dans la commune dirigée par le maire Amichia François.

La présence des gnambros dans le milieu du transport en Côte d’Ivoire, démeure encore une réalité dans certains quartiers d’Abidjan, au grand désarroi des populations et usagers des moyens de transport en commun. Pourtant, une ONG avait récemment appelé le gouvernement à intensifier ses actions contre ces mafieux, surtout après que ces derniers aient donné la mort à un gendarme dans la commune de Yopougon : «Le secteur du transport en Côte d’Ivoire est, depuis plusieurs années, agité par des acteurs ‘‘syndicalistes’’, communément appelés ‘‘Gnambros’’.  Ce phénomène se manifeste par la création et le contrôle de gares routières anarchiques où sont commises de graves violations des droits de l’Homme, se traduisant par de nombreuses atteintes au droit à la vie, à l’intégrité physique et la destruction de biens publics et privés…Malgré les interpellations du CNDH et la persistance du phénomène, ces mesures se font toujours attendre. Nous en voulons pour preuve le meurtre, le dimanche 25 août 2019, du Marechal Des Logis (MDL) TIEKOU Koua Anderson…. Le CNDH invite le Gouvernement et les collectivités territoriales, à prendre toutes les dispositions nécessaires, en vue de lutter contre la corruption dans le secteur du transport et à éradiquer la violence ainsi que le phénomène des gnambros sur l’ensemble du territoire». Sur le terrain des actions ont pourtant été menés en vue de mettre fin à ce phénomène. Après l’arrestation de 300 gnambros dans la commune de Yopoguon, cap a été mis sur la commune de Treichville où opèrent encore les gnambros.

> Lire aussi  Opération d’indemnisation des victimes en Côte d'Ivoire

Bilan de l’opération à Treichville

«Hier Lundi 18 Novembre 2019, très tôt le matin, les forces de sécurité ont démarré une opération de sécurisation des gares routières, depuis la Gare de Bassam jusqu’au rond-point Anani. Cette opération a également pour but de réduire la nuisance de personnes dites gnambros.  Des dizaines de personnes ont été interpellées pour contrôle d’identité et d’autres sont gardées à vue .  Il y a quelques jours , suite à notre visite à la Gare de Bassam, le Maire de Treichville a pris un arrêté pour suspendre les activités syndicales de transport, en vue d’une réorganisation.  Je suis très critiqué en ce moment parce que les opérations de sécurisation des gares et les opérations anti gnambros , qui ont suscité un grand espoir, ne sont pas menées à terme ou parce que les résultats sont de courte durée.», a rapporté le préfet d’Abidjan.

Vous pouvez aussi aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.